Share on Facebook

La beauté directement du garde-manger

Qu’il s’agisse du gruau de votre petit déjeuner ou du curcuma qui parfume votre cari, ces aliments font des merveilles contre plusieurs problèmes de peau.

1 / 4

L’acné

Essayez-le : Le miel de Manuka

Le miel de manuka, issu d’une plante originaire de Nouvelle-Zélande et d’Australie, est épais et légèrement amer avec des propriétés antibactériennes efficaces. Selon Peter Molan, professeur en sciences biologiques à l’University of Waikato en Nouvelle-Zélande, « La bactérie qui cause l’acné, Propionibacterium acnes, est très sensible à l’activité antibactérienne du miel de manuka. » Spécialisé depuis trente ans dans la recherche sur le miel, le professeur Molan explique que les études prouvent que le miel de manuka « a des propriétés anti-inflammatoires plus puissantes que les autres miels. Son activité antibactérienne « peu commune » pénètre la peau et atteint l’infection qui provoque les taches d’acné », ajoute-t-il. Le spécialiste suggère de tremper le tampon d’un pansement adhésif dans le miel et de le placer sur un bouton ou sur une petite zone boutonneuse. Pour une acné généralisée, il recommande une crème cicatrisante faite d’un mélange de miel de manuka et d’huile de noix de coco (un tiers de miel pour deux tiers d’huile de coco. Par exemple, 1/3 de cuillère à soupe [5 ml] pour 2/3 de cuillère à soupe [10 ml]). On peut se procurer le miel de manuka dans les magasins d’aliments naturels et il est généralement plus cher que le miel ordinaire.

2 / 4

La rosacée

Essayez-la : l’avoine

Débordante de vitamines A et E, l’avoine est une puissance source d’anti-inflammatoires pouvant aider à soulager la peau irritée. Elle est également remplie d’amidon et de bêta-glucanes lénifiants. Shelley Burns, une naturopathe de Toronto, précise : « Ils forment une barrière de protection pour la peau. » Une étude réalisée en 2006 dans le Journal of Drugs in Dermatology a démontré que « l’avoine agit comme protecteur et elle active la fonction barrière de la peau. » L’avoine qu’on retrouve dans les produits de beauté commerciaux contre les rougeurs est généralement colloïdale (ce qui signifie qu’elle a été broyée en une fine poudre). Par contre, on peut utiliser l’avoine ordinaire pour se faire un masque maison. Mélangez ¾ de tasse (175 ml) de flocons d’avoine et 1/3 de tasse (75 ml) d’eau tiède pour obtenir une belle pâte épaisse, puis étendez-la sur votre visage. Ce ne sera surement pas très joli, mais ça devrait vous apaiser. Une fois le masque sec, vous sentirez des démangeaisons : ce sera le moment de l’enlever en rinçant votre visage à l’eau froide.

3 / 4

L’eczéma

Essayez-la : l’huile de coco

Selon le Dr Charles W. Lynde, dermatologue à Markham en Ontario, on peut comparer la barrière externe de la peau à des briques et à du mortier. Dans le cas de l’eczéma, « les briques sont là, mais le mortier est poreux », précise-t-il. Le Dr Lynde définit l’eczéma comme « une anomalie immunologique qui rend la barrière cutanée déficiente. » Une peau affectée par l’eczéma est très sèche, rouge, et elle démange. Il est primordial d’en rétablir l’humidité. L’huile de coco est un excellent hydratant. « C’est un genre de bouclier sur l’épiderme pour combler les trous du mortier », assure le Dr Lynde. Bien que certaines crèmes hydratantes contiennent de l’huile de coco, on peut également se procurer cette huile en épiceries ou dans les magasins d’aliments naturels et l’appliquer directement sur la peau. Vous pouvez aussi étendre une couche de votre crème hydratante habituelle par-dessus l’huile de coco.

4 / 4

L’hyperpigmentation

Essayez-le : Le curcuma

Les zones sombres sur la peau, qu’on appelle hyperpigmentation, peuvent être un signe d’inflammation interne, soutient Gaetano Morello, un naturopathe de Vancouver, qui dit que cela origine d’un biomarqueur, la NF-kappa B, produit dans le corps. « Plus il y a de NF-kB dans votre système, plus vous avez de réactions inflammatoires. » La curcumine, l’ingrédient actif du curcuma, réduit les NF-kB lorsqu’elle est prise par voie orale. Une récente étude publiée dans l’Australian Journal of Herbal Medicine a même conclu que « la curcumine a le potentiel de servir comme agent de blanchiment pour le traitement des troubles d’hyperpigmentation. » L’étude a prouvé que la consommation de curcumine réduisait considérablement la teneur en mélanine dans les cellules cutanées productrices de mélanines. Bien que le Dr Morello remarque que l’extrait de curcumine soit plus efficace (sous forme de capsule, par exemple), il assure « qu’il ne fait aucun doute qu’une généreuse consommation quotidienne de curcuma a des effets positifs » sur les personnes atteintes d’hyperpigmentation.

Sur le même sujet :
9 aliments qui hydratent
Les 5 meilleurs aliments beauté
5 aliments à consommer pour une belle peau