La fibromyalgie décryptée

La fibromyalgie, longtemps mal comprise, est enfin reconnue par les autorités médicales. Même si aucun traitement n’existe pour le moment, certains remèdes permettent d’en atténuer les symptômes.

La fibromyalgie est une maladie reconnue par l'Organisation mondiale de la santé.Dmytro Zinkevych/ShutterstockToujours mal comprise, mais enfin étudiée sérieusement, la fibromyalgie désigne un ensemble de symptômes. Elle touche quelque 2 % ou 3 % des adultes dans le monde. Son principal symptôme est une douleur diffuse dans le corps, souvent qualifiée de sourde, constante ­et sans cause apparente. Retrouvez 8 signes de cette maladie que vous ignorez peut-être.  Elle peut s’accompagner de raideurs musculaires, de maux de tête, d’obscurcissement cérébral et de fatigue. Elle est en général diagnostiquée au mitan de la vie, mais les premiers symptômes peuvent se manifester plus tôt. En moyenne, le diagnostic prend plus de deux ans ; il n’existe pas de test de dépistage, mais le médecin peut en demander pour écarter d’autres pathologies.
 
L’origine de la fibromyalgie est encore incertaine. Pour beaucoup, ce serait un trouble du système nerveux central – un dérèglement de l’interprétation par le cerveau des signaux de douleur. Le rôle possible des hormones ou des irrégularités du sommeil fait aussi l’objet de recherches. Étant donné que de nombreux patients ne montrent pas ou montrent peu de signes de douleur, certains médecins se contentent de dire que « c’est dans la tête ». Cette interprétation tend à disparaître à mesure que la maladie est mieux connue. Beaucoup d’autorités médicales, dont l’Organisation mondiale de la santé, la reconnaissent aujourd’hui.
 
Malheureusement, on ne sait pas comment la soigner ; les traitements ne servent qu’à en soulager les symptômes. On invite aussi les patients à privilégier les remèdes non pharmaceutiques et à ne prendre des médicaments (relaxants musculaires, antalgiques) que si les premiers échouent.
 
« À ce jour, une activité physique progressive semble la manière la plus efficace d’atténuer la douleur. On commence au niveau qui convient – parfois très bas –, puis on augmente l’intensité », explique le Dr Gary Macfarlane, auteur principal des recommandations sur le traitement de la fibromyalgie de la Ligue européenne contre le rhumatisme. L’exercice soulage la grande majorité des patients, peut-être parce qu’il stimule la sécrétion d’endorphines, réduit le stress, améliore la qualité du sommeil et accroît l’irrigation sanguine des muscles. Essayez l’une des 10 meilleures activités physiques pour votre santé.
 
On recourt parfois à la thérapie cognitivo-comportementale pour aider à supporter la douleur. Elle apprend à rester calme mais actif, même lors des mauvais jours. Ces traitements ne font pas de miracles, ils procurent au mieux une amélioration modérée. « Il faut vraiment mieux comprendre cette maladie pour fournir de meilleurs soins aux patients », conclut M. Macfarlane.

Popular Videos

Contenu original Selection du Reader’s Digest