COVID-19 et camps de jour: voici les plus récentes recommandations

Le gouvernement du Québec a autorisé la relance des camps de jour à partir du 22 juin 2020 ainsi que de certains camps spécialisés pour personnes ayant des besoins particuliers. Voici donc un petit rappel des plus récentes recommandations de santé publique de l’Association des camps du Québec et de Santé Canada pour les parents et les participants, ainsi que les animateurs.

Voici les plus récentes recommandations pour lutter contre la COVID-19 durant les camps de jour.New Africa/Shutterstock
Les mesures mises en place dans les camps par l’Association des camps du Québec (ACQ) s’arriment avec celles appliquées dans les milieux scolaires et de garde à la petite enfance (CPE et garderie).

En effet, l’élaboration du «Guide de relance des camps en contexte de COVID-19» a été faite en étroite collaboration avec l’Association québécoise du loisir municipal (AQLM) et le Réseau des unités régionales loisirs et sport du Québec. Le document a également été commenté par différents partenaires et collaborateurs, dont la Direction générale de la santé publique du Québec (DGSP) qui en a approuvé le contenu final et la diffusion.

Le guide permet notamment aux gestionnaires de camps de jour de mieux s’outiller quant à l’évaluation de leurs capacités qu’elles soient financières ou techniques (accessibilité aux locaux). Ces derniers sont responsables d’appliquer les mesures dans leurs camps et de former leurs équipes en conséquence. Bien entendu, les gestionnaires étaient libres d’ouvrir leurs portes ou de ne pas le faire.

Les «mesures COVID» sont donc obligatoires pour tous les camps de jour qui accueilleront des enfants cet été au Québec. Les contrevenants pourront faire l’objet d’une plainte à la Direction générale de la santé publique ou à la CNESST (si ce sont des employés qui portent plainte).

4 principales mesures

Quatre principales mesures se retrouvent dans le guide de relance des camps:

  1. Respecter les consignes d’isolement lorsqu’elles s’appliquent. Les personnes ayant donc eu des contacts étroits avec une personne souffrant de la COVID-19 ou qui reviennent d’un voyage ne doivent pas participer aux camps.
  2. Appliquer l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire en mettant à la disposition le matériel nécessaire comme l’eau courante, le savon, les solutions hydroalcooliques, des poubelles sans contact, du papier ou des serviettes jetables, etc.
  3. Favoriser les mesures de distanciation physique et limiter les contacts physiques en sélectionnant des activités sans matériel ni contact direct. Cette mesure signifie d’interdire les rassemblements et de proposer des activités individuelles ou de groupe qui permettent d’espacer les participants. Les gestionnaires de camps doivent donc privilégier les activités extérieures et limiter les rotations de plateaux et de locaux. Ils doivent également réserver des locaux fixes en cas d’intempéries.
  4. Assurer un nettoyage et une désinfection des objets et surfaces fréquemment touchés (notamment le matériel, les structures et les espaces). Aussi, la fréquence des nettoyages et des désinfections doit être augmentée. La désinfection des objets partagés, des installations sanitaires et des aires communes et autres surfaces devra se faire selon des horaires préétablis en utilisation de façon sécuritaire les produits d’entretien et de désinfection habituellement utilisés.

Santé Canada

Or, nous avons communiqué avec la ligne info-coronavirus de Santé Canada (voir les coordonnées à la fin de cet article), et l’on nous a répondu que «les rassemblements intérieurs et extérieurs sont présentement permis pour un maximum de 10 personnes seulement et il est aussi demandé que celles-ci proviennent de 3 ménages différents au maximum».

À cet effet, il faut rappeler que les rassemblements intérieurs de 50 personnes pourront avoir lieu dès le 22 juin, à condition de respecter les deux mètres de distance recommandés entre les individus qui ne résident pas à la même adresse.

Par ailleurs, les enfants de 16 ans et moins pourront également, à compter du 22 juin, se trouver à une distance de 1 mètre les uns des autres. Cet assouplissement permettra aux enfants d’interagir plus facilement, tout en maintenant une distance sécuritaire. Il s’appliquera aux services de garde, aux écoles et aux camps de jour de l’ensemble du Québec, dans la mesure où la situation épidémiologique reste stable.

Puisque les milieux scolaires et les milieux de garde sont considérés comme des milieux mixtes, où se côtoient des enfants et des travailleurs, la distanciation physique de 2 mètres entre les adultes et les enfants devra toutefois y être maintenue. Autrement dit, l’âge de l’animateur sera ici déterminant des conditions dans lesquelles les participants pourront s’adonner à leurs activités.

Aussi, le port du masque ou du couvre-visage est fortement recommandé lorsqu’il n’est pas possible de conserver cette distance de 2 mètres avec les autres personnes. À cet effet, il est donc judicieux de la part des animateurs de porter un couvre-visage ou encore une visière, compte tenu de leur rôle à jouer auprès des jeunes participants.

Par le fait même, Santé Canada souligne l’importance d’éternuer et de tousser dans son coude et de se laver les mains régulièrement. Il est aussi crucial de ne pas se toucher le visage avec des mains qui n’ont pas été préalablement lavées. Des consignes claires quant aux règles d’hygiène devront donc être fournies aux participants (et à leurs parents) ainsi qu’aux animateurs par les gestionnaires des camps qui ouvriront leurs portes cet été.

Aucune autre directive spécifique aux camps de jours n’est suggérée par Santé Canada, outre le nettoyage et la désinfection des objets issus de la sphère publique et accessible comme les crèmes solaires, les sacs à dos et les boites à lunch par exemple. En effet, l’organisme de réglementation témoigne de la nécessaire vigilance devant les objets ayant pu être touchés par autrui puis ramenés dans l’auto ou à domicile. Ceux-ci devraient idéalement être nettoyés plusieurs fois par jour. Petit conseil aux parents: gardez dans l’auto un sac réutilisable qui ne servira qu’à accueillir les objets «souillés» de la journée!

Sachez que vous pouvez joindre la ligne info-coronavirus de Santé Canada au 1-833-784-4397 (des services d’interprétation sont disponibles dans plusieurs langues).

Vidéos les plus populaires