6 conseils pour voyager avec le diabète

Il n’y a aucune raison que le diabète empêche de voyager, à condition de prendre les mesures nécessaires pour que votre glycémie reste dans des limites raisonnables.

6 conseils pour voyager avec le diabète

1. Gardez vos médicaments et autres produits de base à portée de main.

Si vous prenez l’avion, gardez vos médicaments, votre insuline, vos seringues, bandelettes réactives, lancettes, bandelettes de cétone et autres provisions dans votre bagage à main. Par mesure de précaution, gardez des surplus dans vos bagages enregistrés. Assurez-vous que tous vos médicaments portent l’étiquette de l’ordonnance d’origine.

2. Apportez une collation

Où que vous alliez, apportez une collation, par exemple une pomme, une barre énergétique, une banane, des raisins secs, du fromage et des craquelins, pour le cas où votre glycémie commencerait à baisser à un moment ou vous n’avez pas accès à d’autre nourriture. Si vous consommez ces collations, refaites des réserves dans les plus brefs délais.

3. Préparez-vous au contrôle de sécurité de l’aéroport

Étant donné le resserrement des mesures de sécurité dans les aéroports, vous devez vous attendre à ce qu’on vérifie vos médicaments et autres provisions. Mais vous devriez pouvoir monter à bord avec votre insuline, vos seringues et votre système de libération d’insuline, du moment que vous pouvez fournir les documents prouvant que vous en avez besoin. Une lettre du médecin pourra vous être utile mais ne suffira pas. Assurez-vous que vos flacons d’insuline soient dans leur emballage originel et que l’ordonnance pré-imprimée y figure; si vous avez entamé votre flacon d’insuline, conservez l’emballage. (N’ouvrez votre trousse de glucagon qu’en cas de besoin.) Vous pouvez également apporter vos lancettes à la condition qu’elles soient munies de leur capuchon, ainsi que votre glucomètre, sur lequel devrait figurer le nom du fabricant.

Avant votre départ, informez-vous sur les politiques en cours. Si vous utilisez une pompe à insuline, ne la débranchez pas avant de passer le contrôle de sécurité. Cependant, si vous portez un système de surveillance du glucose en continu, vous devrez le désactiver car les radiofréquences qu’il émet pourraient interférer avec le système de navigation de l’avion durant le vol.

4. Planifiez vos repas

Si vous devez prendre l’avion ou faire un long voyage en train, communiquez avec le transporteur quelques jours avant votre départ pour lui demander quels repas spéciaux il offre aux passagers souffrant de diabète ou de cardiopathie; on vous proposera peut-être quelques menus différents. Une fois à bord, attendez que le service de repas commence avant de prendre votre insuline; ainsi, si le service est particulièrement lent ou même annulé, vous ne risquerez pas de voir chuter votre glycémie. Si vous voyagez en voiture, tenez-vous en autant que possible à vos heures habituelles de repas afin d’éviter les fluctuations glycémiques. Si ce n’est pas possible, apportez des comprimés de glucose et prêtez attention aux symptômes possibles d’hypoglycémie: nervosité, transpiration et mauvaise humeur. Si vous avez le sentiment qu’un épisode hypoglycémique se prépare, garez-vous sur le côté et prenez quelques comprimés et attendez au moins 10 à 15 minutes avant de reprendre la route.

5. Prévoyez le décalage horaire

La traversée des fuseaux horaires risque de perturber le programme de prise d’insuline et de repas. Cependant, avec un peu de prévoyance, vous minimiserez les conséquences de ce changement. Si vous allez vers l’ouest, il vous faudra probablement prendre plus d’insuline, étant donné que vous ajoutez des heures à votre journée. À l’inverse, si vous allez vers l’est, vous en aurez besoin de moins. Demandez à votre médecin de vous donner des indications spécifiques. Pendant toute la durée du voyage, laissez votre montre réglée à l’heure de votre lieu de départ et respectez votre horaire habituel pour vos repas et vos injections; arrivée à destination, réglez-la à l’heure locale et modifiez votre horaire en conséquence.

6. Planifiez votre séjour à l’étranger

L’insuline qu’on trouve à l’étranger peut présenter des concentrations différentes de celles d’ici. Il est important d’avoir les aiguilles appropriées à une concentration donnée, à défaut de quoi, la dose pourrait ne pas être adéquate. Le mieux, c’est d’utiliser vos propres médicaments et seringues, mais si vous devez acheter de l’insuline dont la concentration diffère de celle de la vôtre, procurez-vous les aiguilles qui lui correspondent. Avant de vous rendre dans un pays où vous n’êtes jamais allée, consultez votre médecin.

Vidéos les plus populaires