S.O.S. boîtes repas

Par manque de temps, on se contente souvent au dîner d’une pointe de pizza réchauffée ou de produits transformés. Nous avons donc demandé à Julie Daniluk, nutritionniste de Toronto et animatrice de Healthy Gourmet, émission coproduite par la chaîne Oprah Winfrey Network, de revisiter les boîtes repas de deux travailleuses.

S.O.S. boîtes repas

Stacy Sigler, infirmière à Montréal

«Comme la cafétéria de l’hôpital ferme après le souper, confie cette femme de 39 ans qui travaille de nuit, j’emporte un sandwich de pain de grains entiers à la gelée et au beurre d’arachide, un fruit et du fromage.» Pour tenir le coup durant son quart de travail, il lui arrive aussi, dit-elle, de prendre une crème-dessert ou un fruit.

Les conseils de Julie: Le travail de nuit perturbe le rythme circadien, ce qui peut déclencher une fringale de glucides. Stacy devrait prendre un roulé de légumineuses et de grains anciens (épeautre, kamut, quinoa), farcis d’aliments riches en protéines et en oméga-3, par exemple du saumon ou du thon, et de graines germées. En association, les fibres et les protéines permettent de préserver l’énergie. Quant aux oméga-3 du poisson, ils stimulent l’immunité, élément important étant donné qu’un changement dans les habitudes de sommeil accroît la vulnérabilité aux maladies et aux blessures. Le poisson fournit également de la vitamine D, nutriment dont ont particulièrement besoin les travailleurs de nuit, qui sont privés de soleil. Au lieu de prendre une crème-dessert, Stacy pourrait emporter du yogourt maigre, qu’elle accompagnera d’un fruit.
 

Misty Cosac, enseignante à Vancouver

Le midi, cette femme de 34 ans se rabat sur les plats servis à la cafétéria, ce qui la préoccupe. «Je crains l’excès de sodium dans les soupes, de même que les gras cachés et les calories dans les sandwichs. Le buffet de salades est préférable, mais je finis par m’en lasser.»

Les conseils de Julie: Pour faire face au stress de leur travail, les enseignants ont besoin d’un surcroît de vitamines B et de minéraux. Les noix et les graines en sont d’excellentes sources. En outre, Misty devrait remplacer les sandwichs par des sushis qu’elle préparera elle-même. Il lui suffira de garder une réserve de nori en feuilles au travail et de les farcir de carottes râpées, de germes de pois, de pois gourmands en julienne, de lanières de poivron rouge, de salade de quinoa et d’autres mets offerts au buffet de salades. Riche en iode, le nori est en outre nettement plus sain que le pain. Quant au quinoa, c’est une très bonne source de magnésium, un antistress naturel.

Vidéos les plus populaires