Comment réduire les effets du décalage horaire

Ne ratez pas vos vacances à cause du décalage horaire. Voici quelques stratégies pour traverser les fuseaux horaires sans encombre.

Comment réduire les effets du décalage horaire

Lorsque vous traversez en avion plus de deux fuseaux horaires, avant de partir, consommez de l’amidon comme des pâtes ou du riz, mais sans excès. Les glucides aident l’organisme à s’ajuster plus rapidement aux secousses brusques des cycles circadiens.

Au cours d’un vol, l’air de la cabine est habituellement très sec, ce qui peut provoquer la déshydratation, une cause importante du décalage horaire. N’empirez pas la situation: évitez la caféine et l’alcool, ce dernier ayant des effets déshydratants deux à trois fois plus élevés lorsqu’il est consommé à une altitude de croisière. Et veillez à boire beaucoup d’eau avant, durant et après le vol.

Lors d’un vol de nuit, dormez. Utilisez des bouchons et un masque, éteignez les lampes et couvrez-vous avec une couverte. Si vous pouvez ajuster l’air conditionné, réglez le contrôle à air froid, ce qui enverra un signal à votre corps que c’est la nuit.  

Résistez à la tentation de faire une sieste à votre arrivée, peu importe votre degré de fatigue. Si vous atterrissez le matin, prenez une douche et mangez un œuf pour déjeuner: les protéines vous aideront à passer la première journée. Puis sortez sur-le-champ pour faire une promenade ou une visite.

Veillez le plus tard possible, de préférence jusqu’à l’heure habituelle où vous allez au lit. Si vous vous couchez généralement vers 22 heures à la maison, essayez de rester debout jusqu’à 22 heures dans votre nouveau fuseau horaire. Dormez le plus longtemps possible. Si vous vous éveillez au petit matin, restez au lit. Dès la seconde nuit, votre horloge interne devrait déjà s’ajuster à la nouvelle routine.

Vidéos les plus populaires