Share on Facebook

Avez-vous la piqûre? Petit guide des vaccinations importantes pour adultes

Pour les enfants, c’est la routine, mais si vous ne vous souvenez pas de la dernière fois que vous avez relevé vos manches, il n’est pas inutile de demander à votre médecin quelles vaccinations il vous faudrait bien. En voici des exemples.

1 / 8

Influenza

Le virus de l’influenza, ou grippe saisonnière, touche des millions de Canadiens chaque année. Les vaccins contre la grippe saisonnière (Influvac, Fluviral, Agriflu, Fluad, Vaxigrip, Flumist, Fluzone) protègent contre les nouvelles souches du virus, qui peuvent être particulièrement dangereuses pour les enfants, les personnes âgées et celles qui souffrent, par exemple, d’une maladie du cœur ou des poumons. Deepali Kumar, professeure agrégée de médecine à la Division des maladies infectieuses et du programme de transplantation d’organes au Réseau universitaire de santé, à Toronto, et membre du Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), recommande que vous vous fassiez vacciner contre la grippe dès que le vaccin devient disponible à l’automne. « Le pic de la contagion survient habituellement entre décembre et janvier, mais la saison de la grippe peut commencer dès novembre. » Elle ajoute que, comme pour tous les vaccins, celui de la grippe prend au moins deux semaines pour être efficace.

2 / 8

Pneumocoque

L’infection à pneumocoque peut entraîner une pneumonie ou une méningite, ou provoquer des infections du sang. Le vaccin à dose unique (Pneumovax 23, Pneumo 23) est recommandé pour les personnes de plus de 65 ans; et celles qui sont atteintes du diabète, du cancer ou d’une maladie chronique du cœur, des poumons, des reins ou du foie devraient se faire donner un rappel tous les cinq ans.

3 / 8

dT ou dcaT (diphtérie, tétanos ou diphtérie, coqueluche et tétanos)

Les Canadiens sont vaccinés contre la diphtérie et le tétanos (dT) alors qu’ils sont encore bébés, et ils reçoivent le rappel de ce vaccin à l’adolescence ou à l’âge adulte. On recommande aux adultes de se faire donner un rappel tous les 10 ans. Si le temps est venu pour votre rappel et que vous n’avez jamais été vacciné contre la coqueluche, on vous recommande le vaccin dcaT (Adacel, Boostrix), qui couvre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. « L’immunité a diminué avec le temps, explique la Dre Kumar, et comme la coqueluche est en hausse au Canada, on recommande un rappel du vaccin dcaT. » Le vaccin dcaT vous donne une immunité permanente contre la coqueluche.

4 / 8

Varicelle

Vous n’avez pas besoin d’être immunisé contre le virus varicelle-zona (VZV) si vous avez été vacciné contre la varicelle quand vous étiez enfant, ou si vous avez déjà eu la varicelle. La Dre Kumar vous prévient qu’avant de recevoir le vaccin (Varivax III, Varilrix, Priorix-Tetra), il faut faire établir le diagnostic que vous n’avez jamais eu la varicelle auparavant. Une analyse du sang en fera la preuve. Le vaccin est administré en deux doses à six semaines d’écart.

5 / 8

Herpes zoster (zona)

Le zona est une infection virale douloureuse, qui se caractérise par un rash (une éruption) accompagné de vésicules et de démangeaisons, situé en général à travers la poitrine et l’abdomen. Le zona est causé par le virus même qui cause la varicelle. « Quand vous avez eu la varicelle, le virus reste latent dans vos terminaisons nerveuses », explique la Dre Kumar. Vous n’aurez vraisemblablement plus jamais la varicelle, mais en vieillissant ou si votre immunité diminue, le virus peut se réactiver sous forme de zona. Le vaccin (Zostavax) diminue les risques de zona d’environ 50 %. Il est indiqué pour les personnes de plus de 50 ans.

6 / 8

Méningocoque (méningite)

L’infection bactérienne à méningocoque, ou méningococcie, est si grave qu’elle peut mettre votre vie en péril. La maladie peut provoquer une méningite, infection du liquide cérébrospinal (le liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière). Selon la Dre Kumar, le vaccin méningococcique (Meningitec, Menjugate, Neis-Vac-C, Menactra, Menveo) est recommandé pour les adultes qui se trouvent dans des situations à risques élevés : personnel militaire, employés de laboratoire exposés de façon routinière aux bactéries de la méningite, et personnes qui voyagent dans des régions du monde où les infections de ce type sont courantes.

7 / 8

ROR (rougeole, oreillons et rubéole)

La majorité des Canadiens ont reçu le vaccin ROR alors qu’ils étaient encore enfants. Ce vaccin donne une immunité à vie. Si vous n’êtes pas sûre de l’avoir reçu, une analyse sanguine confirmera votre immunité. La Dre Kumar souligne cependant que ce test peut produire des faux négatifs. Si vous n’avez pas reçu le vaccin ROR , (Priorix-Tetra, Priorix, M-M-R II), on recommande de vous en faire inoculer une dose si vous êtes née après 1970, ou deux doses (à un mois d’écart) si vous voyagez souvent à l’extérieur de l’Amérique du Nord, si vous travaillez dans la santé ou dans l’armée, ou si vous êtes étudiante.

8 / 8

VPH (virus du papillome humain)

Il s’agit de la maladie transmise sexuellement (MTS) la plus courante. La plupart des personnes porteuses du VPH n’en développent jamais les symptômes et n’ont pas non plus de problèmes de santé, mais certains types du virus s’accompagnent de verrues génitales ou de cancer du col de l’utérus. Le vaccin peut vous protéger de certaines souches de VPH. On trouve deux types de vaccins contre le VPH au Canada : le Gardasil, approuvé pour les femmes de 9 à 45 ans; le Cervarix, approuvé pour les femmes de 10 à 25 ans. Le vaccin est administré à raison de trois doses sur une période de six mois.

Sur le même sujet:
Les vaccins dont vous pourriez avoir besoin
8 vaccins pour les adultes
3 mythes sur le vaccin de la grippe