Comment préserver la santé de votre côlon

Avez-vous pensé à votre côlon récemment? Cet organe n’est pas qu’une antichambre du bol de toilette, c’est aussi un élément essentiel de la santé en général. Voilà ce qu’il faut savoir pour qu’il reste en bonne santé.

Comment préserver la santé de votre côlon

Vous ne pensez sans doute pas beaucoup à votre côlon tant qu’il n’attire pas votre attention, comme en cas de diarrhée, de constipation ou d’autres troubles. Toutefois, si vous en saviez plus sur votre côlon avant qu’il vous interpelle, vous pourriez prendre une longueur d’avance sur d’éventuelles maladies et augmenter vos chances de reconnaître à temps les signes d’un cancer. Une intervention précoce est cruciale dans la réussite du traitement de ce type de cancer, le deuxième plus mortel au Canada.

Voilà ce qu’il faut savoir pour garder son côlon en bonne santé :

Le rôle du côlon

Le côlon (ou gros intestin) est l’étape finale du transit intestinal de la nourriture. Il retire les fluides de la masse des résidus alimentaires indigestibles pour produire des déchets solides voués à l’élimination. « Le côlon est avant tout un organe de collecte des déchets qui nous laisse le loisir de décider du moment de leur évacuation », commente le gastroentérologue Clarence K.W. Wong, professeur agrégé de médecine à l’Université de l’Alberta.

Mais cet organe est aussi bien plus qu’une poubelle. « Le côlon joue un rôle de premier plan dans l’absorption des fluides, des électrolytes (sels) et des acides gras. C’est d’une grande importance pour la santé de tout l’organisme. Il contient aussi un grand nombre de bactéries utiles, très bénéfiques pour notre corps. »

Les signes de bonne santé

Si vous ne pensez pas souvent à votre côlon, c’est sans doute qu’il est en bonne santé. Des mouvements intestinaux réguliers et une absence de douleur, de ballonnement, de diarrhée et de saignement signifient que tout le système fonctionne correctement.

Les signes de troubles

De nombreux symptômes peuvent indiquer des problèmes de santé du côlon, mais ils peuvent aussi être liés à d’autres malaises. « Les symptômes touchant la digestion peuvent aller de la grippe passagère à des maladies chroniques sous-jacentes en passant par des réactions à certains médicaments », explique le Dr Wong. Il est donc important de reconnaître les signes inhabituels, et il est plus prudent de parler de certains symptômes à votre médecin :

‘ douleur thoracique’
‘ brûlures d’estomac’
‘ constipation
‘ ballonnement ou flatulences
‘ douleur et crampes d’estomac
‘ difficulté à avaler
nausée
‘ saignement rectal
‘ diarrhée
‘ muqueuses dans les selles
‘ événement intestinal inhabituel

Les signes d’urgence

Si les symptômes ci-dessus requièrent de prendre rendez-vous avec votre médecin, ceux qui suivent exigent des soins médicaux immédiats :

‘ diarrhée pendant plus de cinq jours’
‘ perte de poids inattendue
‘ vomissements répétés
‘ selles noires’
‘ sang frais avec les selles ou dans une diarrhée
‘ fatigue inexplicable
‘ douleur dans la région stomacale qui diminue ou s’aggrave quand vous mangez
‘ fièvre persistante
‘ douleur pendant les mouvements intestinaux’
‘ douleur abdominale persistante et violente, ou qui vous tire de votre sommeil’
‘ brûlures d’estomac persistantes qui ne passent pas avec des antiacides sans prescription

Facteurs de risque de cancer du côlon

Le cancer du côlon tue environ 9 000 des 22 000 patients canadiens diagnostiqués chaque année, ce qui le place au 2e rang des cancers les plus meurtriers. La bonne nouvelle, c’est que, au stade précoce, il est curable à 90 % par chirurgie endoscopique ou classique.

Vous êtes à haut risque et vous devez être examiné régulièrement si vous avez plus de 50 ans et que vous avez déjà eu un cancer du côlon ou des polypes, ou encore si vous ou un de vos parents proches (frère et sœur, père, mère ou enfant) a déjà eu un cancer du côlon. Dans ce dernier cas, commencez les examens de dépistage réguliers entre 40 et 50 ans, ou 10 ans avant l’âge ou votre parent proche a été diagnostiqué.

Si vous vous croyez à haut risque de cancer du côlon, parlez de dépistage avec votre médecin. C’est essentiel parce que le cancer du côlon peut rester asymptomatique pendant les premiers stades. « Le dépistage consiste à rechercher des signes précoces de lésions précancéreuses telles que des polypes avant que des symptômes plus évidents ne se manifestent », dit le Dr Wong.

Préserver la santé de votre côlon

Par chance, les conseils santé de la plupart des experts pour perdre du poids ou se maintenir en forme s’appliquent aussi au maintien de la bonne santé du côlon. Vous voulez prendre soin de votre tube digestif? Voilà les conseils du Dr Wong :

‘ Buvez beaucoup d’eau et de boissons sans caféine.’
‘ Ne buvez des boissons contenant de la caféine et de l’alcool qu’avec modération.’
‘ Ne fumez pas.
‘ Faites régulièrement de l’exercice.’
‘ Adoptez un régime équilibré et riche en fibres (25 g par jour pour les femmes et 32 g par jour pour les hommes).

Vidéos les plus populaires