Comment l’arc-en-ciel est devenu le symbole de la communauté LGBTQ+

Depuis les années 1970, l’arc-en-ciel est un symbole universellement reconnu de la communauté LGBT. Voici pourquoi il a été choisi au départ.

Le drapeau de la fierté LGBTQ+Lazyllama/Shutterstock

En juin, on aperçoit souvent un nombre exponentiel de drapeaux arc-en-ciel à travers la ville. Comme il s’agit du mois national de la Fierté LGBTQ+, ce symbole multicolore se fait plus manifeste que d’habitude. Mais comment l’arc-en-ciel est-il devenu, en Amérique du Nord, l’emblème officiel des droits LGBTQ+?

Un emblème pour la communauté LGBTQ

Tout aurait débuté par une simple parade. En 1978, Harvey Milk, superviseur de la ville de San Francisco – et premier politicien ouvertement gai élu en Californie – a demandé à son ami Gilbert Baker de créer un emblème pour la communauté LGBTQ+. Il voulait présenter ce nouveau symbole rassembleur durant la Gay Freedom Pride Parade (le défilé de la fierté gaie) de San Francisco.

Gilbert Baker, militant pour les droits des homosexuels, vétéran et artiste, s’est exécuté et a conçu un drapeau rayé de huit couleurs. Selon son site Internet, chaque couleur a sa propre symbolique:

  • rose pour le sexe;
  • rouge pour la vie;
  • orange pour la guérison;
  • jaune pour la lumière;
  • vert pour la nature;
  • turquoise pour la magie;
  • bleu pour la sérénité;
  • violet pour l’esprit.

Trente bénévoles ont teint et cousu à la main les deux drapeaux originaux.

Mais on ne sait toujours pas pourquoi Gilbert Baker a choisi l’arc-en-ciel comme symbole. Pour certains, ce serait en hommage à Judy Garland, une des premières icônes gaies célèbre pour sa chanson «Somewhere Over the Rainbow» dans Le Magicien d’Oz. Pour d’autres, il s’inspirerait d’un drapeau multicolore, arboré dans les années 1960 dans les campus universitaires, qui symbolisait la paix et l’unité mondiales. Mais malgré tous les efforts depuis les années 1960, certains droits de la personne ne sont toujours pas universels.

Le dévoilement du drapeau arc-en-ciel

Quelle que soit leur inspiration, les drapeaux arc-en-ciel ont eu un vif succès lorsque Gilbert Baker les a présentés durant la marche de la Fierté de San Francisco, en 1978. «Nous étions tous attentifs, et les visages se sont illuminés à la vue des drapeaux», rapporte Cleve Jones, militant LGBTQ+ participant au défilé, au New York Times. «Il n’y a pas eu besoin d’explication. On a su immédiatement que c’était notre drapeau.» La popularité du symbole s’est accrue après l’assassinat d’Harvey Milk, quelques mois plus tard. Beaucoup ont perçu le drapeau arc-en-ciel comme «une enseigne magnifique et transcendante devenant le symbole reconnaissable de la communauté LGBT», précise Peter Tatchell, vétéran militant pour l’égalité et les droits fondamentaux de la communauté LGBTQ+ depuis 1960.

«J’aime croire que le drapeau arc-en-ciel a pris son élan parce qu’il représentait le premier acte de tolérance de l’expression de la fierté des gais», explique Nico Ramsey, militant social d’Austin (Texas). «Je retrouve de nombreux éléments qui m’habitent profondément dans ce drapeau. Je suis loin d’être simple. Et c’est ma complexité qui me rend à la fois unique et magnifique.»

En réponse à la demande croissante pour ce drapeau, les huit couleurs d’origine ont été réduites à six: rouge, orange, jaune, vert, bleu et pourpre. Cette diminution a fait baisser les coûts de production et facilité le déploiement de ce symbole. De nos jours, «le drapeau arc-en-ciel est devenu l’un des plus omniprésents et des plus reconnus à travers le monde, précise Peter Tatchell. Contrairement à d’autres, il transcende les frontières et réunit les gens de diverses cultures. Il symbolise la famille globale LGBTQ+, et notre lutte mondiale pour la liberté.»

En plus du drapeau emblématique de la fierté, une multitude d’autres versions de couleurs et de symboles ont mis en valeur les multiples identités de la communauté LGBTQIA+. On peut trouver des drapeaux représentant les asexués, la fluidité de genre, les bisexuels, les non binaires et autres.

Symbole de solidarité des moments marquants

Le drapeau arc-en-ciel continue à rassembler la communauté LGBTQ+, et s’inscrit comme symbole de solidarité. En 1994, lors de la parade de la Fierté gaie de New York, plus de 10 000 personnes ont porté un drapeau arc-en-ciel, long de 1,6 km, à travers les rues de Manhattan. Ils soulignaient le 25e anniversaire des émeutes de Stonewall (1969).

Le drapeau de la Fierté a été hissé à travers les É.-U. le 26 juin 2015, jour de la reconnaissance du droit au mariage de personnes de même sexe dans les 50 états américains. Des bâtiments emblématiques tels que l’Empire State Building, One World Trade, les édifices gouvernementaux à travers le pays ainsi que la Maison-Blanche ont été illuminés des couleurs de l’arc-en-ciel, pour marquer l’immense victoire de la communauté LGBTQ+.

Mais déployer le drapeau n’est pas le seul moyen pour les membres de la communauté LGBTQ+ et leurs alliés de célébrer l’union et la fierté. De nos jours, le symbole de l’arc-en-ciel se retrouve sur une multitude d’objets courants – t-shirts, tasses, serviettes, draps –, précise Peter Tatchell. Découvrez le sens mystérieux de chacune des couleurs de vos objets quotidiens.

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sélection du Reader’s Digest!

Popular Videos

Reader's Digest
Contenu original Reader's Digest