13 vérités que Facebook ne vous dira pas

1. Vous voulez savoir ce que Facebook sait de vous? Consultez les paramètres généraux du compte, cliquez sur «Télécharger une

13 vérités que Facebook ne vous dira pas

1. Vous voulez savoir ce que Facebook sait de vous? Consultez les paramètres généraux du compte, cliquez sur «Télécharger une copie de vos données sur Facebook».

2. Vous ne voulez problablement pas que le monde entier connaisse votre vie privée. Mais plusieurs paramètres de publication sont réglés pardéfaut à «Public», et sont donc accessibles à tous. Facebooky gagne quand ses membres partagent leurs contenus avec la plus large audience possible… Et mise sur le fait que vous ne vous donnerez pas la peine de les changer. Allez sécuriser votre compte – c’est maintenant plus simple de le faire.

3. Vous ne voyez peut-être pas toutes les publications de vos amis dans votre fil de nouvelles, et inversement, ceux-ci ne sont pas forcément au courant de tout ce que vous avez mis en ligne. Pour déterminer les priorités dans le fil d’actualités, Facebook utilise un algorithme qui tient compte de l’auteur, du nombre de réactions, du type de publication, etc. Bref, de tout ce qui pourrait vous garder devant l’écran le plus longtemps possible.

4. Pendant que vous êtes connectés à Facebook, nous épions votre navigation dans internet afin de noter chaque page web visitée qui compte un icone «J’aime» ou «Partager». Cela permet notamment de savoir si vous avez déjà cliqué sur ledit icone et de le mettre en plus pâle si c’est le cas. Le hic? Les membres ignorent ce que nous faisons ensuite avec ces données.

5. Attention! Si le paramètre de confidentialité de vos publications est réglé sur«Public», d’éventuels voleurs sauront quand vous quittez la maison. Une compagnie d’assurances pourrait même utiliser l’information mise en ligne pour augmenter une prime ou refuser une réclamation.

6. Vous publiez une nouvelle, comme la naissance d’un enfant ou un mariage? Facebook le saura. Nous utilisons un outil de reconnaissance linguistique pour détecter ce type de messageet nous assurer qu’il s’affichera dans le fil d’actualités de vos amis jusqu’à ce qu’ils se connectent à nouveau.

7. Il peut être avantageux que nous en sachions beaucoup à votre sujet. Par exemple, si vous cliquez sur l’icone «J’aime» de votre commerce préféré, vous serez ravis qu’une fenêtre vous annonce la tenue de leur grande vente annuelle.

8. Pas assez de nouvelles de vos bons amis et trop de ceux dont vous vous souciez peu? Réglez l’ordre de parution dans votre fil d’actualités autrement: cliquez sur «Plus récentes» pour voir les publications en ordre chronologique et non selon leur degré d’intérêt calculé par Facebook. Ensuite, intégrez vos amis dans la liste «Amis proches» et désabonnez-vous des «amis» dont les mises à jour ne vous intéressent pas.

9. Facebook fait des profits en vendant de l’espace publicitaire à des entreprises qui lui donnent certaines caractéristiques de leur clientèle cible, comme le niveau de scolarité ou le lieu de résidence. Facebook place ces publicités dans les pages des utilisateurs qui correspondent à ces critères.

10. Plusieurs rubriques dans la section «Aide» sont exclusivement en anglais parce que ce sont les utilisateurs et non Facebook qui en assurent la traduction. Pour une plateforme encore plus francophone, optez pour le français de France dansles paramètres généraux devotre compte.

11. L’historique personnel qui est intégré dans votre page Facebook ne disparaîtra pas de sitôt. On peut y partager des contenus plus efficacement. Elleest attirante sur le plan visuel et les entreprises l’apprécient, car elle leur permet de mieux faire connaître leurs produits.

12. Vous pouvez destiner vos publications seulement à vos amis d’enfance, à ceux qui vivent dans votre ville, ou encore à vos collègues de travail. Une de vos mises à jour pourrait même être visible pour tous vos amis sauf votre patron. Cliquez sur les paramètres de confidentialité, en bas, à droite de la boîte de «Statut».

13. N’oubliez pas de vous déconnecter de Facebook quand vous quittez votre ordinateur, surtout si vos collègues ou vos proches ont un sens de l’humour douteux. Vous ne voudriez pas retrouver «Je suis amoureuse de Justin Bieber» écrit dans votre nouveau statut!

Sources: P.-O. Martel, développeur d’applications Facebook et fondateur de Code Rubik; Vincent Gautrais, titulaire de la Chaire de l’UdeM en droit de la sécurité et des affaires électroniques; Jean-François Guertin, professeur à l’université de Sherbrooke et spécialiste en commerce électronique; Commissariat à la protection de la vie privée du Canada; un ancien employé de Facebook; B. Darwell, auteur principal, Insidefacebook.com; J. Lafferty, coéditrice, AllFacebook.com.

Vidéos les plus populaires