Share on Facebook

Parler d’argent: avoir la bonne attitude

Parler d’argent: que ce soit avec vos parents, vos amis ou vos collègues de travail, le sujet est miné. Mais si vous vous y prenez bien, tout le monde y gagnera.

1 / 4
Hannah a découvert par erreur le salaire de son nouveau collègue et n'a pas osé parler d'argent à son supérieur.Pathdoc/Shutterstock

Le salaire, un sujet tabou

Il y a quelques années, Hannah Meyer* travaillait dans une entreprise d’emballage quand elle a reçu par erreur un courriel qui contenait le salaire d’un nouveau collègue de son équipe. Même si Hannah avait plus d’expérience que lui quand elle avait été engagée trois ans plus tôt, on lui avait proposé beaucoup moins, et ce n’est que depuis peu qu’elle gagnait autant que le nouveau.

«Je me suis sentie insultée, blessée, confie Hannah. Mais comme il s’agissait d’une erreur de destinataire, je n’en ai pas parlé.» Au cours des semaines suivantes, son ressentiment envers le nouvel arrivant n’a cessé de grandir, mais elle ne voyait pas comment aborder le sujet avec leur supérieur. Le salaire peut faire partie d’une grande décision dans vos choix de vie. Assurez-vous de reconnaître les signes que vous êtes dû pour un changement de carrière (et voici comment vous replacer).

La réticence d’Hannah est une réaction courante: parler d’argent, ça ne se fait pas. Jamais! Selon un sondage d’Ipsos Reid effectué en 2015, 51% des Canadiens mentent à leur entourage à propos de leurs finances. Ce qui est dommage, car parler de sa situation financière pourrait souvent leur éviter de la peine, de l’embarras et… des querelles successorales. Voici quelques suggestions pour aborder le sujet.

2 / 4
Parler d'argent n'est pas simple, soyez franc, mais pas catégorique.StoryTime Studio/Shutterstock

Soyez franc


Il y a beaucoup de gens dont le solde bancaire ne résume pas seulement leur situation financière, mais indi­que aussi la valeur qu’ils se donnent. D’où la difficulté qu’ils ont à parler d’argent, même avec de vieux amis.

Selon Shannon Lee Simmons, auteure de Worry-Free Money, on se sent souvent piégé quand un proche organise une activité de groupe coûteuse, comme des vacances ou une fête d’anniversaire. «On ne veut pas être le seul à dire qu’on n’a pas les moyens, dit Shannon Lee Simmons, mais on ne veut pas non plus refuser d’y aller de peur de blesser l’autre.»
Au lieu de ne rien dire et de vous endetter ou, pis, de vous dérober sans explication, poursuit-elle, mieux vaut en parler franchement à l’initiateur du projet. Il ne se rend peut-être pas compte de l’embarras financier dans lequel son idée vous plonge.

Rien ne vous oblige à réagir par un non catégorique, même si vous n’avez pas les moyens, dit-elle. Expliquez-lui plutôt que vous devez faire attention à vos dépenses et quels problèmes vous auriez si vous ne vous en teniez pas à votre budget. Si vous pensez que le groupe pourrait être ouvert à une option moins coûteuse, parlez-en. Si le plan ne peut être modifié, dites aux autres que vous participerez en partie, dans la mesure de vos moyens.

Ce n’est pas un sujet facile à aborder, alors évitez d’avoir l’une de ces attitudes déplacées quand vous parlez d’argent.

3 / 4
Il faut pouvoir parler d'argent avec ses proches.Yuriy Golub/Shutterstock

Préparez-vous bien


Si parler d’argent avec ses amis permet d’éviter parfois des malentendus, aborder le sujet avec votre famille est encore plus important.
«Certaines familles ne parlent jamais d’argent et les enfants ne savent rien de la situation financière de leurs parents», déplore Rona Birenbaum, planificatrice financière à Toronto. Ces cachotteries peuvent entraîner des conflits dévastateurs lors d’une succession, au point de brouiller frères et sœurs à vie.

Mieux vaut aborder le sujet du patrimoine familial sans en avoir l’air, conseille-t-elle, en évoquant, par exemple, la situation d’un ami pour ensuite, au fil de la conversation, passer à celle de votre famille. L’idéal, dit-elle, serait de lire d’abord un livre sur la planification successorale: cela vous donnera un prétexte pour lancer la discussion et vous vous sentirez plus sûr de vous. Plus tard, quand les membres de la famille seront prêts à regarder les chiffres en détail, il pourra leur être utile de consulter un planificateur financier, qui agira comme médiateur et les aidera pour la suite des choses.

Pour demander à un proche de vous dépanner, par contre, mieux vaut éviter les détours. «Soyez honnête, recommande Rona Birenbaum, allez droit au but. Ne faites pas semblant que vous êtes là pour parler de la pluie et du beau temps.» Soyez aussi prêt à lui expliquer pourquoi vous vous retrouvez dans cette situation et, surtout, comment vous pensez pouvoir vous en sortir. Si vous voulez emprunter de l’argent à un membre de votre famille, par exemple, présentez-lui un calendrier de remboursement réaliste.

En effet, les finances font partie des 10 sujets importants à discuter avec vos proches.

4 / 4
Mieux vaut faire preuve de tact pour parler d'argent.Adam Gregor/Shutterstock

Faites preuve de tact


Au travail, parler d’argent est particulièrement difficile car le mystère auréolant les salaires n’incite pas à la franchise. Hannah Meyer, par exemple, n’a jamais évoqué avec son patron l’écart de salaire qui, pourtant, la dérangeait. Elle a toujours eu le sentiment que ça ne valait pas la peine de monter aux barricades, même si elle n’était pour rien dans l’erreur de courriel. Mais l’incident a joué dans sa décision de quitter l’entreprise quelques années plus tard. «J’aimerais que l’argent ne soit pas un sujet aussi tabou», soupire-t-elle.

Si vous vous trouvez dans une situation semblable un jour, vous devriez en discuter avec votre supérieur, suggère Rona Birenbaum. Organisez une rencontre avec lui et mettez cartes sur table: demandez-lui pourquoi votre collègue a été engagé à un salaire plus élevé et ce que vous pourriez faire pour atteindre le salaire qui devrait être le vôtre selon vous. Hannah a découvert le pot aux roses par accident, mais il y a des gens qui souhaitent savoir combien leurs collègues gagnent pour avoir une idée de leur propre valeur dans leur domaine. Moira Somers, psychologue clinicienne à Winnipeg, dit toutefois qu’il faut laisser à chacun la possibilité de garder son salaire secret, pour ne pas aller à l’encontre de nos normes sociales. «En laissant à vos collègues le choix d’en parler ou pas, vous préservez la qualité de vos relations au travail et vous respectez l’espace de liberté des autres, notamment leur droit de dire non.»

Ensuite, conseille-t-elle, expliquez-leur bien pourquoi vous leur posez la question: est-ce pour renégocier votre propre salaire ou parce que vous avez demandé une augmentation et qu’on vous l’a refusée? Pour faciliter les choses, ajoute-t-elle, demandez à votre collègue de vous donner une fourchette plutôt qu’un montant.
Peu importe son interlocuteur, ce n’est jamais facile de parler d’argent au début, prévient Shannon Lee Simmons dans son livre. Mais dans ce domaine, c’est la parole qui est d’or, et le silence d’argent. «Mieux vaut une heure d’inconfort qu’une année de frustration», conclut-elle.

Petit conseil: même si vous obtenez une hausse de salaire, n’augmentez pas votre budget. C’est l’une des habitudes financières des gens qui ne sont pas endettés!

Contenu original Selection du Reader’s Digest