5 astuces pour gaspiller moins de nourriture

Suivez ces cinq conseils pour jeter moins de nourriture et diminuer votre facture d’épicerie.

5 astuces pour gaspiller moins de nourriture

Si votre réfrigérateur ressemble à celui de madame-tout-le-monde, il contient probablement des fruits et légumes trop mûrs, des pots de condiments périmés et un ou deux morceaux de fromage qui se dessèchent ou moisissent tranquillement dans le fond. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, la famille moyenne jette environ le tiers des produits alimentaires qu’elle achète (nous ne disposons pas de chiffres pour le Canada mais on peut supposer que c’est à peu près la même chose).

Au Royaume-Uni, c’est donc l’équivalent de 1,3 millions de pots de yogourt, 660 000 oeufs, 5,1 millions de pommes de terre et 2,8 millions de tomates que l’on jette chaque jour. Au Canada, où le ménage moyen dépense environ 7300$ par année en nourriture, cela représente une perte de 2400$. Ces chiffres ne tiennent absolument pas compte des frais encourus pour se débarrasser de toutes ces ordures ni des effets sur l’environnement qui en résultent.

Que pouvons-nous y faire? Le chef Alvin Rebick, directeur des cuisines chez FoodShare de Toronto, explique que le premier pas pour contenir le gaspillage consiste à savoir apprécier chacune des étapes de la préparation des aliments. «Nous voyons les courses et la cuisine comme des activités ennuyeuses à mourir alors qu’elles devraient être agréables», dit-il. Voici cinq habitudes à prendre qui vous faciliteront la tâche de préparation des repas tout en vous permettant de réduire votre gaspillage.

1. Vérifiez le contenu du réfrigérateur

Alvin Rebick conseille de vérifier le contenu du réfrigérateur et de la dépense avant d’aller faire les courses. «On a tous fait l’expérience d’acheter quelque chose qu’on avait déjà», dit-il. En outre, si vous placez à l’avant les aliments les moins frais, vous les consommerez plus rapidement. Et ne jetez pas des produits alimentaires pour la simple raison que leur date de péremption approche; les aliments ne passent pas nécessairement de bons à mauvais du jour au lendemain.

2. Planifiez

On a souvent l’impression que la planification des repas exige un surplus de travail, mais Jennifer Nesset, diététicienne exerçant à Prince George (C.-B.) souligne que lorsqu’on sait ce qu’on va préparer, on risque moins de se laisser distraire par toutes sortes de produits au moment de faire les courses. «Si vous achetez ce dont vous avez besoin plutôt que ce qui attire votre attention, vous ne ferez pas l’erreur de mettre toutes sortes de produits dans votre panier en espérant trouver entre-temps des recettes pour les apprêter.» Selon elle, la planification des repas n’a pas à être élaborée, il suffit qu’elle soit assez détaillée pour vous permettre d’ignorer les aliments tout préparés et de vous concentrer uniquement sur ceux dont vous avez besoin.

3. Évitez les formats géants

Alvin Rebick soutient qu’il est plus économique et satisfaisant d’acheter ce dont on a besoin quand on en a besoin plutôt que d’essayer de tout acheter en une seule fois. «Idéalement, dit-il, nous devrions faire nos courses tous les jours. C’est plus rapide, moins stressant et on jette moins ainsi. » A ceux qui font leurs courses une fois par semaine il conseille d’éviter les formats géants et tout autre achat en grosses quantités. «On économise rarement de l’argent en achetant en grosses quantités, dit-il, car au bout du compte, on jette plus. Avec les formats géants, c’est de la commodité que vous achetez, pas de la valeur. »

4. Faites provision de soupes

Si nos parents et grands-parents préparaient autant de soupes, de ragoûts et d’autres plats mijotés, c’est que cela constitue la meilleure manière d’utiliser des aliments qui ont perdu un peu de leur fraîcheur. Selon Alvin Rebick, rien n’oblige à suivre une recette en particulier; il suffit d’expérimenter avec ce qu’on a sous la main. «Après tout, on rate difficilement une soupe!» Vous pouvez également préparer un bouillon de légumes avec des oignons, du céleri et des carottes, et le congeler.

5. Utilisez vos restes

Planifier permet de ne préparer que ce dont on a besoin pour un repas, mais il n’est pas mauvais non plus d’en faire un peu plus, histoire de gagner du temps. «Les restes sont parfaits pour la boîte-repas du midi, explique Jennifer Nesset. Ainsi, vous pourriez préparer une salade au poulet ou un sandwich au burger froid avec les restes de la veille.» On peut aussi préparer de plus grandes quantités que l’on congèlera en portions individuelles. Assurez-vous toutefois d’étiqueter vos plats en indiquant la date de congélation et le contenu.

Quand on gaspille moins, explique Alvin Rebick, on dispose de plus d’argent pour acheter des choses que l’on n’achèterait normalement pas. «Avec l’argent ainsi économisé, vous pouvez vous permettre de faire quelques petites folies, par exemple vous procurer des ingrédients plus rares et plus coûteux.»

Quels sont vos trucs pour éviter le gaspillage d’aliments encore bons? Partagez-les avec nous dans la section Commentaires.

Vidéos les plus populaires