Quels frais surveiller

De nombreux frais peuvent être associés à votre investissement dans un fonds commun de placement.  

Quels frais surveiller

Les frais d’acquisition. On les verse au moment de l’achat des parts du fonds commun. Ils dépassent rarement 5%, mais peuvent atteindre 9% dans certains cas. Vous pouvez négocier une réduction avec votre conseiller. Certains établissements n’exigent pas de frais d’acquisition. D’autres vous laissent le choix entre des frais d’acquisition ou des frais de rachat (à la vente du fonds). Les plus gourmandes vous demanderont les deux types de frais.

Les frais de rachat. Ces frais sont prélevés lorsque l’investisseur vend son placement ou qu’il veut se faire rembourser. Ils peuvent s’élever jusqu’à 6% si l’on conserve son placement moins d’un an. Par la suite, ils diminuent graduellement pour disparaître au bout d’un certain temps.


Les frais de gestion.
Prélevés annuellement, ils s’expriment habituellement en pourcentage (ratio de frais de gestion). Ils s’ajoutent aux frais d’exploitation dont la divulgation est obligatoire depuis 2005. Ceux-ci ne sont toutefois rendus publics qu’à la fin de l’exercice financier.


Les frais de substitution.
On peut vous demander parfois de payer des frais pour transférer des sommes d’un fonds à un autre. La plupart des fonds ne prélèvent pas de frais si le transfert est effectué entre deux fonds de la même société.

Popular Videos