Petit guide de l’allergique

Vous aimez les animaux de compagnie, mais vos yeux se mettent à  pleurer et votre nez à couler lorsque vous êtes en leur présence. Faut-il renoncer à ce plaisir? Selon le Dr Howard Langer, président de la Société ontarienne de l’allergie, de l’asthme et de l’immunologie, la réponse est non. Quelques conseils…

Petit guide de l'allergique

Choisissez bien votre compagnon

Tous les animaux à fourrure – chiens, chats, rats, lapins et cochons d’Inde – peuvent déclencher des réactions, mais les chats sont les plus allergéniques. Les chiens à poil doux (caniches, bichons frisés…) semblent provoquer moins de réactions.

Faites le bon diagnostic

Assurez-vous que c’est bien le chien ou le chat qui cause vos réactions avant de le donner en adoption. Un petit test épidermique vous le confirmera. Les races hypoallergènes ne sont pas forcément la solution. Même un sphynx (chat nu) acheté à prix d’or peut vous faire éternuer si vous êtes allergique non au poil, mais aux protéines de sa salive ou de sa sueur. Ces molécules prennent la voie des airs dès qu’on circule dans la pièce, provoquant des éternuements. Les squames et les poils sont d’autres irritants bien connus. Nettoyez donc souvent. Utilisez un aspirateur équipé d’un filtre HEPA qui retiendra tous ces allergènes et passez-le au moins une fois par semaine, plus dans la chambre à coucher, après avoir épousseté toutes les surfaces. Éliminez les rideaux en tissu et les moquettes où s’incrustent poils et squames. Nettoyez les conduits de ventilation une fois par an.

Baignez votre animal

En le lavant pendant trois minutes chaque semaine, vous pouvez réduire la concentration d’allergènes de 84%. Décrétez une zone d’exclusion. Empêchez l’animal de pénétrer dans votre chambre et renouvelez la literie.

Vidéos les plus populaires