Share on Facebook

5 histoires célèbres de fantômes (qui s’expliquent)

La maison du diable à Amityville vous effraie autant qu’elle vous fascine? Vous aimez avoir peur, mais votre curiosité des choses de l’esprit a des limites: voici des explications, sur des histoires célèbres de fantômes, qui calmeront vos craintes.

1 / 5
Les histoires de fantômes de la maison à Amityville ne sont que supercherie.AIP KOBAL REX/SHUTTERSTOCK

La maison du diable à Amityville

Quoique le film et le livre du même nom prétendent que c’est une histoire vraie, c’est loin d’être le cas. L’histoire commence par un assassinat réel et macabre. Le 13 novembre 1974, Ronald Defeo Jr tue avec un fusil ses parents et ses quatre frères et sœurs pendant leur sommeil. Mais la vérité devient plus trouble. Selon la famille Lutz qui a emménagé dans les lieux par la suite, la maison est hantée. Les gens et les meubles lévitent et changent de forme, des gouttes gélatineuses apparaissent. Mme Lutz commence à faire des cauchemars du meurtre. Malheureusement, pour ceux qui aiment les bonnes histoires de fantômes, les prétentions des Lutz sont une supercherie. Aucune des familles qui ont vécu dans cette maison depuis n’a constaté d’activité paranormale.

2 / 5
Les histoires de fantômes de la a lumière d’Anson.CELIAFOTO/SHUTTERSTOCK

La lumière fantôme d’Anson

Les histoires d’autoroutes hantées sont typiques des États-Unis. Dans la ville d’Anson, près d’Abilene, au Texas, l’histoire raconte que, si vous conduisez la nuit jusqu’au cimetière et que vous faites un appel de phare, une lumière fantôme clignotera au loin. Selon la légende, il s’agit d’une lanterne que tient une femme éplorée à la recherche de son fils. En réalité, ils auraient tous les deux péri au Texas pendant une tempête de neige. Un professeur de l’université d’Abilene a émis une autre théorie. Il a découvert que la lumière clignotante venait en fait du trafic sur une autoroute à proximité. Il a récemment testé sa théorie avec un groupe d’étudiants armés de GPS et de jumelles. Le cas d’Anson est réglé: la lumière vacillante n’est rien d’autre que la lumière de phares automobiles au loin.

Vous n’arriverez pas à dormir après avoir lu ces histoires de fantômes pour votre prochaine nuit blanche!

3 / 5
Les histoires de fantômes de la maison hantée des H.RAZOOMANET/SHUTTERSTOCK

La maison hantée des H.

Cette histoire de fantôme a failli être mortelle, mais pas pour la raison à laquelle vous pensez. Après avoir emménagé dans leur nouvelle maison en 1912, les membres de la «famille H.» se sont presque immédiatement mis à faire de la dépression, à mal dormir, à voir des apparitions et à entendre des bruits de fantômes.

Mme H. a fait le récit des différentes activités:

«Un matin, en passant du salon à la salle à manger, j’ai eu la surprise d’apercevoir au fond de la pièce une étrange femme aux cheveux foncés, vêtue de noir, qui venait vers moi. J’ai continué d’aller vers elle pour la saluer et elle a disparu. À la place, j’ai aperçu mon reflet dans le miroir, dans une robe de soie légère nouée à la taille… Le soir du 15 janvier, nous sommes allés à l’opéra. Cette nuit-là, j’ai fait un rêve étrange qui a semblé durer des heures. Au matin, je me suis sentie trop fatiguée et mal en point pour me lever. G. m’a dit qu’il s’était réveillé au milieu de la nuit, avec la sensation qu’on l’avait agrippé par le cou et qu’on essayait de l’étrangler. Il s’est assis dans le lit et a eu une violente quinte de toux qui a duré cinq minutes… G. dort toujours profondément; il n’entend pas les bruits et rien ne le perturbe. À partir de ce moment, il s’est mis à se réveiller continuellement pour aller répondre au téléphone ou à la porte d’entrée, qui n’avait pas sonné. Il cherchait des voleurs qui ne se sont jamais montrés.»

Il y avait de quoi être terrifié. Mais en poussant l’enquête, on a découvert que les membres de la famille H. souffraient d’un empoisonnement au monoxyde de carbone. L’appareil de chauffage de leur maison était défectueux et libérait lentement ce gaz mortel dans leur maison. C’est ce qui explique les hallucinations et les malaises inexpliqués de cette famille.

À l’inverse, les phénomènes ayant eu lieu dans ces maisons n’ont jamais été expliqués.

4 / 5
Les histoires de fantômes des photos d’«esprits».VALENTIN AGAPOV/SHUTTERSTOCK

Les photos d’«esprits»

Le deuil peut amener des familles à aller très loin pour trouver l’apaisement. C’est ainsi que William Mumler s’est fait connaître comme photographe des esprits. En 1861, Mumler était photographe amateur à Boston (Massachusetts), quand il développa un autoportrait dans lequel une jeune fille apparaissait en arrière-plan. Mumler crut à une erreur, que c’était la trace d’un autre négatif placé sur la même plaque. Mais ses parents et amis insistèrent sur le fait que la jeune fille ressemblait à une cousine décédée. Quand des adeptes du spiritisme mirent la main sur l’image, ils déclarèrent qu’il s’agissait de la première photo d’un esprit. Mumler adopta l’idée et s’enrichit en prenant des «photos d’esprits» dans les familles qui avaient perdu un parent durant la guerre de Sécession. Les critiques faisaient remarquer que les personnages de ces photos ressemblaient souvent à des gens toujours vivants, et à des personnes qui avaient posé chez le photographe. Mumler organisa alors une session avec Mary Todd Lincoln, la veuve d’Abraham Lincoln. La photo montre une image vague de Lincoln en arrière-plan. Malheureusement, toutes ces photos ont été falsifiées.

En parlant d’images, ces photos vous donneront la chair de poule!

5 / 5
Les histoires de fantômes de Coventry.DMITRIJS BINDEMANIS/SHUTTERSTOCK

Le fantôme de Coventry

Quand un fantôme terrorise un groupe de scientifiques, cela déclenche plus de scepticisme que chez le commun des mortels. C’est ce qui s’est produit à l’université de Coventry en 1998. Des employés du laboratoire médical de Vic Tandy se sont mis à dire que l’endroit était hanté après avoir eu des dépressions, des frissons et des apparitions pendant qu’ils se trouvaient au labo. Une nuit, Tandy qui travaillait seul vit une figure sombre se faufiler derrière lui. Il se retourna pour lui faire face et la créature disparut. Après avoir cherché à comprendre la situation, on découvrit que tout cela était dû à une onde stationnaire de basse fréquence au milieu de la pièce. Son origine? Un ventilateur dans un coin. La fréquence de 19 Hz avait déclenché une sorte de folie chez Tandy et ses collègues. En fermant le ventilateur, les apparitions ont cessé.

Amateur de frissons, ces crimes effrayants impliquant la planche de Ouija vont vous plaire!

Contenu original Reader's Digest