Un amour de cochonnet

Paris Hilton ne peut plus se passer de sa «Miss Piglet». David et Victoria Beckham ont payé leur spécimen plus de 2000$. George Clooney a eu beaucoup de peine quand il a perdu «Max»: il lui avait tenu compagnie pendant 19 ans…

Un amour de cochonnet

Originaire du Vietnam, le cochon nain a été importé en Amérique du Nord au milieu des années 1980 par un directeur de zoo canadien. Depuis, il a conquis bien des cœurs. Il faut dire qu’il est intelligent, affectueux et facile à dresser. «En 24 heures, il apprend à sortir pour faire ses besoins», affirme Janice Gillett, qui en héberge une quarantaine en Colombie-Britannique.

Petit bémol: leur appétit insatiable. «Nous avons dû verrouiller le frigo et tous les placards pour empêcher Milly de les dévaster», raconte un ado séduit par cet animal.

Et où le garder? De préférence à l’extérieur, dans un abri chauffé et clos, précise Janice Gillett. Vous pouvez le garder à l’intérieur, mais à condition de pouvoir le faire sortir facilement. «Il ne sera pas heureux dans un immeuble, dit-elle. Si vous sortez et qu’il ne veut pas vous suivre, vous ne pourrez pas porter ses 70 kilos jusqu’à l’ascenseur!» Car, tout cochon nain qu’il est, il fait son poids à la longue!

Vous croyez vous en tirer en choisissant un tout petit cochon? Détrompez-vous: les animaux à peine plus gros qu’une tasse à thé qu’on voit sur les photos sont des nouveau-nés. «Le cochon nain est petit par rapport à ses congénères de ferme, mais ce n’est pas une miniature.»

Enfin, avant d’adopter un petit vietnamien, vérifiez qu’il y a un vétérinaire compétent à proximité et que votre municipalité accepte les résidents porcins.

Pour en savoir plus:
nwpetpigs.org.

Popular Videos