Le régime méditerranéen pourrait-il vous sauver la vie?

Selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine qui a beaucoup fait jaser, mangez comme un Grec pourrait réduire d’environ 30 % votre risque d’avoir une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou de mourir d’une maladie cardiaque.

Le régime méditerranéen pourrait-il vous sauver la vie?

Bien que ce soit loin d’être le premier document à établir un lien entre le régime méditerranéen et la santé du cœur, cette étude est unique en raison de sa conception et de son large spectre de recherche. Elle a randomisé un groupe de plus de 7000 personnes à haut risque de maladie cardiaque pour suivre un ou l’autre des 2 types de régimes méditerranéens (l’un, avec de l’huile d’olive et l’autre, avec des noix) ou un régime alimentaire faible en gras. C’est la plus convaincante façon de montrer que le régime lui-même était à l’origine des différences sur les résultats de santé. (D’autres recherches comprennent des observations démontrant surtout que les personnes provenant de pays méditerranéens ont moins de maladies cardiaques, ce qui pourrait être dû à des facteurs hors de l’alimentation, note le New York Times.)

En fait, les avantages de suivre le régime méditerranéen étaient si convaincants que l’essai a pris fin plus tôt (au bout de cinq ans), car il fut jugé contraire à l’éthique de continuer.

Les sujets de l’étude, des hommes et des femmes âgés de 55 à 80 ans, avaient soit un diabète de type 2 ou au moins 3 facteurs de risque majeur de maladie cardiaque, comme le tabagisme, l’obésité, l’hypertension artérielle, un taux élevé de cholestérol LDL ou un faible taux de cholestérol HDL.

Alors, qu’ont-ils mangé exactement? Les deux groupes de personnes suivant la diète méditerranéenne ont été encouragés à manger du poisson et des légumes 3 fois par semaine, de la viande blanche plutôt que de la viande rouge et à éviter les biscuits et les gâteaux transformés. Un groupe devait utiliser au moins 4 cuillères à soupe d’huile d’olive par jour. L’autre groupe devait manger une once de noix chaque jour. Il s’est avéré que les personnes suivant la diète faible en gras n’abaissaient pas beaucoup leur consommation de gras. En fait, ils ont mangé leur régime alimentaire habituel, incluant de la viande rouge, des sodas et des aliments transformés.

Comparativement au groupe suivant le régime alimentaire faible en gras, le groupe à l’huile d’olive avait 30 % moins de risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral ou de mourir d’une maladie cardiaque au bout de 5 ans. Le groupe avec les noix avait un risque 28 % plus faible.

L’auteur de l’étude, Ramón Estruch, du département de médecine interne de l’Hôpital Clinique de Barcelone, a déclaré à Time.com : « la force de cette étude réside dans le fait que nous avons mesuré des résultats réels et pas seulement la pression artérielle ou des changements dans les niveaux de cholestérol. Nous croyons vraiment que le régime méditerranéen diminue l’incidence de décès dus aux crises cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux et cardiovasculaires. »

(Crédit photo : Duncan Smith)

Vidéos les plus populaires