Nos animaux de compagnies sont-ils trop chouchoutés?

Des spas, des jouets coûteux et des bouteilles d’eau conçus pour nos compagnons à quatre pattes, allons-nous trop loin comme société? Certains le pensent. L’un d’entre eux, auteur, nous livre ses commentaires.

Nos animaux de compagnies sont-ils trop chouchoutés?

L’autre jour, pour la première fois depuis que j’ai des animaux de compagnie, j’ai amené mon berger Shetland à un salon de toilettage. Teenie, mon chien, ressemble à une balle de fourrure ambulante tant son manteau accumule des tiges et des brindilles. Si je le laisse s’amuser quelques minutes autour du chalet, il se met à trimballer une tonne de feuillage!
Une fois arrivé au spa, j’ai été étonné de voir que le salon était aménagé comme un spa pour les humains. La pièce était décorée de fleurs blanches, de coquillages et de galets polis placés dans de magnifiques vases. Les accessoires de beauté pour Teenie comprenaient du vernis à ongles, un revitalisant et un produit appelé Fur Breeze, un parfum pour chien. Au premier étage, un assortiment de barrettes, de chapeaux, de chaussettes, de sacs à dos et de couches jetables l’attendait.

Gâté de tous ces articles, Tennie, issue de la fière race des gardiens de troupeaux des plaines arides des îles Shetland, en Écosse, pourrait s’offrir une petite glace séchée et des biscuits gastronomiques, puis enfin s’amuser avec un jouet de 18 $ en forme de grenouille à chapeau haut de forme.

À bien y penser, je ne crois pas que tout cela soit fait pour lui. Après le toilettage, je suis venu le chercher. Teenie était enfin débarrassé de son manteau de saletés. Il portait aussi du vernis à ongles aigue-marine (à la demande de ma fille), un joli travail presque admirable. Une fois rentré à la maison, Teenie est allé au garage et s’est mis à fouiller les poubelles pour en sortir des morceaux de lard pourris qu’il s’est empressé de mâchouiller joyeusement.

Teenie n’aime pas vraiment les jouets, il préfère garder le balai quand je fais le ménage et aboyer lorsqu’il entend le bruit du mélangeur, deux articles qui ne coûtent pas 18$ et qui font très bien l’affaire. En fait, Teenie est heureux lorsqu’il est simplement lui-même, c’est-à-dire un chien.

A-t-il besoin d’être chouchouté à l’excès, de porter toute sorte de trucs? À cause de leur nature joviale, attachante, sensible et pleine d’énergie (l’émission télévisée Amercisa’s Funniest Home Video le montre bien), les chiens contribuent à notre santé, c’est pourquoi nous cherchons leur compagnie. Des études ont montré que vivre en compagnie d’un chien (le promener et jouer avec lui, par exemple) « diminue significativement la fréquence des maux physiques tels que le rhume, les maux de tête, les réactions allergiques et les étourdissements ». Prendre soin d’un chien réduit aussi les risques de maladies cardiovasculaires et favorise un prompt rétablissement lorsque nous tombons malades.

Les chiens sont par ailleurs d’excellents guides pour les personnes aveugles ou malentendantes. Ce n’est pas tout, leur prodigieux sens de l’odorat leur permettrait aussi de détecter la présence d’un cancer, ainsi que d’alerter une personne atteinte d’épilepsie qu’une crise est imminente. Maintenant, lorsque je passe devant tous ces objets de publicité visant à transformer les chiens à notre image, je me demande si nous leur rendons vraiment la pareille.

Je me suis rendu récemment à une foire de produits pour animaux de compagnie. Il y avait des poussettes, des brosses à dents, des vitamines et de l’eau en bouteille pour chiens PetQuench (je suis sérieux), on pouvait lire sur le produit : « Improves Life All Around ». On y vendait aussi des produits alimentaires tendances (naturel et bio) comme Grain-Free Grilles Wild Boar with Pearsauce (de la viande de sanglier sans grain givrée à la sauce aux poires). Des traitements comme l’homéopathie contre la peur de la foudre ou des herbes chinoises contre l’anxiété étaient aussi offerts.

En revanche, aucun jouet traditionnel n’est offert, comme les balles de caoutchouc ou les bâtons. Il faut dire que les tiges de bois mort, par exemple, il y en a partout; le hic pour l’industrie, c’est que ces bons vieux jouets gratuits qu’adorent les chiens ne lui rapportent rien. Il y a aussi plein d’activités qu’on peut faire avec les chiens et qui sont bénéfiques pour eux comme pour nous : des courses de chiens (les associations et les clubs en organisent partout au Canada), le Frisbee, des concours d’agilité ou de dressage, et des cours récréatifs sur le travail de gardien de troupeaux (ils comprennent de vrais canards ou moutons plutôt que des balais ou des enfants sur des planches à rouler!).

Ne serait-ce pas là la meilleure façon de dépenser notre argent? Selon un sondage mené par l’American Animal Hospital Association, 94 pour cent des propriétaires d’animaux croient que leur compagnon a des caractéristiques humaines et 93 pour cent affirment qu’ils seraient prêts à mettre leur vie en péril pour sauver leur compagnon. Ne pourrait-on pas manifester cet amour pour d’autres animaux et pour les personnes qui ont besoin de notre compassion?

Pendant que j’écris cet article, je pense à l’écrivain Jon Katz qui a écrit un livre dans lequel il explique comment lui et Izzy, un Border- Collie, en sont venus à faire du bénévolat dans des établissements de soins prolongés. Izzy, semble-t-il, a un don pour faire sourire les malades et leur remonter le moral. Au Canada, l’organisme Ambulance Saint-Jean offre des cours de formation pour les personnes qui souhaitent être bénévoles et utiliser leur chien à des fins thérapeutiques. Le bénévolat se fait dans des résidences pour personnes âgées, des écoles pour enfants ayant des besoins particuliers et des hôpitaux. Il existe d’autres organismes semblables dont certains travaillent même auprès des prisonniers. Lorsque je promène Teenie, la plupart des gens le regardent et beaucoup d’entre eux s’arrêtent pour le flatter, c’est parce qu’il ressemble au célèbre Lassie. Teenie ferait sûrement un excellent bénévole.
Je pourrais lui acheter un petit imperméable jaune et dépenser une fortune à l’occasion de son anniversaire, mais je suis persuadé qu’il serait tout aussi heureux si je donnais cet argent à la SPCA et que je l’emmenais garder des canards pour la journée.

Popular Videos