Une saison « taxante » : celle de l’impôt

Comment passer au travers sans perdre la raison.

Une saison « taxante » : celle de l'impôt

Prestations de garde d’enfants admissibles. Frais exigibles. Dividendes non admissibles. Peu importe comment vous vous y prenez, la préparation de la déclaration de revenus est fastidieuse. Chaque année, j’essaie de transmettre des idées utiles aux Canadiens par l’entremise des médias pour qui je travaille en proposant des façons nouvelles et passionnantes pour parler d’impôt. Mais pour être parfaitement honnête, je trouve tout cela ennuyeux, une simple réalité moderne, un sous-produit de la vie d’un adulte responsable. (Comprenez-moi bien. Ce serait formidable d’échapper à cette obligation grâce à un abri fiscal exotique!)

Il y a une quantité apparemment inépuisable d’informations et d’options disponibles lors de la préparation de vos impôts. Donc, je me concentre sur un objectif clair : bien le faire, sans laisser d’argent sur la table. Pour y arriver, je dois faire mes devoirs, et engager un professionnel si nécessaire.

Je n’y suis pas parvenue facilement. L’imminente date fiscale d’avril me rappelle toujours le chemin parcouru. Vivant seule après l’université, dès qu’avril se pointait je me précipitais sur le téléphone pour mendier l’aide de mon père afin de préparer ma déclaration. Au cœur de ma vingtaine, la rengaine était semblable, mais j’ai transféré mon aversion pour l’impôt à mon futur mari. Après un an ou deux, il m’a gentiment demandé comment je pouvais acheter mon premier condo et suivre mon propre portefeuille d’investissements en ligne et être encore aussi désarmée devant les impôts. Il marquait un point. Ça m’a piqué au vif : dépendre de quelqu’un d’autre pour prendre soin de tout ça, ne me ressemblait pas : une femme forte, intelligente et soi-disant indépendante. J’ai donc décidé d’avoir une nouvelle attitude que j’ai partagée avec l’entreprise de mon groupe d’amie, aujourd’hui connue sous le nom de Smart Cookies, et nous avons toutes convenu qu’un cours intensif sur l’impôt était un mal nécessaire.

Savoir quand demander de l’aide

Au Canada, il existe deux principales méthodes de préparation de déclaration de revenus : la méthode crayon et papier (une option de plus en plus obsolète) et la méthode en ligne. Je fais ma déclaration avec ImpôtRapide Canada. Je paie une somme modique (généralement moins de 20 $) et je passe environ 20 minutes à naviguer à travers les lignes d’une déclaration de revenus personnelle standard. Tout ce dont vous avez besoin c’est votre T4, votre numéro d’assurance sociale et de comprendre quelles sont les déductions auxquelles vous êtes admissible.

Les premières années, faire ma déclaration moi-même fut un jeu d’enfant. Puis je suis devenue travailleuse autonome. Pour quiconque subit un changement majeur dans sa vie (divorce, mariage, nouvelle maison, décès ou travail autonome), ce peut être le meilleur moment pour engager un comptable ou un fiscaliste. Comme travailleuse indépendante, je paie environ 600 $ par année pour un expert-comptable expérimenté qui prépare mes impôts personnels.

Quoi que ce soit bien entendu plus cher que de le faire soi-même, les économies et les déductions qu’il m’a trouvées se sont traduites en milliers de dollars au cours des années où j’ai été propriétaire d’une entreprise. Je travaille avec mon comptable pour préparer mes affaires personnelles et ma déclaration, puis je la dépose conjointement en ligne avec mon mari.

Lorsque vous cherchez le meilleur logiciel d’impôt en ligne, n’oubliez pas de vous assurer qu’il est approuvé par l’Agence du revenu du Canada (ARC). Ceux-ci peuvent être gratuits, mais ne devraient pas coûter plus de 50 $ par personne. Certains des produits les plus fiables que j’ai trouvés comprennent ImpôtExpert et ImpôtRapide, produits au Canada. Ils offrent tous deux un service à la clientèle exceptionnel et des options d’aide en ligne. Cette année, les Canadiens peuvent également utiliser une nouvelle option de production des déclarations sur appareils mobiles appelée SnapTax (de ImpôtRapide). Destinée aux personnes ayant des déclarations ultra-simples (moins de 65 ans et sans enfants ou de personnes à charge), l’application iPhone ou Android vous permet de régler vos impôts en entrant les informations personnelles nécessaires et en prenant une photo de votre feuillet T4. Plutôt génial.

Organisez-vous

J’ai appris par essais et erreurs qu’un système de classement organisé est le cœur d’une déclaration de revenus sans douleur. Créez des dossiers et utilisez-les. Vous avez droit à une déduction de transport? Classez tous vos laissez-passer mensuels d’autobus dans un dossier spécifique. Vous faites un don de charité? Entrez le reçu aux fins d’impôt dans son dossier. Prenez ensuite une heure ou deux au début de mars pour passer à travers vos documents, rassemblez ceux qui sont nécessaires et attaquez-vous à votre déclaration en ligne.

Si vous la produisez tôt et que vous avez droit à un remboursement, vous pourriez le recevoir en quelques semaines. Avant avril, l’ARC traite plus rapidement les déclarations fiscales.

Je suis devenue accro à la satisfaction de savoir que j’ai une place pour les reçus, les bordereaux de revenu et les documents financiers, et ce n’est plus le tiroir fourre-tout de mon bureau! J’aime aussi le sentiment d’avoir le dessus sur une période de l’année que je redoutais. Les impôts ne seront jamais mon passe-temps préféré, mais savoir que je n’ai pas à m’en remettre à un homme pour m’aider (sauf mon comptable, bien entendu) est un sentiment gratifiant. Je vous souhaite d’acquérir la même autonomie et la même liberté.

Vidéos les plus populaires