Share on Facebook

Examen médical: guide pratique pour les hommes

Messieurs, si vous repoussez sans cesse votre examen médical de routine parce que vous ignorez en quoi il consiste, les quelques conseils suivants dissiperont alors vos craintes à ce sujet.

1 / 5

Pourquoi les hommes ont-ils besoin de passer un examen médical périodique?

À quand remonte votre dernier examen médical? Celui de votre père? De votre frère? De l’adolescence à l’âge adulte, les hommes devraient passer un examen médical tous les deux ans, mais peu y consentent. En fait, seulement 41 % des hommes de 18 ans et plus affirment subir l’examen médical périodique, selon un sondage effectué en 2011 par Ipsos Reid pour le compte de RBC Assurances. La raison? « L’attitude des hommes vis-à-vis de la maladie, affirme Yves Talbot, médecin de l’Academic Family Health Team du Mount Sinai Hospital (MSH), à Toronto. La société s’attend à ce que les hommes soient forts et qu’ils sachent endurer la douleur », explique-t-il.

 

La plupart des hommes vont chez le médecin s’ils souffrent d’une infection, d’une blessure, ou s’ils ont des problèmes de santé liés à la vieillesse. Peu importe leur âge ou leur état de santé, dit-il, les hommes devraient subir l’examen médical de routine (pour les hommes de 40 et moins en bonne santé, cela signifie tous les deux ans, mais pour ceux de 60 ans et plus, c’est tous les ans.)

 

Les hommes évitent de subir un examen médical en partie parce qu’ils ignorent de quoi il s’agit. Bien qu’il n’existe pas de lignes directrices sur ce que devrait comprendre un examen médical, voici néanmoins ce à quoi les hommes devraient s’attendre lors de l’examen.

2 / 5

Les hommes de 20 à 40 ans

L’examen comprend d’abord la pesée et la mesure de la pression artérielle, cette dernière est très importante, car 20 % des hommes font de l’hypertension artérielle, un facteur de risque lié aux maladies du cœur, lesquelles sont à l’origine de 28 % de tous les décès chez les hommes selon Statistique Canada.

Il y a ensuite les questions de routine concernant le tabagisme, le stress, les habitudes alimentaires et les antécédents familiaux. Vos réponses aideront votre médecin à déterminer si vous avez besoin de subir des tests de dépistages précoces, dans le cas où vous présenteriez des facteurs de risques liés à la maladie. Si vous fumez, par exemple, il pourra vous aider à casser cette habitude.

 

Sachez que vous n’êtes pas forcé de subir un examen médical et que votre médecin n’est pas là pour vous juger. « Le médecin propose des solutions à ses patients, mais ces derniers ne sont pas forcés de les adopter », explique-t-il.

3 / 5

Les hommes de 40 à 50 ans

L’examen médical ne change pas en fonction de l’âge, sauf s’il y a présence de facteurs de risque nécessitant des tests de dépistage du diabète ou de maladies cardiovasculaires.


Et qu’en est-il de la crainte que suscite l’examen par toucher rectal pour dépister le cancer de la prostate? Cet examen peut rendre les patients mal à l’aise, mais il ne dure que quelques minutes, rassure le médecin. Il est cependant justifié si l’on considère les statistiques : 25 000 cas de cancer de la prostate sont diagnostiqués chaque année au Canada. Pour un homme dans la quarantaine, l’examen est requis seulement s’il a des antécédents familiaux, s’il a des problèmes à uriner, ou encore s’il a besoin d’uriner fréquemment durant la nuit, explique le médecin. Le risque augmente après 50 ans. D’ailleurs, 80 pour cent des cancers de la prostate touchent les hommes de 60 ou plus.

4 / 5

Les hommes de 50 à 60 ans

À cet âge, les risques de maladies cardiovasculaires augmentent chez l’homme, c’est pourquoi on procède à un test sanguin pour mesurer le taux de cholestérol. Si vous êtes à risque de développer une maladie cardiovasculaire, votre médecin vous prescrira l’AAS (acide 2-acétoxybenzoïque) à prendre quotidiennement, afin d’éclaircir le sang et prévenir ainsi la formation de caillots dans vos artères.

 

Un homme de 50 ou plus peut subir l’examen sanguin du diabète de type 2, un test qui sera répété tous les deux ou trois ans s’il y a problème de poids ou si d’autres facteurs de risques sont présents. Le médecin peut aussi ordonner un test de dépistage de sang occulte dans les selles tous les deux ans, puisqu’un Canadien sur treize développera un cancer du côlon au cours de sa vie. Pour ce test, vous n’avez qu’à apporter un échantillon au laboratoire qui se charge de l’analyser. Si le test est positif, vous aurez alors à subir une coloscopie.

5 / 5

Les hommes de 60 ans ou plus

À l’examen médical annuel s’ajoutent désormais l’examen dentaire et le vaccin annuel contre la grippe. Votre médecin vous fera aussi subir une batterie de tests pour évaluer votre ouïe, votre mobilité et votre mémoire.

 

Sur le même sujet:

5 maladies que les hommes devraient connaître

Cancer de la prostate: quoi savoir avant un dépistage

5 mesures pour aider votre coeur