Share on Facebook

Quel est son taux de cholestérol?

Les aliments que nous choisissons de manger peuvent être un des facteurs qui augmentent les taux de « mauvais » cholestérol. Voici comment aider votre conjoint, et vous aider en même temps, à ce que ce taux reste bas ou même diminue.

1 / 5

C’est quoi le cholestérol ?

Environ 40 % des Canadiens ont un taux élevé de cholestérol. « L’hypercholestérolémie est un des signes précurseurs de la maladie cardiaque », dit Shirya Rashid, professeure agrégée au département de pharmacologie de la faculté de médecine, à l’université de Dalhousie. Or les cardiopathies arrivent au deuxième rang des facteurs de décès au Canada, après le cancer. Les hommes comme les femmes doivent surveiller ce facteur de risque silencieux – mais les hommes font du cholestérol à un âge plus précoce que les femmes.

Le cholestérol est un gras qui se forme naturellement dans le sang. Des taux élevés de cholestérol LDL (de l’anglais low-density lipoprotein, ou lipoprotéines de petite densité), également connu sous le nom de « mauvais » cholestérol, engendrent l’accumulation de plaque dans les artères, qui peut mener à l’infarctus et à l’AVC (accident vasculaire cérébral), sans compter la dysfonction érectile. Le « bon » cholestérol est le cholestérol HDL (de l’anglais high-density lipoprotein ou lipoprotéines de haute densité) : il détache le LDL des parois des artères.

2 / 5

Facteurs de risque

Les hommes (et les femmes) sont à risque de cholestérol LDL élevé s’ils sont sédentaires ou en surpoids, qu’ils fument ou ont une alimentation malsaine. « Mais il y a des gens minces, qui font de l’exercice et ont une bonne alimentation, qui présentent aussi des taux élevés de cholestérol », dit le Dr Todd Anderson, directeur de l’institut cardiovasculaire Libin à l’université de Calgary. C’est parce que les taux de cholestérol sont déterminés aussi par des facteurs environnementaux, comme la pollution de l’air et la génétique, nous explique-t-il.

3 / 5

Quand passer des tests?

Le seul moyen de savoir si vous faites du cholestérol, c’est de passer un test. Les médecins prescrivent une analyse sanguine à jeun aux hommes vers l’âge de 40 ans; il faut recommencer tous les trois ans, et tous les ans s’il y a un problème. (Chez les femmes, on commence généralement l’analyse du cholestérol après 50 ans.) Selon les directives de 2012 de la Société canadienne de cardiologie, les adultes en bonne santé devraient viser un taux de LDL inférieur à 5 mmol/L, alors que ce taux chez les personnes à haut risque – celles qui ont déjà d’autres symptômes de maladie cardiaque – devrait être inférieur à 2 mmol/L.

4 / 5

La première ligne de défense

Si le taux de cholestérol de votre conjoint est inquiétant, mais qu’il ne présente pas d’autre risque de cardiopathie, il n’aura peut-être pas à prendre de médicaments. Il peut parvenir à diminuer son taux de cholestérol de 10 % en cessant de fumer, en faisant davantage d’exercice – 2 heures et demie par semaine sont l’idéal – et en modifiant son alimentation.

Selon une étude publiée en 2013 dans le New England Journal of Medicine, une alimentation de type méditerranéenne avec des produits frais, de l’huile d’olive et des viandes maigres peut diminuer le risque d’infarctus et d’AVC de 30 %. Votre conjoint peut diminuer son cholestérol total en ne dépassant pas 200 mg de cholestérol alimentaire par jour (il y en a dans les œufs, le beurre, le fromage, les abats, le calmar, les crustacés et les viandes grasses, comme le bacon et le bœuf). Il est utile de manger davantage de fibres solubles et des noix. Pour diminuer les taux de cholestérol, il est bon de maintenir un poids santé, diminuer le stress et ne boire de l’alcool que modérément.

Si changer ses habitudes de vie ne suffit pas pour diminuer son cholestérol, il lui est alors recommandé de prendre des statines : des médicaments hypocholestérolémiants. « De plus en plus, nous commençons le traitement tôt et de façon agressive », dit le Dr Anderson. Les statines peuvent avoir des effets secondaires, dont des lésions hépatiques, mais pour chaque baisse de 1 mmol/L de LDL, les risques d’infarctus diminuent de 22 %.

5 / 5

Comment l’aider

Encouragez votre amoureux à passer un examen médical complet – incluant un test de cholestérolémie, s’il a plus de 40 ans, et la recherche d’autres facteurs de risque cardiaque. Si l’on découvre quelque chose, demandez à assister à la conversation sur les traitements avec son médecin. Et même si son taux de cholestérol est bon, sachez qu’il augmente avec l’âge – chez les hommes comme chez les femmes : aussi, un mode de vie bon pour le cœur est une bonne idée pour tous les deux!

Sur le même sujet :
12 aliments essentiels pour réduire votre cholestérol
Quel est votre taux de bon cholestérol santé?
6 nouvelles découvertes surprenantes sur le cholestérol