La pollution, même faible, menace les poumons

Le fait d’être exposé à la pollution de l’air pourrait accélérer le vieillissement des poumons, c’est du moins ce que révèle une étude.

La pollution, même faible, menace les poumons.BLACKDAY/SHUTTERSTOCK

En Europe, trois citadins sur quatre vivent dans des quartiers qui ne respectent pas les directives de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en termes de taux de particules fines émises notamment par les gaz d’échappement et le chauffage domestique.

Sur un échantillon de Britanniques de 40 à 69 ans, la prévalence des bronchopneumopathies chroniques s’est même révélée plus élevée chez les sujets des quartiers où les directives de l’OMS étaient dépassées que chez les sujets exposés à la fumée secondaire de tabac. «L’exposition à la pollution de l’air semble également accélérer le vieillissement des poumons», ajoute Dany Doiron, du Centre universitaire de santé McGill, à Montréal, auteur principal de l’étude.

Découvrez le palmarès des villes canadiennes les plus polluées.

Contenu original Selection du Reader’s Digest

Vidéos les plus populaires