Share on Facebook

6 secrets pour mieux apprécier l’exercice hivernal

Cessez de vous cacher à l’intérieur parce que l’hiver est arrivé: grâce à ces quelques trucs, vous apprendrez à apprécier l’air frais et vif lors de vos séances d’entraînement hivernales.

1 / 7

Allez jouer dehors

L’hiver semble une saison plus difficile pour se maintenir en forme. À mesure que les journées froides se transforment en semaines, les semaines semblent se transformer en kilos. Nous sommes nombreux à nous enfermer dans nos intérieurs chauffés, à maugréer contre le manque de soleil, laissant prise à la léthargie et la mauvaise humeur.

Mais être actif à l’extérieur n’est pas forcément une corvée, même pour ceux qui détestent le froid. Après des hivers de lamentations, j’ai fait une découverte surprenante en essayant mes derniers cadeaux de Noël à l’extérieur: un coupe-vent d’hiver chaud, des pantalons et un chapeau. C’est fou la différence que peuvent faire de bons vêtements. Auparavant, j’avais des vêtements acceptables, mais cette fois à l’arrivée de décembre, j’avais juré de demeurer actif et d’y prendre plaisir par égard pour mes deux jeunes filles. J’étais prêt à affronter l’hiver de plein pied. Si vous avez décidé de demeurer en forme et de bien profiter du plein air cette année, voici notre petite liste de rappels.

2 / 7

1. Investir dans la qualité des vêtements

Cela peut sembler évident, mais l’art de s’habiller pour avoir chaud est un domaine où plusieurs seraient recalés. Multicouche est le mot clé.

La première couche, les sous-vêtements isothermes, vous gardent au chaud et au sec. Le tissu doit être mince et soyeux et il doit avoir la propriété d’absorber l’humidité corporelle. Oubliez le coton et la laine qui emprisonnent l’humidité et investissez dans une fibre synthétique comme le polypropylène.

La seconde couche sert d’isolant tout en évacuant l’humidité vers l’extérieur: la laine polaire fait ce travail.

La couche extérieure sert de protection. C’est une coquille qui doit laisser s’échapper l’humidité et vous protéger contre le froid, le vent et la neige mouillée.

Ces couches doivent s’enlever facilement pour éviter la surchauffe, lorsque vous pratiquez une activité intense. Et ne cherchez pas à épater vos camarades de classe en ne portant aucun chapeau, foulard, col roulé ou gants imperméables. Les bottes imperméables et les bas isolants sont aussi indispensables. Vous ne voudriez pas couper court à votre activité juste parce que vous êtes mouillé et que vous avez froid.

3 / 7

2. Expérimenter les nouvelles technologies

L’industrie du plein air propose constamment de nouvelles technologies pour nous convaincre d’améliorer notre équipement. Jetez un coup d’œil à ces nouveautés qui seront sur le marché cet hiver.

• Des coupe-vent avec des panneaux chauffants alimentés par piles.

• Vêtements branchés, au propre comme au figuré, qui pourront alimenter et même recharger divers appareils portables comme un baladeur, un téléphone portatif et un appareil photo numérique.

• Des matériaux isolants encore plus minces pour ceux qui n’aiment pas avoir l’air du Bonhomme Michelin.

• Un plus grands choix d’accessoires d’hiver avantageux et à la mode.

• Une plus grande variété de tissus recyclés et durables.

4 / 7

3. Privilégier l’apparence

Même les villes les plus artificielles possèdent des espaces naturels, que ce soit un vestige de verdure coincé entre la brique et l’asphalte, ou un parc officiel qui abrite un boisé et une faune urbaine. Au cœur de la ville, vous pouvez donc marcher, courir, pratiquer la raquette et même le ski de fond.

Cependant, le secret consiste à ne pas vous précipiter pour faire monter rythme cardiaque. Prenez d’abord le temps d’écouter les bruits de l’hiver: le crissement de la neige, le cri du geai bleu, le sifflement du vent ; observez ces images intemporelles: la silhouette d’un arbre dénudé qui se détache dans la pâleur du ciel hivernal. Le mode multitâche n’est pas réservé uniquement à l’ordinateur: intégrer la beauté à votre séance d’entraînement vous apportera un bien-être psychologique qui, à son tour, vous réconfortera physiquement.

5 / 7

4. Rechercher l’aventure

Parcourir un terrain accidenté développe la ténacité et le savoir-faire et se révèle un bon entraînement psychologique pour continuer à relever les défis quotidiens. Pensez à une fin de semaine ou à une journée consacrée au traîneau à chiens, à l’équitation, à la raquette, à l’escalade de glace, à la randonnée, au ski de fond ou au camping d’hiver. Oui, c’est aussi génial que ça semble et non, ce n’est ni difficile ni dispendieux. Notre pays possède des centaines d’espaces naturels aussi beaux qu’accessibles: pensons aux parcs provinciaux, nationaux ou municipaux, aux réserves privées et à l’immense mosaïque des terres publiques. Tous ces espaces vous feront aimer l’hiver et constituent une occasion à ne pas rater. Sur Internet, vous trouverez facilement des pourvoyeurs en tourisme d’aventure près de chez vous.

6 / 7

5. Se tenir dans les lieux fréquentés

La pression des pairs, ça marche! Personne ne veut être le poltron du groupe qui ne peut résister à la morsure du vent du nord. Si possible, entraînez-vous dehors avec des amis. S’ils refusent de quitter la quiétude de leur foyer, adhérez à un club de plein air. Ou encore, recherchez les sites de plein air dans votre quartier: les patinoires extérieures, celles qui sont pleines de bosses et de fissures mais où nous avons tous grandis; on y organise spontanément des équipes de hockey, et il reste encore assez de glace pour ceux qui veulent seulement patiner.

7 / 7

6. Dépasser le simple entraînement

Si l’entraînement hivernal repose en premier lieu sur le fait d’aimer l’hiver, ce que nous faisons à part l’exercice a aussi son lot d’importance. Profitez le plus possible de toutes les occasions de jouer dehors. Marchez au lieu d’aller au dépanneur en auto ou, plus compliqué, organisez un pique-nique sous les étoiles et faites griller des guimauves sur le feu dans votre cour, après avoir bien sûr vérifié les règlements municipaux. Initiez-vous à la photographie extérieure dans un parc du voisinage ou assoyez-vous simplement sur un journal sur le pas de votre porte pour écrire quelques pensées. Même si vous ne vous entraînez pas, n’oubliez pas le chapeau chaud, les mitaines et les bottes imperméables.

 

Sur le même sujet:
5 nouveaux sports d’hiver à essayer
8 conseils pour un régime plein air
8 aliments pour le plein air hivernal