Rhume

Il n’est pas étonnant que cette maladie soit qualifiée de rhume banal: les Nord-américains attrapent la quantité astronomique d’un milliard de rhumes chaque année. Cependant, en ayant recours aux bons remèdes, le soulagement peut être rapide et vous pourriez même avoir à vous absenter moins longtemps du travail.

Rhume

Ce qu’est le rhume

On n’attrape pas le rhume en étant dehors au froid ni en sortant les cheveux mouillés. Et contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, les bactéries ne sont pas en cause; par contre, les virus, le sont. Il en existe quelque 200 souches différentes. Les rhinovirus, qui provoquent de 30 à 40% des rhumes, sont particulièrement actifs au printemps, en été et tôt en automne, tandis que les coronavirus sont responsables des rhumes que l’on attrape en hiver et au début du printemps. Tous les virus auxquels nous sommes exposés se propagent par contact direct. Si quelqu’un éternue ou tousse dans votre direction, vous risquez de respirer le virus. Ces micro-organismes peuvent également survivre à l’extérieur du corps pendant trois heures, que ce soit sur les appareils de téléphone, les tasses, les mains et les autres surfaces que l’on est susceptible de toucher. Si vous entrez en contact avec un virus et frottez ensuite vos yeux ou votre nez avant de vous laver les mains, vous lui offrez en quelque sorte un accès gratuit à vos muqueuses. Il commencera à se multiplier avec beaucoup de détermination.

Dans le but d’évacuer cet étranger indésirable, le système immunitaire met en place un système de contre-attaque que l’on reconnaît aux symptômes classiques du rhume : écoulement nasal, éternuements et toux. La plupart des rhumes guérissent en une semaine, mais ceux qui sont provoqués par des souches particulièrement tenaces peuvent durer deux semaines. La gravité des symptômes varie considérablement d’une personne à l’autre.

Personnes à risque de rhume

Contrairement à bien d’autres maladies, on est moins susceptible de souffrir du rhume en vieillissant. En moyenne, les enfants en attrapent six à huit par année, les adultes deux à quatre. A compter de 60 ans, on en contracte habituellement moins d’un par année.

Traitement du rhume

Le rhume banal ne se guérit pas, la principale raison étant qu’il n’existe pas de médicaments (du moins jusqu’à présent) capable de cibler un large éventail de virus. Votre meilleure stratégie consiste à soulager vos symptômes et à aider votre système immunitaire de sorte que la durée de votre rhume soit raccourcie d’un jour ou deux. Prenez du repos et buvez beaucoup; ces conseils restent toujours valables. Ajoutez à cela quelques mesures simples et vous irez rapidement mieux : gardez une attitude positive, prenez les médicaments en vente libre appropriés, mangez sainement et prenez des vitamines qui stimuleront vos fonctions immunitaires. Si, au bout d’une semaine, votre rhume semble s’aggraver, ou si vos poumons ou vos sinus sont atteints, une visite médicale pourrait s’imposer.

Si vous souffrez d’asthme, d’emphysème ou de bronchite chronique, vous devriez consulter un médecin plus rapidement: les symptômes du rhume peuvent aggraver ces affections.

Médicaments contre le rhume

Optez pour des produits qui ne ciblent que les symptômes dont vous souffrez. Il est inutile de prendre un médicament contre de multiples symptômes à moins que vous les ayez tous. C’est une perte d’argent sans compter que vous vous exposez alors à des effets indésirables potentiels. Pour la céphalée, les douleurs musculaires et la fièvre, vous pouvez prendre de l’aspirine ou de l’acétaminophène. Une mise en garde s’impose toutefois : ne donnez pas d’aspirine (ou un produit contenant du salicylate ou de l’acide salicylique) à un enfant âgé de moins de 16 ans. Ces produits pourraient accroître son risque de souffrir du syndrome de Reye, une maladie rare mais potentiellement fatale.

Si vous souffrez de congestion nasale, vous pouvez prendre un décongestionnant nasal ou oral. Sous forme nasale (gouttes, vaporisateur ou inhalateur), ce type de médicaments agit rapidement mais nécessite un usage fréquent, ce qui peut aggraver votre congestion; cet effet rebond n’est pas du tout souhaitable. De leur côté, les décongestionnants oraux présentent plus d’effets secondaires que les gouttes ou les vaporisateurs; l’insomnie, l’anxiété et une augmentation de la fréquence cardiaque sont les plus courants. Quant aux antihistaminiques, ils ne vous seront d’aucune utilité : ils n’assèchent les sécrétions nasales que chez les allergiques et n’ont aucun effet sur les personnes enrhumées.

Si la toux sèche vous dérange, vous pourriez prendre un antitussif à base de DM (dextrométorphane). Ce médicament est particulièrement efficace lorsqu’on le prend au moment d’aller au lit car il permet de passer une nuit calme, sans être dérangé par la toux. Cependant, il faut savoir que même si elle est déplaisante, la toux permet de dégager votre gorge du mucus qui s’y est accumulé. Ayez recours à un expectorant si votre rhume se transforme en infection bronchique, qui se caractérise habituellement par la présence de mucus jaunâtre ou verdâtre, contrairement au mucus transparent du rhume. Les gouttes salines nasales ou un lavage nasal peuvent également soulager la congestion.

Approches alternatives pour le traitement du rhume
Les quelques aliments qui suivent pourraient contribuer à accélérer votre guérison:

  • Brocoli: riche en vitamine C, il peut contribuer à guérir le rhume plus rapidement. Pour soulager une toux irritante, faites-le sauter avec du gingembre frais.
  • Patate douce: elle est riche en bêta-carotène, un puissant antioxydant que l’organisme transforme en vitamine A, substance aux propriétés antivirales.
  • Piment fort : il tire son piquant de la capsicine, qui dégrade le mucus, vous permettant de mieux respirer. Utilisez-le dans une salsa.
  • Ail: il contient de l’allicine, qui soulage la congestion en régulant la production de mucus. Faites-le cuire avec de l’oignon afin de faire désenfler vos voies respiratoires.
  • Pamplemousse: le rose est particulièrement riche en flavonoïdes, substances réputées combattre les infections et stimuler l’immunité. Si vous avez mal à la gorge, édulcorez-le d’un filet de miel.
  • Raifort: l’isothiocyanate d’allyle qu’il contient fait couler les yeux et contribue à éclaircir le mucus.
  • Huître: elle est riche en zinc, minéral qui stimule le système immunitaire et pourrait contribuer à raccourcir la durée du rhume et à en atténuer la gravité.
  • Thé: il contient du tannin, flavonoïde qui facilite la respiration en dilatant les bronches. Faites-le fort, inhalez-en la vapeur tandis qu’il est chaud puis laissez-le refroidir un peu avant d’en prendre une tasse ou deux.
  • Soupe au poulet : préparée à la maison ou achetée, la soupe au poulet soulage l’inflammation et les symptômes du rhume.

La vitamine C, un puissant stimulateur immunitaire, pourrait contribuer à raccourcir la durée de votre rhume et à soulager vos symptômes. Aux premiers signes d’un rhume, prenez-en 1000 mg par jour. Gardez toutefois à l’esprit que, à haute dose, elle peut provoquer de la diarrhée. Lancées au milieu des années 1990, les pastilles de gluconate de zinc avaient la réputation de couper de moitié la durée d’un rhume, mais les résultats d’études plus récentes sont plutôt mitigés. La gelée nasale à base de gluconate de zinc (Zicam) pourrait constituer une meilleure solution dans la mesure où elle reste assez longtemps dans les voies nasales pour être en contact avec le virus. En outre, les résultats d’études indiquent que l’échinacée contribue à raccourcir la durée du rhume et à en soulager les symptômes chez certaines personnes. Pour en tirer les meilleurs résultats, prenez la plante dès l’apparition des symptômes.

Vivre avec le rhume
Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux supporter les inconvénients du rhume : 

  • Prenez du repos. C’est probablement la chose la plus importante que vous puissiez faire pour aider votre organisme à combattre l’infection.
  • Buvez beaucoup. De l’eau de préférence ainsi que des liquides fumants ou des tisanes chaudes, qui contribueront à dégager vos voies nasales et à soulager votre gorge. Sachez aussi que la recherche scientifique a confirmé ce que nos grands-mères savaient : la soupe au poulet combat le rhume. Par contre, évitez l’alcool et le café lorsque vous avez un rhume : ces boissons déshydratent.
  • Faites fonctionner l’humidificateur. L’air humide a pour effet de dilater les voies respiratoires, facilitant ainsi la respiration.
  • Gargarisez-vous avec de l’eau salée. Cela a pour effet de soulager le mal de gorge qui accompagne le rhume. Faites-le à plusieurs reprises durant la journée.
  • Essayez les bandelettes nasales. Elles ouvrent les narines et facilitent la respiration en dépit de la congestion.
  • Tenez les germes à l’écart. Si un membre de votre famille a un rhume, nettoyez les comptoirs de cuisine et les autres surface que vous êtes susceptible de toucher à l’aide d’un désinfectant virucide. Vous pouvez en concocter un vous-même en diluant une partie de javellisant dans dix parties d’eau.

 

Prévention du rhume

En matière de prévention du rhume, les habitudes quotidiennes jouent un rôle important. Voici quelques conseils pour tenir les virus à l’écart :

  • Lavez-vous les mains. Ce sont elles qui sont le plus susceptibles de transmettre le virus du rhume. Dans une base nasale, une campagne (opération Stop Cough),  incitant les recrues à se laver les mains au moins cinq fois par jour, a permis de diminuer de près de moitié l’incidence des rhumes et des autres maladies respiratoires. Lavez-vous les mains souvent, particulièrement avant de manger.
  • Déjeunez. Dans une étude menée à Cardiff (pays de Galles) auprès de 498 personnes en santé, on a découvert que celles qui prenaient un déjeuner contractaient moins de rhumes, ou en souffraient moins si elles en contractaient un, que celles qui sautaient le repas du matin. Les céréales sont très souvent enrichies de vitamines et d’autres nutriments qui favorisent la formation d’anticorps dont le rôle est de combattre les infections. Voilà donc deux raisons de plus de prendre le repas le plus important de la journée.
  • Ayez une attitude positive. Les chercheurs de l’étude menée à Cardiff ont découvert que les personnes qui abordaient l’existence de façon négative courraient plus de risque d’attraper un rhume ou une autre maladie que les autres. Ce qui confirme ce que les médecins ont toujours su : le stress affaiblit le système immunitaire.
  • Faites-vous des amis. À première vue, cela semble contradictoire. En effet, on a l’impression que plus on fréquente de monde, plus on s’expose aux virus du rhume. Cependant, on a observé dans des études qu’un bon cercle d’amis et de membres de la famille pouvait protéger contre le rhume; en effet, plus il y a de personnes pour se préoccuper de vous et vous offrir du soutien, mieux vous êtes en mesure de faire face au stress. Cela a pour effet de stimuler le système immunitaire et d’empêcher le virus du rhume de prendre le dessus.

 

Vidéos les plus populaires