5 choses que vous ignorez de l’autisme

L’autisme touche environ une personne sur 200 au Canada. Le degré de gravité de ce trouble envahissant du développement (TED) varie beaucoup d’un patient à l’autre. Voici 5 choses que vous ignorez à son sujet.

1 / 5

L'autisme touche 4 fois plus de garçons que de filles.

Être de sexe masculin est un facteur de risque. Ces troubles sont quatre fois plus fréquents chez les garçons. De plus, le risque de développer un autisme pour un enfant dans une fratrie est de 4 à 7 % s'il a déjà un frère ou une sœur autiste.

2 / 5

Les autistes peuvent exceller dans certains domaines.

Certaines personnes présentent à la fois un retard mental et des compétences extraordinaires dans des domaines précis. Kim Peek, l'autiste qui inspira le personnage de Raymond Babbitt dans Rain Man, en est certainement l'exemple le plus connu.

Ces talents exceptionnels allient généralement une mémoire prodigieuse et des habiletés ou domaines de connaissances très circonscrits: calcul de dates, interprétation musicale, mathématique, dessin ou habiletés spatiales (estimations de distances, construction de maquettes ou de modèles réduits...). Ce syndrome, appelé syndrome savant, est associé à certaines formes d'autisme (dont le syndrome d'Asperger).

3 / 5

Il n'existe aucun traitement pour l'autisme.

Bien qu'à ce jour, aucun traitement n'existe pour cette maladie, certains médicaments permettent toutefois d'atténuer l'angoisse, l'hyperactivité et les troubles du comportement. Les nouvelles approches psycho-éducatives provenant des États-Unis (ABA, Applied Behavior Analysis et TEACCH, Treatment and Education of Autistic and related Communication handicapped Children), basées sur une approche individuelle, semblent également prometteuses; surtout si l'enfant est pris en charge intensivement dès ses 2 ans.

4 / 5

L'hormone ocytocine pourrait améliorer les contacts sociaux des personnes autistes.

Selon les comptes-rendus de l'Académie des sciences américaines, l'ocytocine est une hormone qui favorise l'accouchement et la lactation et qui joue un rôle primordial dans les liens sociaux et comportements émotionnels.

Par le passé, les chercheurs ont noté que cette hormone était à un bas niveau dans le sang des personnes atteintes d'autisme. Voilà qu'en l'administrant par voie nasale, on améliore les contacts des autistes.

5 / 5

Les cerveaux des autistes possèdent des différences structurelles dans certaines régions.

Il est maintenant possible d'obtenir un portrait plus précis du cerveau d'une personne autiste grâce à une nouvelle technique créée par des équipes des universités de Montréal et McGill. Selon le Human Brain Mapping, on a combiné deux techniques d'imagerie pour en arriver à ces résultats. Cette nouvelle méthode permet de mesurer de façon fiable et directe les différences de la matière grise dans les régions du cerveau. Les chercheurs ont pu voir une augmentation de la matière grise dans le cortex visuel, mais ils ont appris que le phénomène se produisait aussi dans le cortex auditif. «Nous pensons que les augmentations de l'épaisseur du cortex visuel et auditif pourraient avoir un lien avec l'affinement de la perception visuelle et auditive chez les autistes», ajoute la Dre Hyde.

 

Sur le même sujet:
5 faits surprenants sur votre cerveau
5 aliments pour un cerveau en santé
Comment la musique aide votre cerveau