Antiquité ou vieillerie ?

En cette période de crise économique, nous aimerions que plusieurs des objets que nous chérissons aient une grande valeur. Hélas, la plupart de nos « trésors » ne sont que des objets d’une valeur modeste et dont il est possible de se départir!

Antiquité ou vieillerie ?

Plusieurs personnes regardent avec intérêt, au réseau américain PBS, l’émission intitulée Antiques Roadshow où quelqu’un découvre que le vase curieux hérité de Tante Mathilde vaut une petite fortune. Et s’il y avait des trésors cachés dans votre cave ?

Première étape : faire la distinction entre pièces de collection et antiquités. «L’expression pièce de collection est ambiguë. Les pièces de collection n’ont rien à voir avec les antiquités. Celles-ci sont définies par leur âge, leur authenticité et leur rareté ; elles font partie des beaux-arts, déclare Suzanna H. Cullen, vice-présidente de la galerie Levison & Cullen d’Atlanta, en Georgie. Les objets de collection sont caractérisés par leur rareté, mais surtout par leur célébrité: collections de souvenirs, celluloïds, cartes de base-ball et jouets.»

Regardez l’objet de près

Avant de vous précipiter pour le faire évaluer, regardez-le attentivement et posez-vous ces questions:

  • Porte-t-il un nom de manufacturier ou la marque de son concepteur ? Si oui, la pièce peut avoir de la valeur.
  • Est-il en bon état? Ébréchures, craquelures et écaillures lui ôtent de la valeur. Un objet en mauvais état, même s’il est ancien, a moins de prix qu’un objet impeccable. S’il a été mal restauré, sa valeur marchande en sera diminuée.
  • Est-ce un objet rare ? La plus grande partie de l’argenterie qui circule au Canada est à base d’argent plaqué. Il y a peu d’articles en argent solide ici, car la plupart des familles n’avaient pas les moyens de s’en procurer. Il en va de même des objets en cristal taillé : la plupart n’ont aucune valeur. Néanmoins, le cristal à reflet brun rose ou vert peut faite partie de la collection appelée Depression Glass et mérite d’être examiné.
  • Cet objet est-il en demande ? Ce n’est pas parce qu’un article est vieux qu’il est intéressant. «  La valeur d’un objet dépend de plusieurs facteurs, par exemple de l’état dans lequel il est, des tendances générales du marché et de l’endroit où il sera mis en vente, » déclarait le producteur exécutif Marsha Bemko sur le site Web de Antiques Roadshow. Tant au Canada qu’aux États-Unis, on trouve sur le web des bibliothèques en ligne où vous pouvez en apprendre davantage sur les pièces de collection et les antiquités.

    Montrez-le à un spécialiste

    Si vous persistez à croire qu’une antiquité de grande valeur s’empoussière dans votre cave, faites-la évaluer. Commencez par consulter les magasins d’antiquité de votre voisinage. À défaut de pouvoir s’en occcuper, ils peuvent vous recommander quelqu’un de compétent. La plupart des spécialistes s’accordent à dire que vous ne devez jamais vendre une antiquité à la personne qui l’a évaluée.
    Plusieurs organismes se spécialisent dans ce type d’évaluation :

    • La Canadian Association of Personal Property Appraisers. Fondée en 1989, cet organisme à but non lucratif se compose de membres accrédités ayant au moins huit ans d’expérience.
    • Le Canadian Personal Property Appraisers Group (CPPAG) est un organisme pancanadien disposant d’un réseau d’estimateurs accrédités.
    • Les évaluations en ligne sont plus complexes, mais le site What it’s Worth de la Crawford Direct Appraising constitue un bon point de départ. Jim Crawford a établi sur ses sites web la liste de tous les bons évaluateurs d’antiquités en ligne.
    • N’oubliez pas : même si l’objet sur lequel vous faites de la recherche se révèle sans valeur, les souvenirs qu’il vous rappellent peuvent être sans prix !
    • Enfin, si vous souhaitez joindre l’utile à l’agréable en vous débarassant d’un vêtement, meuble ou accessoire, pourquoi ne pas le donner à oeuvre de bienfaisance?

Vidéos les plus populaires