2 mythes qui perdurent sur le bronzage de salon

La recherche démontre que bronzer en salon avant l’âge de 35 ans augmente les risques de développer un mélanome de 75 pour cent. Découvrez la vérité sur les mythes liés au bronzage artificiel qui persistent!

2 mythes qui perdurent sur le bronzage de salon

Selon la publicité, le bronzage est sans danger; en réalité, il n’existe pas de bronzage inoffensif, qu’il soit obtenu à l’intérieur ou à l’extérieur. Les recherches ont démontré que l’usage régulier de lampes de bronzage provoque le photo-vieillissement de la peau, des dommages irréversibles de l’ADN et des mélanomes. Le mélanome peut vous défigurer, voire mettre votre vie en danger s’il n’est pas dépisté et traité à temps.

On prétend aussi que le bronzage de salon aide à résoudre les carences en vitamine D, courantes chez les Canadiens. En réalité, la plupart d’entre nous reçoivent suffisamment de rayons UVB lors des mois ensoleillés où le corps produit la quantité requise de vitamine D pour rester en bonne santé. L’hiver, l’Association canadienne de dermatologie (ACD), Santé Canada et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommandent la prise quotidienne de vitamines ou une modification de l’alimentation afin d’augmenter la quantité de vitamine D.

Pour protéger les jeunes Canadiens, l’ACD est d’avis que le gouvernement fédéral devrait adopter des règlements pour limiter l’accès au bronzage de salon. Ses défenseurs soutiennent que la législation n’est pas le moyen approprié d’en contrôler l’accès et qu’un système de consentement parental serait préférable. Cependant, une étude menée en 2008 par la Société canadienne du cancer a révélé que 60 pour cent de ces commerces n’exigeaient pas de preuve d’âge.

Le 15 mai 2012, le Québec est devenu la troisième province à légiférer pour interdire les salons de bronzage aux moins de 18 ans, après la Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique. Une intervention législative est aussi à l’étude en Alberta, en Ontario et au Manitoba. C’est un progrès, mais le Canada n’est pas bon élève; la France (1997), l’Écosse (2008), l’Autriche et l’Allemagne (2009) et le Royaume-Uni (2010) ont carrément interdit les salons de bronzage aux jeunes.

Le gouvernement doit s’attaquer au problème de l’accès au bronzage comme il l’a fait pour l’alcool et le tabac.

Vidéos les plus populaires