Le déjeuner, ennemi du diabète

Les gens qui déjeunent sont moins souvent obèses ou insulinorésistants; c’est donc une bonne habitude à prendre pour tout le monde. Découvrez pourquoi puis cliquez sur nos liens; vous y trouverez des conseils pour vous faciliter les choses.

Le déjeuner, ennemi du diabète

Payez-vous un bon déjeuner

Première règle: mangez deux heures tout au plus après votre lever. Ce délai est un maximum. En fait, il est préférable de ne pas attendre plus d’une heure, ce qui laisse une latitude d’une autre heure au cas où les choses se précipitent soudainement.

Des chercheurs de l’université Harvard ont établi un lien entre le fait de prendre un déjeuner et de faibles taux d’obésité et d’insulinorésistance. De plus, une enquête menée par le National Weight Control Registry des États-Unis auprès de personnes ayant réussi à perdre du poids indique que 78% d’entre elles prennent un déjeuner tous les jours contre seulement 4% qui ne mangent pas le matin.

Commencer la journée en mangeant est une bonne chose même si vous n’avez pas le diabète ou cherchez à perdre du poids. La principale raison en étant que, après toute une nuit sans manger, l’organisme a besoin de carburant et que le déjeuner est l’une des meilleures manières de refaire vos réserves. C’est la condition pour être énergique et alerte. Mais, il y a plus: le déjeuner fait démarrer le métabolisme au quart de tour, favorisant la dépense calorique tout au long de l’avant-midi, à défaut de quoi il restera sur le mode ralenti qu’adopte l’organisme durant la nuit dans le but de conserver son énergie. Le déjeuner lui donne, en quelque sorte, la permission de monter le thermostat afin de brûler les calories que vous ingérez à ce moment-là (à la condition, bien sûr, que vos portions soient raisonnables) ainsi que la graisse que vous avez en réserve.

Prendre un déjeuner sain, particulièrement s’il comprend des grains entiers, par exemple du blé ou une céréale de son, semble favoriser les bonnes habitudes alimentaires tout au long de la journée. Les résultats d’études indiquent que ceux qui déjeunent résistent mieux à la tentation de consommer des aliments gras et caloriques. En outre, dans une étude menée à l’université Vanderbilt de Nashville, les chercheurs ont observé que les femmes en surpoids qui avaient l’habitude de sauter le repas du matin mais qui avaient déjeuné durant l’étude avaient perdu, au bout de trois mois, 1,8 kg de plus que celles qui n’avaient pas mangé le matin.

Popular Videos