Share on Facebook

Entrevue avec Georges St-Pierre: d’athlète à acteur (et autres sportifs du cinéma)

De Dwayne Johnson à Dave Bautista en passant par John Cena, plusieurs lutteurs et athlètes du ring se retrouvent à jouer dans des productions attendues dans les prochaines semaines. Entrevue sur le sujet avec le champion d’arts martiaux mixtes Georges St-Pierre, qui reprend son rôle de Batroc dans la série Faucon et le Soldat de l’hiver (Disney +).

1 / 7
Georges St-Pierre présente Anthony Mackie et Sebastian Stan, des champions d’arts martiaux devenus vedettes du cinéma.Marvel Studios
Anthony Mackie et Sebastian Stan.

Anthony Mackie et Sebastian Stan

Dans l’une des premières scènes de Captain America: le soldat de l’hiver d’Anthony et Joe Russo, il affrontait Steve Rogers (Chris Evans) sur un navire de guerre. Il remet ça dans les premiers instants de la série Faucon et le Soldat de l’hiver (présentement à l’affiche sur Disney +) où il combat Sam Wilson (Anthony Mackie) à bord d’un avion militaire. À chaque fois, il n’a pas le dessus, mais il s’en tire vivant – et contre Captain America ou Faucon, c’est déjà énorme.

Comprendre que Georges St-Pierre, champion d’arts martiaux natif du Québec, a plus que son prénom en commun avec le personnage qu’il incarne sporadiquement dans l’univers Marvel, Batroc, Georges de son prénom, mercenaire que l’on a d’abord découvert as de la savate (boxe française) et qui, entre ses deux apparitions à l’écran, a entre autres développé une technique utilisée en lutte et en jujitsu qui transforme les jambes en puissants pistons. Bref, le combat est, cette fois, plus long et plus impressionnant.

Et si vous en profitiez pour regarder les films Marvel dans le bon ordre chronologique?

2 / 7
Georges St-Pierre présente plusieurs champions d’arts martiaux devenus vedettes du cinéma.Marvel Studios
Georges St-Pierre.

Georges St-Pierre

«Même quand on combat une même personne, dans les faits, on n’affronte jamais le même adversaire. Chaque combat, chaque expérience de vie laisse des marques, te change et change celui qui est en face de toi. Donc, la prochaine fois que Batroc affrontera Faucon, la game sera différente», raconte-t-il… sans toutefois confirmer s’il sera de retour dans la série. «Mais en tant que Batroc, je peux dire au Faucon que ma brigade et moi sommes prêts pour lui et la prochaine fois que sa route croise la mienne, il ne sera pas aussi chanceux.»

Georges St-Pierre dit cela en souriant, une lueur moqueuse dans son regard clair. Il n’est pas Georges Batroc. Même s’il peut, en cherchant bien, trouver des points communs entre le mercenaire de fiction et le combattant qu’il a été sur le ring (qui diffère de l’homme qu’il est dans la vie): «Batroc n’a aucun code de morale, il ne se demande pas si ce qu’on lui demande de faire est bien ou mal, il le fait pour l’argent. Pour ma part, quand j’étais dans l’octogone, je devais me concentrer sur les choses que je pouvais contrôler et mettre de côté celles sur lesquelles je n’avais aucune prise – comme ce que les gens allaient penser de moi.» Sa mission, son travail, c’était de vaincre. Celle de Batroc aussi. À la clé, gagner leur vie.

Et indirectement, cette carrière l’a préparé à celle que, depuis qu’il a pris sa retraite des arts martiaux mixtes il y a trois ans, il développe en suivant des cours de jeu, de diction, d’anglais, de théâtre, etc.: «En fait, j’ai toujours été un acteur. Avant chaque combat, j’étais effrayé, mais je ne devais pas le laisser paraître. Je devais faire semblant d’être excité et heureux d’être là pour ne pas donner l’avantage psychologique à mon adversaire. Aussi, dans le sport comme dans le jeu (acting), on se prépare au moyen de nombreuses répétitions… pour finalement se rendre compte que rien ne se passe comme on l’avait imaginé. Il faut alors s’adapter. Et les meilleurs athlètes, comme les meilleurs acteurs, sont ceux qui possèdent cette faculté d’adaptation.»

Cette faculté d’adaptation et ce «j’ai toujours été un acteur» semblent couler dans le sang de plusieurs de ceux et celles qui ont fait merveille sur le ring avant de se tourner vers la lumière des projecteurs. En voici quelques-uns, dont les films arriveront prochainement sur les écrans.

Vous êtes-vous déjà demandé si les acteurs de la série The Crown ressemblaient vraiment aux vrais membres de la famille royale?

3 / 7
Georges St-Pierre présente Dwayne Johnson, l'un des champions d’arts martiaux devenus vedettes du cinéma.Walt Disney Studios
Dwayne Johnson et Emily Blunt.

Dwayne Johnson

On l’a connu sous le nom de The Rock, puis de Dwayne «The Rock» Johnson, il est maintenant simplement Dwayne Johnson, ancien lutteur (comme l’a été son défunt père, le Canadien Rocky Johnson) et ex-joueur de football devenu non seulement acteur, mais l’un des acteurs les plus rentables.

Son nom au générique est souvent synonyme de box-office aussi imposant que ses biceps. On l’a vu dans des films produits par plusieurs des plus importants studios hollywoodiens, dont Disney qui lui a donné l’occasion de faire la voix du demi-dieu Maui dans le craquant film d’animation Moana et qui lui permettra prochainement de jouer le capitaine Frank dans Jungle Cruise de Jaume Collet-Serra, film inspiré… du manège du même nom que l’on retrouve dans les parcs d’attractions de Disney. Il y partage la vedette avec Emily Blunt. La sortie est prévue pour le 30 juillet.

Cinéphile, notre rubrique cinéma va vous inspirer!

4 / 7
Georges St-Pierre présente Dave Bautista, l'un des champions d’arts martiaux devenus vedettes du cinéma.Warner Bros et Marvel Studios
Dave Bautista.

Dave Bautista

Ancien lutteur professionnel, ancien artiste des arts martiaux mixtes et ancien bobybuilder, Dave Bautista a fait sa marque devant les caméras grâce au rôle de Drax le Destructeur aux côtés de Chris Pratt dans Les gardiens de la galaxie, dont le volume 3 est attendu pour 2023.

Mais d’ici là, celui qui s’est professionnellement lié à «notre» Denis Villeneuve (on l’a vu dans Blade Runner 2049), apparaîtra sous les traits du violent et sadique Glossu Rabban dans Dune, la très attendue adaptation du roman culte de Frank Herbert par le cinéaste québécois. Si un certain virus ne cause pas un nouveau report, le grand jour sera le 1er octobre, au grand écran et sur HBO Max.

5 / 7
Georges St-Pierre présente John Cena, l'un des champions d’arts martiaux devenus vedettes du cinéma.Universal Pictures
Vin Diesel et John Cena.

John Cena

Comme acteur, on a vu John Cena dans The Marine, Trainwreck et autres Bumblebee. Comme lutteur, il a déjà affronté Dwayne Johnson sur le ring – et ça a été épique. Cette fois, il va l’affronter au box-office en faisant son entrée, quelques semaines avant la sortie de Jungle Cruise, dans la franchise Fast and Furious: dès le 25 juin, dans le très attendu (et moult fois reporté) F9, il va incarner Jakob, le frère de Dominic Toretto. Et Dominic Toretto, c’est Vin Diesel.

On se doute que les choses vont mal se passer entre eux parce que, bien que vivant en marge de la loi, Dominic possède un code moral. Voleur, assassin et (bien sûr) conducteur hors pair, Jakob, pas vraiment.

Amateur de frisson, vous ne pouvez pas manquer ces anthologies d’horreur incontournables!

6 / 7
Georges St-Pierre présente Ronda Rousey, l'un des champions d’arts martiaux devenus vedettes du cinéma.Amazon Prime Video
Ronda Rousey.

Ronda Rousey

La magnifique Ronda Rousey est judoka et lutteuse professionnelle. Elle a également été artiste d’arts martiaux mixtes. Et elle possède une présence qui lui permet de percer l’écran, comme ont pu en juger ceux qui l’ont vue dans Fast and Furious 7, mais aussi dans Expendables 3, où elle ne cède pas un pouce de terrain aux Jason Statham, Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, Mel Gibson, Dolph Lundgren, Randy Couture et plusieurs autres. Oui, monsieur! Ou plutôt… oui, madame!

Elle est impressionnante. Elle le sera fort probablement aussi dans la troisième saison de 9-1-1 où elle joue une pompière qui, on s’en doute, n’a pas froid aux yeux.

7 / 7
Georges St-Pierre présente Gina Carano, l'un des champions d’arts martiaux devenus vedettes du cinéma.Disney +
Gina Carano.

Gina Carano

Après avoir roulé rondement, les choses ne vont plus aussi bien pour l’ancienne artiste d’arts martiaux mixtes Gina Carano: elle a fait merveille dans Haywire (qu’elle portait sur ses épaules musclées) de Steven Soderbergh, dans Fast and Furious 6 et dans Deadpool.

Elle a aussi été formidable dans The Mandalorian, sur Disney +: son personnage de Cara Dune a connu un succès tel (avec raison) que Disney devait lui attribuer le rôle principal dans la série dérivée Rangers of the New Republic. C’est alors que la dame s’est épanchée une fois de trop sur les médias sociaux: elle avait auparavant fait part de ses positions anti-masques et anti-vaccins; elle en a rajouté une couche en comparant la situation politique américaine au régime nazi. Et elle s’est fait montrer la porte de l’empire.

Souvenez-vous de ces films qui ont gagné l’un des Oscars du meilleur film, depuis la toute première cérémonie.