Un mariage sans sexe peut-il fonctionner?

Avec le temps, est-il normal d’avoir moins de relations sexuelles?

Un mariage sans sexe peut-il fonctionner?

Nous trouvons tout d’abord l’amour, puis nous nous marions et vivons ensuite une période de sexualité satisfaisante. Par la suite, la fréquence de nos activités sexuelles diminue ‘ il peut même arriver que nous cessions totalement de faire l’amour. Votre mari vous tourne le dos au lit. Vous êtes couchée à ses côtés, désireuse qu’il se tienne tranquille et vous demandant si c’est bien normal. Le temps passe. Vous commencez à vous intéresser à d’autres hommes. Vous êtes en couple mais vous dormez seule. Vous envisagez de le quitter, mais choisissez finalement de rester. Après tout, c’est quand même votre meilleur ami et votre relation est épanouie à bien des égards. Êtes-vous heureuse toutefois?

Les mariages sans relations sexuelles sont plus communs qu’on peut le croire et bon nombre d’entre eux sont des unions heureuses. Vous formez peut-être un de ces couples et le fait de ne pas avoir de relations sexuelles ne vous pose pas forcément de problème.

Halte-là! direz-vous peut-être’ Les relations sexuelles ne sont-elles pas l’élément permettant de juger si une relation est épanouissante? Pour un spécialiste des relations sexuelles et des relations, répondre par la négative pourrait sembler une hérésie alors que ça ne l’est pas nécessairement.

En tant que psychologue et sexologue, j’aborde avec les gens leur vie sexuelle, sujet difficile, voire tabou. Je dis toujours que lorsque les couples ne sont pas d’accord à propos de leur vie sexuelle, cela peut engendrer des problèmes. Il est important de parler de tout désaccord et de savoir si vous désirez tous les deux que la passion sexuelle soit une priorité. Toutefois, selon mon expérience, je peux dire que si les gens ont honte de parler de leur vie sexuelle, ils sont encore bien plus réticents à admettre qu’ils n’ont aucune vie sexuelle’ et qu’ils s’en portent bien. Ainsi, pour certains couples, l’activité sexuelle n’est pas importante et ils devraient donc arrêter de s’en faire à ce sujet.

Il faut remettre en question la notion de «normalité».

Un mariage sans sexe n’a pas de définition unique. Pour certains experts, une union asexuelle va de l’absence totale de relations à moins de 10 relations par année. Les chercheurs estiment que de 10 % à 20 % des couples nord-américains sont totalement asexués. Dans les faits, il est difficile d’estimer de façon exacte le nombre de couples satisfaits qui ont peu ou pas de relations sexuelles car, comme le souligne la sexothérapeute Bianca Rucker de Vancouver, les experts n’entendent que les personnes insatisfaites. Dans le cadre de ma pratique, j’ai traité des couples de tous les âges qui n’avaient pas fait l’amour depuis un an, plusieurs années ou même des décennies.

Il faut admettre que nous vivons dans un monde où nous voulons tout, tout de suite (ou mieux, hier): amour, sexe, enfants formidables, emploi valorisant et corps qui reste éternellement ferme. La société nous harcèle en nous présentant une imagerie à caractère sexuel, nous convainquant inconsciemment que tous les autres copulent comme des lapins et que nous sommes des ratés si nous sommes différents. Mais réfléchissons un peu. À l’origine, les activités sexuelles constituaient un jeu destiné aux jeunes dont l’objectif était la procréation et le plaisir et qui était remplacé par d’autres activités alors que les personnes prenaient de l’âge. En fait, il est normal qu’avec le temps, l’appétit sexuel diminue.

Les couples qui vont chercher de l’aide pour résoudre un problème d’absence de relations sexuelles croient qu’ils veulent entretenir une passion sexuelle. Pourtant, certains ne recherchent la passion que parce qu’ils croient qu’ils sont «censés» la désirer. Si vous avez peu ou pas de relations sexuelles avec votre partenaire, il faut vous demander si vous avez envie d’apporter des changements à votre situation. Peut-être n’est-ce pas le cas. Je rencontre souvent des patients qui sont soulagés d’apprendre qu’avoir une vie sexuelle peu intense n’est pas forcément un problème.

Qu’elles soient mariées ou célibataires, certaines personnes ont une faible libido; elles peuvent souhaiter que les choses changent ou s’en accommoder parfaitement. Une faible libido est-elle toutefois un trouble psychologique devant être résolu? Selon le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, l’inappétence sexuelle est bien un trouble. Toutefois, selon les spécialistes du domaine, on ne devrait parler de trouble que lorsque le problème engendre de la détresse ou une perturbation. En d’autres termes, si votre faible libido ne vous dérange pas, que vous soyez célibataire ou viviez avec quelqu’un qui accepte la situation, vous n’avez pas de problème. La plupart des personnes qui disent non au sexe et délaissent les activités sexuelles continuent toutefois d’éprouver des besoins sains et typiques aux humains en termes de contact, de câlins et de liens émotifs intimes; elles n’associent tout simplement pas l’activité sexuelle au bonheur.

Si l’activité sexuelle de votre couple est peu intense, vous faites partie d’une des trois catégories suivantes:

1. Vous voulez tous deux réveiller votre libido.

Si vous voulez tous deux que l’activité sexuelle fasse à nouveau partie de votre relation et si vous souhaitez rallumer le feu de votre vie sexuelle, il est possible de retrouver la passion avec l’aide d’un thérapeute. Il est toutefois important de comprendre qu’il sera difficile, quoique possible, de raviver la passion après une longue période d’abstinence sexuelle. Pour enclencher le processus, vous pourriez décider de considérer votre vie sexuelle comme un loisir et vous réservez du temps pour faire l’amour. Si la solution peut être simple pour certains (un couple avec lequel je travaillais a décidé de mettre une serrure à la porte de sa chambre et constaté qu’ils étaient bien plus audacieux en ayant l’assurance que leurs enfants ne pouvaient pas les surprendre!), pour d’autres, il faudra peut-être un an d’explorations pour rallumer la flamme du désir.

2. Un des partenaires de votre couple souffre de l’abstinence.

Si vous êtes satisfait de la situation, il est important de vérifier auprès de votre partenaire s’il en est de même. Abordez le sujet en douceur. Une fois le sujet tabou mis sur la table, si vous décidez d’un commun accord de garder les choses en l’état, la question épineuse pourra demeurer, voire être apprivoisée. S’il est possible que l’un de vous souffre parfois de la situation, vous réaliserez également que votre mariage vous procure à tous deux beaucoup d’avantages. En d’autres termes, faire l’amour et entretenir une bonne relation ne vont pas nécessairement de pair et vous pouvez décider que la quasi-abstinence, voire l’abstinence, constitue un compromis à un partenariat très épanouissant à bien d’autres égards. Si l’un de vous admet toutefois que le contact intime lui manque, vous devrez trouver des solutions autres que sexuelles pour pallier le problème. À titre d’exemple, essayez-vous de vous rapprocher et de vous procurer mutuellement du plaisir physique? J’ai travaillé avec un couple dont les partenaires se faisaient mutuellement des massages pour créer un lien physique.

3. L’abstinence ne vous cause aucun problème à tous deux.

Vous appartenez à la troisième catégorie si le fait de ne pas avoir de relations sexuelles n’est pas un problème majeur pour vous deux. Votre libido a faibli de façon naturelle avec le temps ou peut-être n’avez-vous jamais été très attiré par votre conjoint sur le plan sexuel. Après tout, les gens s’unissent pour de multiples raisons complexes, et non pas uniquement pour faire l’amour.

Comme Bianca Rucker l’affirme: «Il n’y a rien de mal à ne pas avoir de relations sexuelles. Si l’activité sexuelle est une des composantes bien spécifiques du mariage, certains couples peuvent être très proches l’un de l’autre et éprouver de l’affection, sans faire l’amour.»

En fin de compte, l’amour est un concept très personnel. Que vous soyez très ou moyennement assidus sur le plan sexuel ou préfériez les câlins et l’abstinence, être tous deux heureux est ce qui importe vraiment. Vous devrez simplement trouver des façons différentes de vous aimer.

Cheryl Fraser, Ph.D., est psychologue et sexothérapeute pour couple. Sur son CD Become Passion, elle enseigne comment améliorer la vie du couple.

Vidéos les plus populaires