Quoi faire pour prévenir la perte de mémoire

Voici comment faire pour garder votre cerveau en bonne santé et votre mémoire vive

Quoi faire pour prévenir la perte de mémoire

Restez actif tout au long de votre vie et vous pourrez peut-être conjurer la perte de mémoire. Selon une étude publiée dans un récent numéro de Neurology, l’exercice régulier jusqu’à un âge avancé peut être plus efficace que l’activité mentale pour diminuer « le rétrécissement du cerveau ». L’étude a porté sur plus de 600 hommes et femmes d’un âge moyen de 70 ans. Les participants ont subi une IRM du cerveau et noté leur niveau d’activité sur une échelle de six points allant de minimale, limitée aux tâches ménagères nécessaires, à un niveau plus exigeant, comme des séances de sport organisé, plusieurs fois par semaine. Ils ont également été invités à dire si, oui ou non, ils pratiquaient des activités mentales, telles que la lecture ou des jeux stimulants.

Trois ans plus tard, à 73 ans, les participants ont subi une autre IRM du cerveau. Ceux qui faisaient régulièrement de l’exercice montraient un « rétrécissement du cerveau moins accentué et moins de dommages au système cérébral », a révélé l’auteur principal de l’étude, Alan Gow, à Best Health. Par ailleurs, les activités sociales et intellectuelles ne semblent pas avoir un effet sur la santé structurelle du cerveau des participants, dit-il.

Les chercheurs ont également examiné la matière blanche et grise dans le cerveau. « La matière blanche est le système qui transmet les messages autour du cerveau. Des lésions de la substance blanche sont des amas de cellules mortes de la substance blanche qui peuvent perturber le flux d’informations entre les zones du cerveau », dit Gow. « La matière grise est la partie des tissus du système nerveux central composé essentiellement des corps cellulaires. » Les personnes s’adonnant à l’exercice régulièrement avaient moins de zones de matière blanche endommagées et plus de matière grise, selon l’IRM.

Qu’est-ce que le rétrécissement du cerveau? Aussi connu sous le nom d’atrophie du cerveau, le rétrécissement du cerveau est un terme utilisé pour décrire la « perte ou le rétrécissement du tissu cérébral et l’élargissement des zones de fluides », dit Gow. « Un certain degré d’atrophie est prévisible avec l’âge, mais il existe des variations dans l’amplitude du rétrécissement entre les individus. » La recherche associe ce phénomène au « rendement cognitif moindre », en d’autres termes, à une diminution de la capacité de raisonnement et du rendement de la mémoire, dit Gow. Les résultats de l’étude (décrits ci-dessus) soutiennent l’hypothèse que l’exercice aide à maintenir la santé du cerveau.

Vidéos les plus populaires