Remèdes naturels contre le syndrome des jambes sans repos

L’agitation de vos jambes vous empêche-t-elle de dormir la nuit? Les remèdes qui suivent pourraient contribuer à soulager ce problème qui porte le nom de «syndrome des jambes sans repos» (SJSR).

Remèdes naturels contre le syndrome des jambes sans repos

Parmi tous les mystères que recèle notre organisme, ce syndrome est certainement le plus bizarre. Alors que vous êtes prête à vous coucher, pourquoi vos jambes se mettent-elles à s’agiter soudainement? Alors que chacune des fibres de votre être vous demande de vous calmer, pourquoi persistez-vous à donner des coups de pied à votre partenaire? Comme le syndrome des jambes sans repos semble associé à des déséquilibres minéraux, la meilleure manière de mettre un terme à cette course nocturne effrénée pourrait consister à prendre des suppléments. S’ils n’arrivent pas à freiner vos impatiences (autre nom donné à ce syndrome), quelques petits rituels pré-dodo y parviendront peut-être.

La course aux suppléments

  • Tous les jours, prenez 500 mg de magnésium, 800 à 1000 mg de calcium et 800 à 1000 mg de potassium.
  • Buvez une eau minérale riche en magnésium. Elle devrait avoir une teneur de 100 mg au litre.
  • Augmentez votre consommation d’acide folique, une vitamine B portant également le nom de «folate». Cette vitamine contribue à l’élaboration des globules rouges qui, en retour, oxygènent l’organisme. C’est un atout de taille quand on sait que le SJSR est associé à une baisse du taux d’oxygène. Les légumes à feuilles vertes, le jus d’orange et les haricots en sont riches. On trouve également du folate dans la plupart des suppléments multivitaminiques.
  • Consommez des aliments riche en fer, par exemple des légumes à feuilles vert foncé, du foie, du germe de blé, des haricots rognons rouges et du bœuf maigre. Le fer constitue un des éléments clés de la molécule de myoglobine, protéine qui stocke l’oxygène dans les muscles en attendant qu’ils soit utilisé. Sans fer, la myoglobine ne peut retenir assez d’oxygène, ce qui pourrait entraîner des problèmes musculaires.

Étirements

  • Lorsque vous éprouvez le besoin irrépressible de bouger les jambes, frottez-les ou étirez-les de toute leur longueur et pointez les orteils. Ces mouvements intentionnels envoient au cerveau des signaux qui pourraient avoir pour effet d’arrêter les fourmillements caractéristiques du SJSR. Cependant, ne poursuivez pas vos étirements s’il en résulte des spasmes ou des crampes dans les jambes : cette réaction est habituellement le signe d’une carence en magnésium et, dans ce cas, les étirements sont sans effet.
  • Asseyez-vous sur le bord du lit et massez fermement vos mollets afin de stimuler vos muscles en profondeur.
  • Si ces traitements ne calment pas vos jambes, levez-vous et faites le tour de la maison en marchant. Faites de longues foulées et fléchissez les jambes afin d’étirer vos muscles

Avant d’aller au lit

  • Prenez un bain de 10 à 15 minutes en réglant la température de l’eau pour qu’elle soit confortable.
  • Ou encore, vous pourriez refroidir vos jambes, ce qui est parfois efficace. Frottez-les avec un bloc réfrigérant.
  • Vous pouvez aussi conjuguer traitement chaud et traitement froid. Trempez vos jambes dans un bain chaud pendant deux minutes, puis appliquez le bloc réfrigérant pendant une minute. Refaites ce traitement à quelques reprises avant d’aller au lit.

Détente progressive

  • Une fois au lit, pratiquez la relaxation musculaire progressive, une méthode calmante qui en aide plusieurs. Respirez profondément pendant quelques minutes, puis contractez les muscles de vos pieds. Maintenez la contraction pendant quelques secondes, puis relâchez les muscles. Contractez ensuite les muscles de vos mollets, maintenez la contraction, puis relâchez-la. Faites la même chose avec les muscles de vos cuisses, puis avec tous vos autres muscles en remontant progressivement vers le cou et le visage. À l’issue de l’exercice, votre corps devrait être complètement détendu.

Une petite granule

  • Pour les impatiences des jambes, les homéopathes recommandent de prendre du Causticum à une dilution de 12 CH.
  • Vous pouvez aussi prendre du Tarentula hispanica à une dilution de 12 CH, trois fois par jour, jusqu’à ce que vous observiez une atténuation de vos symptômes.

Prévenir c’est guérir

Dans la soirée, évitez les boissons alcoolisées ou caféinées, qui stimulent les muscles et les nerfs des jambes.

On a en outre démontré au cours d’études que les fumeurs sont plus susceptibles de souffrir du SJSR que les non fumeurs.

Évitez les médicaments contre le rhume et la sinusite, qui peuvent aggraver considérablement les symptômes du SJSR.

Vidéos les plus populaires