Une fois sur trois, on pourrait éviter la démence

Selon la cause, il serait parfois possible d’éviter la démence.

Il est parfois possible d'éviter la démence.MJTH/Shutterstock
Une commission de spécialistes réunis par The Lancet a conclu qu’environ 35 % des cas de démence sont liés à des facteurs de risque modifiables : courte scolarisation, sédentarité, hypertension artérielle, diabète de type 2, obésité, tabagisme, dépression, isolement social et perte d’acuité auditive venant avec l’âge (et qui aggrave parfois l’isolement). Ce constat révèle comment réduire le risque – en traitant la dépression et en menant une vie sociale active, par exemple. Il demeure que 65 % des cas sont dus à des facteurs immuables tels que le vieillissement et l’hérédité.

Vidéos les plus populaires