Ballonnements: quand sont-ils symptomatiques du syndrome du côlon irritable?

Vous souffrez de flatulences et de ballonnements après les repas? Voici comment déterminer s’il s’agit du syndrome du côlon irritable (SCI).

Ballonnements: quand sont-ils symptomatiques du syndrome du côlon irritable?

Nous avons demandé conseil à deux experts sur la gestion des troubles digestifs, comme les flatulences et les ballonnements.

Ce qu’en pense la naturopathe

Avant de poser un diagnostic de syndrome du côlon irritable (SCI), il faut être à l’affût de certains symptômes, notamment changement de la fréquence ou de la consistance des selles; les douleurs et malaises abdominaux doivent durer au moins trois jours par mois et trois mois de suite. La naturopathie offre des pistes de traitement efficace, qui s’articulent autour de l’identification des aliments problématiques, de l’optimisation de la digestion et de la gestion du stress.

Il faut garder à l’esprit que d’autres troubles gastro-intestinaux, entre autres la maladie cœliaque, les maladies inflammatoires de l’intestin (MII), l’intolérance au lactose et les infections parasitaires peuvent susciter des symptômes semblables. Une alimentation riche en oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides et polyols fermentescibles (ODMAPF) – glucides à chaîne courte de certains aliments, notamment blé, ail et même avocat qui peuvent ne pas être digérés ou mal absorbés – peut susciter des problèmes chez certaines personnes atteintes de SCI. Je leur conseille donc d’essayer un régime faible en ODMAPF.

Le problème peut aussi être lié à ce qu’on appelle une dysbiose, c’est-à-dire un déséquilibre des bactéries intestinales. Les infections intestinales, les intolérances ou sensibilités alimentaires ainsi que l’emploi fréquent d’antibiotiques peuvent causer ce déséquilibre. Certaines plantes médicinales, comme le noyer noir ou l’hydraste du Canada (prises sous forme d’essence liquide ou en capsules), peuvent être prescrites pour tuer les mauvaises bactéries ou levures ou encore les parasites. Les probiotiques, les conseils alimentaires et d’autres suppléments ou traitements sont aussi couramment recommandés pour promouvoir la santé du tractus digestif.

La Dre Renata Taravski a un doctorat en naturopathie et travaille à la Lococo Wellness Clinic de Hamilton (Ontario).

Ce qu’en pense le diététiste

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble gastro-intestinal qui peut nuire aux mouvements de l’intestin et même à l’interprétation que fait le cerveau des sensations intestinales. Il se manifeste habituellement par des douleurs abdominales d’intensité variable, souvent accompagnées de constipation, de diarrhée ou des deux. Le SCI peut être imprévisible; ses symptômes et sa gravité peuvent varier énormément entre individus. Le médecin demande une analyse de sang et de selles ou une colonoscopie pour confirmer le diagnostic.

Les causes exactes du syndrome sont inconnues, ce qui en complique le traitement; une approche à multiples volets convient habituellement le mieux. Le médecin peut prescrire divers médicaments pour atténuer certains symptômes. En travaillant avec un diététiste, la personne atteinte du SCI peut cerner les types d’aliments responsables des crises. Il faut alors limiter ou éliminer ces aliments avec l’aide d’un diététiste pour s’assurer de consommer assez de nutriments provenant d’autres sources et éviter les carences.

Chris Hyde est diététiste et travaille à Legacy Sport Medicine de Winnipeg (Manitoba).

Vous pourriez aimer aussi:
Syndrome de l’intestin irritable : 6 astuces pour adopter le bon régime
15 aliments naturellement laxatifs
Prévenir la diverticulite grâce à un régime riche en fibres

Vidéos les plus populaires