Comment soigner la dysfonction érectile

La dysfonction érectile ou troubles de l’érection – grande frayeur des hommes – peut se soigner. Encore faut-il en cerner les causes.

Artères bouchées : la dysfonction érectile pourrait être un symptôme.tommaso79/Shutterstock

Il y a plus de 20 ans, en lançant le Viagra, Pfizer a transformé la vie des hommes souffrant de troubles de l’érection. Depuis, la concurrence a massivement envahi le terrain.
Il est désormais très facile d’obtenir ces produits – aux États-Unis, on peut même les commander en ligne.

La demande potentielle pour ces pilules est énorme: une enquête menée dans le Massachusetts sur le vieillissement des hommes – la première du genre sur les dysfonctions érectiles – a révélé que plus de la moitié des hommes âgés de 40 à 70 ans souffraient de ce trouble. Et cela augmente avec l’âge.

Le vieillissement ne s’accompagne pas forcément du problème. «Les hommes plus âgés en bonne santé ont encore des érections», confirme le Dr Guy T’Sjoen, directeur du service d’endocrinologie de l’hôpital universitaire de Gand, en Belgique. Le dysfonctionnement érectile est plutôt le symptôme d’un problème sous-jacent. Les maladies cardiaques, le diabète et l’hypertension sont les plus graves. Si l’arrivée de sang dans le pénis est insuffisante aujourd’hui, cela pourrait bien être le cas également pour le cœur dans quelques années. En 2018, une étude a démontré que les hommes souffrant de troubles érectiles avaient deux fois plus de risques d’être victimes d’une crise cardiaque ou d’un AVC au cours des quatre années suivantes.

Ainsi, les médecins écarteront d’abord ces pathologies plus graves avant de se tourner du côté des responsables les plus courants: les médicaments, notamment les antidépresseurs inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine et les anticoagulants; ou les déséquilibres hormonaux relevant d’un problème de thyroïde ou d’une concentration basse en testostérone.

Le dysfonctionnement érectile peut également résulter du mode de vie. L’obésité, le tabagisme et l’inactivité en augmentent le risque. À cet égard, on sait qu’une perte de poids et un programme d’exercices contribuent à corriger la situation, et les fumeurs constatent une amélioration rapide quand ils renoncent au tabac.

Le recours au Viagra (sildénafil) ou à ses équivalents est bien sûr une autre solution. Ces molécules favorisent la relaxation des muscles du pénis, qui se gorge plus facilement de sang et atteint une érection naturelle en réponse à une stimulation sexuelle (se contenter d’avaler la pilule ne suffit pas). Le sildénafil doit être pris une heure avant l’activité sexuelle et il reste efficace pendant quatre heures, ce qui déplaît à certains qui se voient contraints de se minuter.

Le tadalafil – commercialisé sous le nom de Cialis – est une autre molécule populaire qui présente l’avantage d’être efficace plus longtemps. «On l’appelle la pilule du week-end parce qu’elle agit pendant 36 heures, explique le Dr T’Sjoen. Vous la prenez le vendredi après-midi et ça marche encore le soir même jusqu’au lendemain soir.» Pour plus de souplesse, on peut même prendre une dose quotidienne réduite.

Le Dr T’Sjoen recommande à ses patients, en plus de la médication, de consulter un psy s’ils éprouvent une anxiété de performance qui surgit souvent quand on traverse une période de difficultés érectiles.

Il rappelle également aux hommes de ne pas avoir peur d’aborder le sujet avec leur médecin. Les traitements par médicaments sont simples et efficaces, et puis c’est l’occasion de s’assurer que le trouble ne cache pas un problème plus important. «L’érection est un signe de bonne santé physique et mentale, et le dysfonctionnement érectile est un avertissement. Il est bon que les hommes en parlent à leur médecin. Cela pourrait leur sauver la vie.»

Assurez-vous de connaître les 10 causes courantes de dysfonction érectile.

Contenu original Selection du Reader’s Digest

Vidéos les plus populaires