Boires et déboires d’une déchicaneuse

Ce mois-ci dans notre Club du livre, Sonia Sarfati nous parle du roman de Marie-Renée Lavoie: Boires et déboires d’une chicaneuse.

Le livre Boire et déboires d'une déchicaneuse, écrit par Marie-Renée Lavoie

De quoi ça parle:

Vous avez connu Diane dans Autopsie d’une femme plate. Plate ne faisant pas référence à son tour de poitrine mais au fait qu’elle soit ennuyante – en tous cas, selon son-mari-en-voie-de-devenir-son-ex. Puis vous avez adopté Diane-pas-si-plate-que-ça dans Diane demande un recomptage où, après 25 ans de ronron conjugal, elle prenait ses marques dans sa nouvelle vie. Ô joie, elle est maintenant de retour pour un troisième tour de piste dans Boires et déboires d’une déchicaneuse.

Égale à elle-même (heureusement, on ne la veut pas autrement!), Diane voit la rentrée scolaire approcher, et donc le retour auprès des petits (et de leurs parents-rois). C’est à ce moment que Claudine, sa meilleure amie, lui propose un poste dans la compagnie où elles ont autrefois été collègues. Diane hésite (n’hésite-t-elle pas toujours?), puis accepte (n’accepte-t-elle pas – presque – toujours?). Elle sera donc «déchica­neuse»: mettra au pas les employés qui peu­vent l’être et mettra à pied les autres. Le défi s’avère vite de taille. Et le constat s’impose: les adultes sortent-ils un jour vraiment de la dynamique de la cour d’école? Rien n’est moins sûr.

Pourquoi vous aimerez ça:

La vie de Diane Delaunais ressemble à tellement d’autres vies de femmes dans la «quarancinquantaine» que cette trilogie aurait pu ne pas exister pour cause de platitude. Mais voilà: Marie-Renée Lavoie se trouve aux commandes de cette vie, avec son écriture pétillante, ses dialogues alertes, son humour mordant, son intelligence, et son sens de la répartie. Le sujet est vu et déjà vu ? Erreur. Pas à travers ses yeux à elle, pas sous sa plume à elle.

Ce roman est comme une bouffée de fraîcheur en pleine canicule ou un ressort en période postpandémique. Il comble le besoin de sourire et donne du pep. Si ce n’était que cela, ce serait déjà beaucoup. Mais il y a plus: il dit des choses sur la société, sur le monde du travail, sur les relations familiales. Sur les femmes quand elles atteignent cet âge où elles deviennent «invisibles». Ben vous savez quoi ? Certaines le refusent, cet âge. Et ça donne une Diane. «Diane for president!» hurlerait-on au sud de notre frontière. Pour une fois, ce ne serait pas bête.

Qui l’a écrit:

C’est bien simple, vous lisez Marie-Renée Lavoie et vous avez envie d’être son ami(e). Ou, au minimum, celui ou celle de «sa» Diane, héroïne de l’irrésistible trilogie qui se termine (insérez ici un sanglot). Après tout, séduire la critique et le public n’est pas donné à tous! L’autrice y est parvenue haut la main.

Extrait

Toutes les nouvelles s’arrosent, avec Claudine, les bonnes un peu plus que les mauvaises. L’entreprise dont elle dirigeait le service des ressources humaines (…) ouvrait un tout nouveau poste pour rebâtir la synergie du personnel que la pandémie avait anéantie. (…)
Sous la pression des conflits de travail et de personnalité qui s’y étaient multipliés, certains départements étaient sur le point d’imploser. Diagnostic de la direction: il fallait rapidement cibler les éléments troubles et les éliminer, comme on coupe un membre gangrené pour sauver le reste du corps. (…)
— (…) C’est pas des affaires compliquées, juste des chicanes normales, du monde qui s’haïssent, qui se plantent des couteaux dans le dos, t’es bonne avec ça, toi. (…)
— Ça veut dire quoi, «synergie des équipes professionnelles et numériques»?
— Bah, rien, faut juste gérer des chicanes. Y mettent ça partout, synergie, c’est un peu comme résilience. J’ai pensé que ça sonnerait bien, surtout qu’on sait pas vraiment ce que ça veut dire…
— Pis «numériques»?
— Pas rapport, c’est pour l’enveloppe de rémunération, y nous reste du budget là-dedans, j’ai foutu le mot à la fin pour que ça passe. (…) (p. 5-6)

Venez nous parler

Rendez-vous sur notre groupe Facebook, Le club du livre Sélection, pour discuter de vos lectures.

Boires et déboires d’une déchicaneuse, Marie-Renée Lavoie, éditions XYZ, 24,95$

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest. Et suivez-nous sur Facebook et Instagram!

Popular Videos

Contenu original Selection du Reader’s Digest