Basse-cours urbaines : des volatiles qui rapportent  

Même en ville, il est payant de considérer les poules comme des animaux de compagnie.

Basse-cours urbaines : des volatiles qui rapportent  

Après une visite chez Heather Havens, vous aimerez encore plus les animaux. Heather et son mari possèdent deux chiens, un chat ainsi que deux poules surnommées Zilla et Cheeks.

Bien sûr, on ne caresse pas une poule comme on le ferait avec un chaton. Mais celles-ci sont belles et drôles; elles avalent leur lot d’insectes et leurs excréments servent de compost pour le jardin; elles peuvent se nourrir de certains déchets domestiques organiques et elles aèrent le sol en creusant et en grattant  du bec et des pattes.

«Elles sont excellentes pour aider à créer des liens avec son entourage, explique Heavens, qui est dernièrement retournée habiter sa ville natale de Portland, aux États-Unis. Lorsque vous élevez des poules, tout le monde dans le quartier veut discuter avec vous.» 

L’un des plus grands avantages est de profiter des œufs frais. Une jeune poule pond un œuf par jour ou presque, moins en hiver et durant la période de mue. Le rythme de la ponte ralentit vers deux ou trois ans et cesse définitivement par la suite.  

Les poules ont besoin d’un poulailler pour pondre leurs œufs, se tenir au chaud en hiver et se mettre à l’abri des prédateurs. Vous pouvez  vous procurer un modèle pré-usiné, comme le chic Eglu à 525$, ou le construire vous-même à partir de plans que vous trouverez sur Internet.  Compter environ deux pieds carrés par poule à l’intérieur et quatre à l’extérieur dans l’enclos.

Adopter une poule dans votre famille a aussi ses inconvénients : la plupart des grandes villes canadiennes n’autorisent pas encore l’élevage des poules dans sa cour. À moins de vivre dans une zone agricole (comme L’Île-Bizard), vous pourriez écoper d’une amende et devoir vous débarrasser de vos poules et vertu des règlements d’urbanisme de votre localité. Vérifiez avant de passer aux actes.

L’élevage des poules dans un milieu urbain peut aussi être un défi, notamment pour vos voisins.  Vous avez tout intérêt à demeurer dans leurs bonnes grâces…
 
Pensez-vous que l’on devrait légaliser l’élevage des poules dans les villes au Canada ?

Vidéos les plus populaires