La vérité sur les antioxydants et votre peau

Les produits pour la peau riches en antioxydants sont-ils aussi efficaces qu’ils le prétendent? Plaisirs Santé fait le point sur les données scientifiques qui étayent certaines allégations.

La vérité sur les antioxydants et votre peau

La rouille et la chair brunâtre de l’avocat sont causées par l’oxydation, phénomène également responsable de la décoloration, des rides et des ridules qui apparaissent avec l’âge sur la peau. Les antioxydants neutralisent le processus naturel du vieillissement et c’est pourquoi ils font l’objet d’une publicité excessive pour les produits consacrés aux soins de la peau.

Comprendre l’action des antioxydants

L’oxydation est un phénomène naturel. L’exposition de notre peau aux rayons ultraviolets contribue principalement à la création de radicaux libres dans nos cellules. Les antioxydants sont censés réduire le stress oxydatif en neutralisant les radicaux libres, qui sont en fait des atomes instables ayant un électron non apparié sur leur couche périphérique, agissant comme un couteau sans gaine. En d’autres termes, les antioxydants jouent le rôle de gaine protectrice qui se lie à l’électron instable pour l’empêcher d’attaquer les fibres de collagène et les diverses cellules de la structure de la peau.

Les produits de beauté et les antioxydants : les pour et les contre

Les antioxydants sont des composés tels que les vitamines C et E, la coenzyme Q10, l’idébénone, le zinc, le cuivre et le bêtacarotène. Les entreprises qui fabriquent des produits de beauté tirent parti des propriétés de ces composés et d’un éventail grandissant de végétaux comme le thé vert, les grenades, les fruits du caféier, les pépins de raisin, les olives, les champignons et autres, qui procurent une source d’antioxydants.

« L’usage d’antioxydants topiques est en train de gagner en popularité », précise Patricia Farris, une éminente dermatologue établie en Louisiane, qui donne fréquemment des conférences sur les antioxydants et consulte les industries cosmétiques et pharmaceutiques au sujet de leur utilisation. « De plus en plus d’études scientifiques démontrent leur efficacité, non seulement pour réduire les rides et combattre le vieillissement, mais également pour limiter l’inflammation provoquée par la rosacée ou prévenir le cancer de la peau ».

D’autres dermatologues émettent toutefois une mise en garde, comme le docteur Richard Thomas, professeur adjoint d’enseignement clinique au Département de dermatologie et de science de la peau de l’Université de la Colombie-Britannique et la docteure Cheryl Rosen, du réseau hospitalier University Health Network de Toronto.

« En principe, l’idée est géniale », déclare le docteur Thomas. La vitamine C contenue dans le jus de citron empêche l’avocat ou la pomme de prendre une couleur brunâtre. Toutefois, le processus biologique à l’œuvre lors de l’exposition de la peau au soleil est très différent. « L’utilisation d’antioxydants pour les soins de la peau suscite un énorme intérêt », précise le docteur Richard Thomas « mais il ne faut pas leur attribuer des vertus miraculeuses, du moins pas pour le moment ».

« Malgré l’usage très répandu des antioxydants et leur innocuité, on ignore toujours quelle est leur réelle utilité », ajoute la docteure Cheryl Rosen.

Trois questions sur les antioxydants et les soins de la peau

Trois critères font partie du débat : la stabilité des antioxydants dans la formule chimique des produits, la mesure dans laquelle ils sont absorbés par la peau et la concentration nécessaire pour être efficace sans causer d’irritation. Voici les constatations les plus récentes sur le sujet.

Stabilité : pour résoudre le  problème de la dégradation rapide des antioxydants résultant de l’exposition à la lumière, certaines entreprises de produits pour la peau utilisent des tubes métalliques ou des bouteilles brun foncé, bleues ou opaques pour l’emballage des  lotions, des crèmes et des sérums. D’autres entreprises incluent un sachet de vitamine C en poudre à mélanger à la crème hydratante au moment de l’application. Selon une récente recherche scientifique, l’acide férulique, un composé végétal courant, est en passe de devenir un stabilisateur efficace.

Absorption : les antioxydants qui sont ingérés, sous forme d’aliments ou de suppléments, se propagent dans l’organisme et sont absorbés par les cellules. Lorsqu’on les applique sur la peau toutefois, on craint qu’ils disparaissent rapidement sous l’action du lavage ou du frottement et ne soient pas absorbés par les cellules cutanées; or, c’est dans l’organisme qu’ils semblent être le plus efficace.

Il y a toutefois une bonne nouvelle précise la docteure Farris. De nombreuses études et analyses, publiées dans les revues médicales, confirment la capacité des antioxydants d’être absorbés par les cellules de la peau. « Nous savons à présent que les antioxydants sont absorbés par les cellules de la couche cornée, la partie externe de l’épiderme, où sont neutralisés les radicaux libres ».

Concentration : quelle est la concentration  nécessaire à l’efficacité des antioxydants? Selon le docteur Thomas, cette question est toujours sans réponse. Certains produits ne contiennent qu’une « infime quantité » d’antioxydants, autrement dit une concentration trop minime pour être efficace. Par contre, des concentrations trop élevées risquent de provoquer une irritation de la peau. Chaque antioxydant possède une concentration optimale qui lui est propre, explique le docteur Farris.

Pour conclure

Les docteurs Farris, Rosen et Thomas sont d’avis que la plupart des femmes doivent faire leur propre choix pour trouver le produit qui convient le mieux à leur type de peau et leur procure la fraîcheur et l’apparence désirées sans occasionner de problèmes cutanés.

Sur la photo : The Body Shop Vitamin C Plus Time Release Capsules, vendues à 28 $.

Faites-nous part de votre opinion dans les commentaires.

Vidéos les plus populaires