Share on Facebook

10 façons d’améliorer votre fertilité

Vous avez de la difficulté à tomber enceinte? Améliorez votre fertilité en apportant ces changements à votre régime alimentaire et à votre style de vie

1 / 10

Augmentez votre consommation de fruits et de légumes

Une petite étude espagnole a trouvé que les hommes qui mangeaient plus de fruits et de légumes et moins de viande et de produits laitiers ont amélioré la qualité de leur sperme. D’autres études suggèrent également que les produits riches en antioxydants peuvent profiter au sperme, ce qui accroît la fertilité.

2 / 10

Ayez une saine alimentation et perdez les kilos superflus

Une étude sur la santé publique menée dans une école de Harvard a démontré que les femmes dont le style de vie incluait un régime ayant moins de gras trans et plus de gras mono-insaturés, de protéines végétales, de multivitamines et de fer étaient plus susceptibles de concevoir. Les résultats de l’étude ont également confirmé que le surpoids et l’obésité peuvent entraver la conception de manière considérable.

3 / 10

Pensez à l’acupuncture

Selon une étude conduite par une université du Maryland basée sur 7 essais cliniques chez 1366 femmes, l’acupuncture rehausse la probabilité de conception de 65 % chez les femmes qui subissent un transfert d’embryons par fécondation in vitro. Bien que cette recherche soit préliminaire, c’est un élément à considérer en tant que complément à d’autres choix de fécondation. Recherchez un acupuncteur diplômé, bien formé, qui stérilise ses aiguilles (pour éviter les maladies telles que l’hépatite C et le VIH).

4 / 10

Mettez monsieur en garde contre la pollution de l’air

Les gaz d’échappement des voitures endommagent le sperme. Une étude récente menée par Santé Canada a révélé que des souris exposées à des polluants présentaient des mutations du sperme de 60 % de plus après 10 semaines que les souris qui avaient respiré à travers un filtre HEPA (haute efficacité pour les particules de l’air). Des études faites sur l’homme suggèrent également que les gaz d’échappement influent sur la qualité du sperme et sa motilité (capacité de se déplacer). Alors, encouragez votre homme à conduire les vitres fermées, à marcher dans les rues secondaires plutôt que dans les routes principales et à arrêter le moteur de la voiture lorsqu’elle est à l’arrêt.

5 / 10

Trouvez un autre endroit pour l’ordinateur portable

Des chercheurs de la State University of New York, à Stony Brook, ont pris la température des scrotums de 29 hommes ayant un ordinateur portable posé sur leurs genoux et, en moyenne, la température était plus élevée de 2,7°C. Il a déjà été prouvé que trop de chaleur dans cette région diminue la fertilité masculine. Heureusement, il existe une simple solution pour remédier à ce problème: utilisez un bureau.

6 / 10

Faites l’amour tous les jours

N’évitez pas les rapports sexuels pour augmenter le nombre de ses spermatozoïdes. Une étude pilote conduite en Australie a constaté que l’éjaculation régulière due à la relation sexuelle ou à la masturbation réduit les dommages d’ADN du sperme et améliore la forme des spermatozoïdes et leur motilité. «Pour les couples qui essaient de concevoir, le sexe chaque jour à l’approche de l’ovulation est préférable», affirme l’auteur de l’étude, le Dr David Greening, un spécialiste de la médecine reproductive à la clinique IVF de Sydney. Qu’est-ce que cela signifie pour les couples qui essaient de concevoir? Faites l’amour.

7 / 10

Faites le plein d’acide folique

L’acide folique et le fer ont un effet sur la fertilité. L’acide folique est un élément essentiel de la construction de l’ADN et la conversion de certains acides aminés en d’autres composants. Ainsi, les aliments riches en acide folique, comme les épinards, les haricots, les oranges, les fraises et les lentilles, peuvent influencer le début d’une grossesse et sa poursuite, en plus d’aider à prévenir les anomalies du tube neural, selon The Fertility Diet. En ce qui concerne le fer, l’œuf a besoin de fer pour fournir de l’énergie à l’ADN et à la synthèse des protéines nécessaires à la fécondation. Encore une fois, les végétaux riches en fer, notamment les épinards, les légumineuses, les noix et les graines, sont bénéfiques à ceux qui ont un régime plus végétarien.

8 / 10

Évitez l’alcool

L’eau vous permet de rester hydraté, ce qui est important pour une bonne santé en général et la fertilité en particulier. Mais évitez les boissons alcoolisées. Une étude effectuée à Stockholm, sur plus de 7 000 femmes âgées de 18 à 28 ans, a analysé la consommation d’alcool et l’infertilité. Le résultat indique que ce sont celles qui consomment le plus d’alcool qui vont passer des examens d’infertilité dans les hôpitaux. Une étude menée à la M.G.R. Medical University, en Inde, a prouvé que la consommation chronique d’alcool diminue le volume du sperme et des spermatozoïdes, réduit leur motilité et le nombre de spermatozoïdes normaux.

9 / 10

Ayez une alimentation riche en grains entiers

Mangez des aliments à grains entiers comme le gruau, le riz et l’orge, parce que ce sont des «sucres lents» qui ont un effet progressif sur l’insuline, par opposition aux glucides très raffinés (gâteaux, pizzas, pâtisseries, frites, riz blanc, etc.), qui font monter l’insuline en flèche. Lorsque l’insuline est trop élevée, elle perturbe l’équilibre finement réglé des hormones nécessaires à la reproduction. Les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), la cause la plus commune de l’infertilité ovulatoire, bénéficient particulièrement des sucres lents parce qu’ils offrent habituellement une résistance à l’insuline.

10 / 10

Consommez de bons gras

À l’inverse de ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas tous les gras qui sont mauvais. Les gras mono-insaturés, que l’on retrouve dans l’huile d’olive, les noix de cajou, les amandes, les graines de sésame et de citrouille améliorent la sensibilité de l’organisme à l’insuline et atténuent l’inflammation, ce qui donne un coup de pouce à la fertilité. D’autre part, les gras trans sont mauvais pour la fertilité. Ils augmentent l’inflammation dans tout le corps et annulent l’activation des PPAR-gamma (récepteurs qui activent la sensibilité insulinique), ce qui signifie plus d’insuline et une glycémie élevée. Ces deux facteurs interfèrent avec l’ovulation, la conception et le développement embryonnaire précoce.

 

Sur le même sujet:
3 trucs pour accroître naturellement votre fertilité
Ces aliments qui favorisent la fertilité
3 façons d’améliorer la fertilité masculine