Une seule commotion augmente le risque de démence

Même si le risque augmente avec le nombre de traumatismes craniocérébraux, une seule commotion peut conduire à la démence.

Une seule commotion augmente le risque de démence.Mangostar/Shutterstock

D’après une étude de cohorte portant sur plus de 2,5 millions de Danois, les sujets ayant subi un traumatisme craniocérébral (TCC) risquent davantage de souffrir de démence. Mais si ce risque augmente avec le nombre de TCC, il suffit d’un incident mineur (une commotion) pour qu’il excède de 17% celui de ceux qui n’ont jamais subi de traumatisme. Ne vous inquiétez pas, même si vous avez eu une commotion, le risque de souffrir de démence reste minime. Apprenez plutôt à gérer d’autres facteurs de risque connus comme le tabac, l’alcool et l’hypertension.
Une fois sur trois, la démence pourrait être évitée: découvrez comment.

Popular Videos

Contenu original Selection du Reader’s Digest