Les secrets d’une fête réussie

Les fêtes sont censées libérer la tension et permettre de jouir de l’existence. Mais en organiser une ou même s’y rendre peut être source d’anxiété. Voici quelques trucs pour que votre  prochaine fête ne vous donne pas la migraine.

Les secrets d'une fête réussie

Économisez grâce aux pâtes.

« Les pâtes sont idéales pour remplir l’estomac de vos invités sans qu’il ne vous en coûte les yeux de la tête », de dire Denise Vivaldo, maître-traiteur. Un demi-kilo de pâtes cuites mélangées avec des légumes et du poulet grillé permet de servir six à huit convives pour 5 ou 10$. C’est peu, si l’on compare aux 50$ que coûterait un gigot d’agneau ou d’autres viandes peu communes. Afin de dissimuler le fait que vous avez mis des pâtes au menu pour couper dans les dépenses, présentez le repas sous une thématique italienne. Servez du pain et du vin italiens, mettez des nappes à carreaux rouges et blanches sur les tables, et servez un tiramisu (ou un autre dessert italien) pour clôturer le repas.

Optez pour des spiritueux

On croit généralement que le vin est moins cher que les spiritueux mais, en fait, vous économiserez si vous servez plutôt ces derniers en mélange.« Une bouteille de vin permet de servir au mieux 3 à 5 personnes, de dire Denise Vivaldo, auteur de Do It for Less! Parties. Au prix moyen de 15$ la bouteille pour un vin honnête, servir du vin peut vous revenir assez cher si vous recevez de nombreuses personnes. »

Voici quelques solutions moins chères : pour préparer un daïquiri glacé, mélangez un litre de rhum avec de la boisson au jus de citron vert congelée; pour une version différente du Cape codder classique, mélangez un litre de vodka avec du jus de canneberge pétillant (pour ces deux mélanges, employez une partie de spiritueux pour trois parties de jus). Vous obtiendrez ainsi environ 30 verres avec un litre de spiritueux, qui coûte environ ce que coûte une bouteille de vin.

Si vous ne tenez pas à passer la soirée à préparer des cocktails, optez pour un punch au champagne, que les convives se serviront eux-mêmes. Un punch fait avec un vin mousseux bon marché, du jus de fruit et une boisson gazeuse constitue une solution économique, facile à préparer et généralement appréciée de tous. Pour le préparer, mélangez dans un bol à punch une bouteille de vin mousseux avec un boîte de 355 ml de jus congelé et une canette de 355 ml de boisson gazeuse colorée, par exemple du ginger ale ou du Sprite. Remuez et servez!

Préparez un plat mémorable

Quand on essaie de se montrer l’hôtesse ou l’hôte parfait, on a souvent tendance à en faire trop. Qu’il s’agisse d’un souper classique ou d’un buffet, on voudrait que chacun des plats soit spécial et parfait, ce qui peut non seulement vous amener à crever votre budget mais également à vous causer du stress inutilement. La solution est simple : faites un plat qui sera l’étoile du repas, et consacrez-y le plus gros de votre énergie et de votre argent. De fait, si les autres éléments du repas sont simples mais composés d’aliments frais et savoureux, ils mettront en valeur votre plat étoile au lieu de le concurrencer, le supportant discrètement comme le ferait une distribution artistique pour une diva. Et vous recevrez plus de compliments.

Jouez avec la taille des assiettes

Si vous craignez que vos convives ne vident la table du buffet en un rien de temps, mettez à leur disposition des assiettes de 23 cm au lieu des assiettes standard de 30 cm. Vos convives n’y verront que du feu, convaincus qu’ils mangent plus qu’ils ne le font en réalité. A l’inverse, si vous craignez de vous retrouver avec des tonnes de restes, disposez plutôt sur la table des assiettes de 30 ou de 36 cm, et espérez que vos convives y empileront les aliments.

Louez la vaisselle

Si vous faites affaire avec un traiteur pour votre fête, demandez-lui de ventiler tous les coûts dans son estimé. Ainsi, vous saurez combien coûteraient la vaisselle, la coutellerie, les nappes, les serviettes, etc. Vous pourrez alors comparer les prix de ces articles avec ceux d’une entreprise de location. Il y a de fortes chances que le traiteur loue lui-même ces articles et en majore le coût. Voyez si vous pouvez obtenir un meilleur prix en vous adressant directement à une entreprise de location. Le traiteur n’appréciera peut-être pas, mais il n’a rien à dire : c’est vous le patron.

Réunissez les extrêmes

On est portés à croire qu’il est préférable d’inviter autour d’une même table des convives ayant des intérêts semblables, mais ce n’est pas le cas. Le secret d’une soirée réussie repose généralement sur la présence de personnes aux vues divergentes. Si vous voulez que votre souper soit dynamique et charmant, misez sur les différences. Par exemple, invitez votre voisin plutôt conservateur et votre beau-frère un peu bohème pour les hors-d’œuvre, et voyez ce que cela donne.

Débarrassez-vous poliment du vantard de service

Si vous vous retrouvez dans une fête en compagnie du plus ennuyeux des vantards, demandez-lui de vous excuser pour aller remplir votre verre tout en lui offrant de remplir le sien. S’il dit non au verre, vous êtes libéré et pouvez le laisser tomber avec élégance. S’il dit oui, il n’est pas impoli de remplir son verre, de lui ramener et de le laisser pour aller parler à quelqu’un d’autre. Une autre façon de vous en sortir : présentez-le à un ami ou une connaissance qui s’adonne à passer tout près, en mentionnant le passe-temps ou l’intérêt qu’ils pourraient avoir en commun. Puis, partez.

Maîtrisez l’art de l’invitation vide

« Apprenez à faire une invitation vide et à en reconnaître une lorsque vous la recevez », conseille Liz Scofield, qui enseigne les bonnes manières et l’étiquette. Peu de personnes sont prêtes à admettre qu’elles le font, mais il existe une telle chose que des invitations lancées par pure convention sociale, et non par désir réel de revoir quelqu’un.. Ces invitations vides sont très souvent lancées à la fin d’un événement social tel qu’une fête-repas. « Ainsi, si vous avez fait une nouvelle rencontre au souper et que cette personne vous invite à rester chez elle lorsque vous passerez par sa ville, c’est une invitation vide, dit-elle. Si vous la prenez au mot, il y a de fortes chances qu’elle vous dise que sa maison est malheureusement pleine cette fin de semaine-là. »
Dans un même ordre d’idées, les phrases à la fin d’une fête de type « Nous devrions prendre une bouchée ensemble un de ces jours » ou « Je vous téléphonerai », ne doivent pas être prises au pied de la lettre. Elles signifient généralement : « J’ai bien apprécié votre compagnie, mais je ne vous appellerai probablement pas ». Pour éviter toute confusion, si c’est vous qui faites ce type de proposition, remplacez l’invitation par une phrase plus générale, par exemple : « Ce fut un plaisir de vous rencontrer (ou de vous revoir). ».

Apportez un cadeau non comestible à l’hôtesse

« La clé pour offrir le parfait présent à l’hôtesse consiste à choisir quelque chose qui lui plaira sans que cela ne dérange la fête », de dire Liz Scofield. Ne lui apportez pas de fleurs, car elle devra quitter ses convives pour partir à la recherche d’un vase. N’apportez pas de dessert : elle a probablement prévu tous les services du repas jusqu’à la dernière miette, et se sentira obligée de servir votre plat, en plus de ce qu’elle a déjà prévu. Plutôt, apportez quelque chose d’original et de charmant, par exemple du chocolat maison, un thé fin, des serviettes à cocktail ou des bougies. Mieux encore, faites-lui parvenir à l’avance quelque chose qui ajoutera à la soirée, par exemple un arrangement floral. Si vous êtes l’hôtesse et que vous recevez un présent qui ne convient pas à la soirée, remerciez la personne et dites-lui que vous garderez son présent pour une autre occasion, où il sera vraiment apprécié pour lui-même.

Popular Videos