Trois étapes pour maîtriser votre polyarthrite rhumatoïde

La rémission de la polyarthrite rhumatoïde est un objectif de traitement important. Voici ce que vous devez savoir.

Main Personne Agee ArthriteShutterstock

Environ 374 000 Canadiens âgés de 16 ans et plus sont atteints de polyarthrite rhumatoïde. Vous, un membre de votre famille ou un ami pourriez être l’un d’eux.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune. Chez les personnes qui en sont atteintes, le système immunitaire s’attaque à la membrane qui recouvre les articulations (et d’autres tissus), ce qui cause de l’enflure, de la douleur et des raideurs. Des symptômes plus discrets, comme de la fatigue, une légère fièvre et une perte de poids, peuvent aussi se produire, surtout au début de la maladie. La maladie est évolutive et irréversible, mais la rémission peut et doit être un objectif de traitement dont vous discutez avec votre rhumatologue. Pour ce faire, vous devez d’abord établir une relation ouverte et honnête avec votre rhumatologue.

Consulter Un MedecinShutterstock

Contrairement à la définition habituelle de la rémission en oncologie, la rémission, chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde, est une période assez longue sans symptômes ou presque. C’est un objectif qui vaut la peine d’être établi. Vous ne devriez pas vous contenter d’aller «pas si mal». Les trois étapes ci-dessous vous aideront à obtenir une rémission ou à permettre à un être cher d’obtenir une rémission:

1. Prendre conscience de l’impact de la polyarthrite rhumatoïde sur sa vie
Si, lorsqu’on vous demande comment vous vous sentez, vous répondez «pas bien», «correct» ou «pas si mal», il est temps de réévaluer vos symptômes et leur impact sur votre vie.

Mal Douleur Au Genou ArthriteShutterstock

Répondez d’abord à quelques questions:

  • À quelle fréquence avez-vous des poussées de la maladie? (C’est-à-dire des épisodes pendant lesquels les articulations sont enflées et douloureuses, et qui surviennent de temps en temps.)
  • Quels sont vos symptômes?
  • Quelle est leur gravité? (Par exemple, sur une échelle de 1 à 10, où «1» signifie «pas graves du tout» et «10» signifie «très graves».)
  • À quelles activités nuisent-ils?
  • Que ressentez-vous, émotionnellement, après chaque poussée de la maladie? (Par exemple, inquiétude, frustration, colère, embarras.)

Vous devrez probablement noter vos symptômes dans un journal ou sur un calendrier pendant quelques semaines pour avoir une vue d’ensemble. Indiquez le plus de détails possible.

Vous pouvez aussi répondre à ce sondage pour mieux comprendre l’impact de la polyarthrite rhumatoïde sur votre vie quotidienne.

Dormir Sommeil CoupleShutterstock

2. Planifier ses objectifs pour un avenir non contraint par la polyarthrite rhumatoïde
En quoi la maîtrise de vos symptômes de polyarthrite rhumatoïde améliorerait-elle votre vie? Que pourriez-vous faire autrement?

Réfléchissez aux petites façons dont vos activités quotidiennes changeraient:

  • Je pourrais assister à toute la partie de hockey de mon enfant.
  • Je ne me réveillerais pas pendant la nuit.
  • Je transporterais moi-même mes sacs d’épicerie jusque dans la maison.
  • Je pourrais passer une longue soirée avec mes amis.

Club De Course SeniorShutterstock

En collaboration avec votre rhumatologue, vous pourriez même fixer des objectifs plus ambitieux.

3. Avoir une conversation honnête avec son médecin
Il est temps de vous exprimer! Une fois que vous avez recueilli de l’information sur vos symptômes, leur impact sur votre vie quotidienne et les objectifs que vous avez pour l’avenir, faites-en part à votre rhumatologue. Celui-ci pourra alors établir un plan de traitement qui vous est propre, selon votre expérience de la polyarthrite rhumatoïde. Vous établirez aussi un objectif à atteindre en matière de rémission.

Medecin Qui SouritShutterstock

Vous pouvez remplir ce guide de discussion avant votre rendez-vous pour ne rien oublier d’important.

Vous souhaitez obtenir la maîtrise de votre polyarthrite rhumatoïde? Visitez le talkoverra.com pour en savoir plus et découvrez d’autres personnes qui vivent des expériences comme la vôtre avec le mot-clic #ParlezPlusFortQueLaPR