Des abeilles dans la ville

Étonnant, mais vrai, on élève des abeilles en pleine ville! Lisez l’histoire de Catherine Henderson, apicultrice urbaine de Toronto.

Des abeilles dans la ville

La première fois que Catherine Henderson a soulevé le couvercle d’une ruche, elle a sursauté en voyant des milliers d’abeilles frôler son masque, mais elle en a quand même fait son miel. «Les abeilles m’ont toujours intéressée, dit cette Torontoise, mais je n’aurais jamais pensé que je pourrais en élever en pleine ville.»
Membre d’une coopérative d’apiculture, elle s’occupe de six ruches sur le toit d’un hôtel et de 21 autres sur le terrain d’une ancienne briqueterie.

Comme elle, de plus en plus de citadins sont gagnés par la fièvre apicole. Ecologistes dans l’âme, ils sont conscients que les populations d’abeilles sauvages déclinent et veulent contribuer à les sauver. «L’apiculture urbaine ne compensera pas les dégâts infligés par le varroa, reconnaît Paul van Westendorp, apiculteur de la Colombie-Britannique, mais elle enrichit le milieu en accroissant sa biodiversité et la pollinisation des plantes.
Les preuves sont là. «Mes voisins récoltent plus de pommes, de poires, de bleuets, et leurs fruits sont plus gros grâce à mes abeilles», affirme Allen Garr, apiculteur amateur qui a installé deux ruches dans son jardin et en entretient d’autres à divers endroits, dont le toit du palais des congrès de Vancouver. Sa récompense: le miel. Une seule de ses ruches peut en produire plus de 45 kilos par an.

En prime, les abeilles piquent rarement, et leurs essaims ne sont pas agressifs puisqu’ils n’ont pas de nid à défendre.

Avant de vous lancer

  • Renseignez-vous sur les règlements municipaux. La loi québécoise stipule que la ruche doit être située à plus de 15 mètres de la voie publique ou d’une habitation. Pas évident dans un jardin de banlieue.
  • Sachez que les propriétaires d’abeilles doivent s’enregistrer chaque année auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.
  • Allez sur www.formationagricole.com et tapez «apiculture» pour savoir où suivre une formation d’initiation à l’apiculture.
  • Vous pouvez également consulter le site www.apiculteursduquebec.com.

Popular Videos