Ce qu’ils font de vos numéros de cartes

Vous êtes-vous demandé ce que les cyberescrocs font des numéros de carte qu’ils extorquent à leurs victimes? L’escroquerie par réexpédition est l’une des façons qu’ils ont trouvées pour convertir le plastique en argent. Elle consiste à utiliser des intermédiaires innocents pour réacheminer des marchandises volées.

Ce qu'ils font de vos numéros de cartes

Reba Jowers était tombée sur une annonce en ligne proposant un emploi à domicile bien rémunéré: 500$ par semaine.

«Quelqu’un passait une commande, on m’expédiait la marchandise, je vérifiais qu’il s’agissait bien du produit demandé et qu’il était en bon état, puis je réexpédiais le colis à l’acheteur.»

Alléchée, l’infographe de 58 ans soumet sa candidature. Dès la semaine suivante, on lui livre des articles haut de gamme de cybermagasins comme Amazon et Best Buy: des jumelles, des appareils photo numériques, une montre… Elle n’a pas encore les adresses des acheteurs lorsqu’un émetteur de cartes de crédit lui téléphone: quelqu’un utilise illégalement la carte d’un client pour passer des commandes en ligne. La marchandise volée est livrée à son adresse. Pourquoi?

«J’ai compris le danger», dit Reba. Elle demande par courriel à son «employeur» de ne plus rien expédier. Celui-ci répond que la marchandise est en route. Reba menace d’appeler la police. Il réplique qu’elle a signé un contrat et qu’il la dénoncera à la police si elle ne le respecte pas. Elle communique avec le FBI, qui lui conseille de ne plus rien accepter. Et elle avise UPS de retourner les colis à l’envoyeur.

Reba n’a jamais été payée par son faux employeur, mais n’a pas perdu d’argent dans l’affaire. Elle pense que si elle avait persévéré, elle aurait pu être arrêtée.

Vidéos les plus populaires