Les gènes n’expliquent pas tout

Vous pouvez atténuer sensiblement votre risque de souffrir d’une  maladie cardiovasculaire, d’un cancer ou du diabète de type 2 en connaissant les antécédents médicaux de votre famille et en changeant certaines de vos habitudes.

Les gènes n'expliquent pas tout

Gardez simplement à l’esprit le fait que, bien que les antécédents médicaux de votre famille jouent un rôle dans votre risque de contracter certaines maladies, c’est une erreur de croire qu’ils prédominent.

«Les gens pensent souvent que le facteur génétique joue un rôle majeur dans l’incidence du cancer, mais ce n’est pas le cas, de dire le docteur Andrew Penman, directeur général du Cancer Council de NSW. En réalité, le facteur génétique compte pour moins de 4 ou 5% de tous les cancers. Bien sûr, on doit tenir compte de son bagage héréditaire, mais il faut savoir que pour la moyenne des gens, ce sont les facteurs extrinsèques qui provoquent l’apparition du cancer; en les modifiant, on diminue son risque de contracter cette maladie. »

On peut dire la même chose des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2.

Diabète de type 2

Faits:

Le diabète de type 2 est une maladie métabolique qui survient lorsque l’organisme ne produit pas suffisamment d’insuline ou l’utilise mal. Il représente 85 à 90% de tous les cas de diabète. Selon l’Agence de la santé publique du Canada, environ 1,9 million de Canadiens ont reçu un diagnostic de diabète, mais un grand nombre de personnes atteintes n’ont pas été diagnostiquées et ne savent pas qu’elles sont aux prises avec la maladie.

Facteur génétique:

Le risque de souffrir du diabète de type 2 est de 10 à 15% plus élevé chez les personnes dont un parent, un frère ou une sœur en souffre. Si le frère ou la sœur est un jumeau identique, le risque grimpe à près de 90%.

Prévention:

Les personnes à risque peuvent retarder ou prévenir l’apparition du diabète de type 2 en faisant régulièrement de l’exercice, en mangeant sainement et en évitant de prendre trop de poids. Les facteurs de risque sont : surpoids, faible niveau d’activité, hypertension artérielle, mauvaises habitudes alimentaires, tabagisme et taux élevé de cholestérol.

Cancer

Faits:

Selon la Société canadienne du cancer, un homme canadien sur deux et une femme canadienne sur trois contracteront le cancer au cours de leur vie

Facteur génétique:

La plupart des gens naissent avec deux copies conformes de chacun des gènes de protection contre le cancer. Mais, s’il y a mutation génétique, la prédisposition au cancer augmente. Cependant, seulement 4 à 5 % des cancers sont directement liés à une mutation génétique.

Prévention:

De nombreux cas de cancer sont attribuables au tabagisme, à l’exposition au soleil, à une mauvaise alimentation, à une consommation excessive d’alcool, au manque d’exercice et au surpoids. En conséquence, arrêtez de fumer, faites attention au soleil, bougez, évitez les excès d’alcool, mangez sainement, passez régulièrement des tests de dépistage et consultez votre médecin si vous remarquez des changements inhabituels sur votre corps ou dans votre état de santé.

Maladies cardiovasculaires

Faits:

Selon Statistiques Canada, les maladies cardiovasculaires (cardiopathie, ACV et maladie des vaisseaux sanguins) tuent environ 72 000 Canadiens par année; en d’autres termes, un décès sur trois leur est attribuable. Plus de 3,5 Australiens sont présentement touchés par ces maladies.

Facteur génétique:

Si deux de vos frères et sœurs (ou demi-frères, demi-sœurs) ont souffert d’une crise cardiaque avant l’âge de 55 ans pour les hommes, et de 65 ans pour les femmes, votre risque d’en souffrir vous-même est environ 10 fois plus élevé que celui de la moyenne de la population. Cependant, c’est le mode de vie, par exemple une mauvaise alimentation, une faible activité physique et le tabagisme, qui déclenche habituellement la maladie.

Prévention:

Ne fumez pas, mangez sainement, faites de l’exercice, soignez votre hypertension, faites attention à votre poids et surveillez votre taux de cholestérol. Si vous (ou un membre de votre famille) avez souffert d’un ACV ou d’une crise cardiaque avant l’âge de 60 ans, ou si votre taux de cholestérol est élevé, demandez à votre médecin d’évaluer votre risque.

 

Vidéos les plus populaires