En hausse: embuscades virales

Le zona se répand. Pourquoi ?

En hausse: embuscades virales

On attrape rarement la varicelle deux fois. Mais le virus responsable de la varicelle-zona s’installe en permanence dans l’organisme à l’état latent. S’il se réactive, il provoque alors un zona ; une dermatose croûteuse et pustuleuse à juste titre redoutée. Habituellement, le zona ne met pas la vie en danger, mais fait beaucoup souffrir, surtout s’il attaque des ­fibres nerveuses, car la sensation de brûlure peut alors durer des mois après la fin de l’éruption cutanée.

Le nombre de cas de zona augmente, et ce n’est pas uniquement à cause du vieillissement de la population. Paradoxalement, la faute en revient peut-être au vaccin contre la varicelle administré au Canada depuis 1998. Selon cette hypothèse, les adultes recevaient jusque-là une espèce de « piqûre de rappel » au contact d’un enfant contagieux. Comme le nombre des petits malades de la varicelle est aujourd’hui quasi nul, l’occasion de renforcer notre système immunitaire ne se présente plus. Cependant, l’affaire n’est pas si simple : selon certains, l’augmentation des cas de zona a commencé avant le début de la vaccination contre la varicelle ; d’autres facteurs, encore inconnus, sont dès lors probablement à l’œuvre.

Quiconque a attrapé la varicelle ou a été vacciné est à risque, mais le zona frappe davantage – et plus durement – les gens âgés parce que leur système immunitaire est vulnérable. Un vaccin contre le zona a été homologué pour cette population. Son efficacité décroît malheureusement avec l’âge, mais Santé Canada n’en considère pas moins que la plupart des personnes de plus de 60 ans ont intérêt à se faire vacciner parce que les effets secondaires de l’injection sont négligeables compte tenu du surcroît d’immunité qu’elle confère.

Taux d’immunisation par groupes d’âge

▪ De 60 à 69 ans, le risque de zona est de 6,9 pour 1 000. Il tombe à 2,5 après vaccination.

▪ De 70 à 79 ans, le risque de zona est de 9,5 pour 1 000. Il tombe à 5,6 après vaccination.

▪ À compter de 80 ans, le risque de zona est de 10,9 pour 1 000. Il tombe à 8,9 après vaccination.

Vidéos les plus populaires