Soyez un athlète du dimanche

Votre homme bouge à peine durant la semaine, mais se défonce sur un vélo tout-terrain ou un court de squash tous les week-ends? Ne riez pas! Ces entraînements sporadiques sont préférables à la sédentarité totale.

Soyez un athlète du dimanche

Une étude de neuf ans menée à Harvard sur 8421 hommes révèle que le taux de mortalité des sujets en bonne santé qui s’entraînaient une ou deux fois par semaine était inférieur de 59 pour 100 à celui des sédentaires. Et même si ces poussées d’activité ne font pas perdre un gramme, elles sont bonnes pour le moral. Voici ce que votre sportif du dimanche devrait savoir sur:

Le risque cardiaque

Beaucoup d’hommes raffolent du hockey, mais, selon des données de l’Association médicale canadienne, les 133 participants à une enquête dépassaient la fréquence cardiaque souhaitable à la fin d’une partie et, dans 76 pour 100 des cas, le maximum à partir duquel le risque d’accident cardiaque s’aggrave. Tous les hommes doivent connaître leur niveau de risque. S’il est supérieur à la moyenne, mieux vaut faire un bilan de santé, déterminer le rythme cardiaque à ne jamais dépasser et, au besoin, porter un moniteur cardiaque pendant la partie. James Stone, cardiologue à l’université de Calgary, conseille vivement d’observer une période de réchauffement («on devrait transpirer quand on saute sur la glace») et des pauses fréquentes.

Le risque de blessure

Une étude américaine en cours révèle qu’en deux ans 68 pour 100 des lésions sportives ont été subies par des hommes (le sport le plus dangereux étant le basket-ball). Pour prévenir les entorses et les blessures graves, il est recommandé de s’échauffer, mais aussi de s’entraîner davantage pendant la semaine afin d’accroître sa souplesse et sa force musculaire.

Vidéos les plus populaires