Le rire en cinq conseils

Le rire, dit-on, renforce le système immunitaire et réduit les risques de maladie cardiaque. Mais au-delà de ses bienfaits physiques, le rire a l’heureux effet de fortifier les liens entre les individus, de rendre l’école intéressante et de donner plus confiance en soi-même. Alors, allons-y : rions, c’est l’heure.  

Le rire en cinq conseils

1. Trouvez des anecdotes amusantes

Une anecdote, c’est une petite histoire courte—mais il peut suffire d’une seule phrase pour faire rire. Pour n’être pas à court de plaisanteries, ayez un dossier « humour » dans lequel vous rangez blagues, jeux de mots, caricatures et courtes bandes dessinées. Vous avez l’âme à la tristesse ? Sortez ce dossier et laissez-le vous dérider.

2. Plus on est de fous, plus on rit

Quand on va voir une comédie, on rit davantage avec des amis que seul. Le docteur Sophie Scott, de l’Institut des Neurosciences cognitives (au University College de Londres), a découvert que si le rire est communicatif, c’est qu’il a des racines cérébrales. Le rire fait naître des liens puissants entre les membres d’un groupe. Si les réunions familiales provoquent des tensions, allégez l’ambiance en projetant une vidéo comique.

3. Rires masculins, rires féminins

Dans un livre intitulé The Owner’s Manual for the Brain, le docteur Pierce J. Howard parle d’un sondage mené auprès de quelques monologuistes ; ceux-ci ont observé que la perception du comique varie entre les hommes et les femmes. Les hommes aiment mieux les farces bouffonnes (par exemple, celles d’Olivier Guimond, père et fils) ; les femmes préfèrent le comique de situation, celui qui porte sur les relations humaines, les conflits entre les sexes, la maternité et l’éducation des enfants—bref, elles ont un sens plus intellectuel de l’humour. Quand vous racontez des blagues à quelqu’un de « l’autre » sexe, rappelez-vous ces distinctions. Elles sont tout aussi importantes que le punch line.

4. De grands comiques ces petits

Les petits minous, les petits toutous et les petits enfants suscitent le rire—rien que d’y penser, on sourit. Ils n’ont pas besoin d’être présents en chair et en os ; on s’amuse tout autant à les voir dans un film ou une vidéo et ce sont de merveilleuses minutes de détente.

5. Chatouilles et papouilles

Le psychologue Randy Flanagan de l’université Queen’s à Kingston (Ont.) remarque qu’on ne peut se chatouiller soi-même. Si vous voulez vraiment rigoler, demandez à un ami de réveiller les petits nerfs qui dorment dans votre peau. Mais attention, il y a un ingrédient essentiel : la suprise. Si vous vous y attendez, l’effet est raté. Chatouilles et papouilles ont un avantage supplémentaire : elles établissent un contact physique entre les personnes. Alors ne soyez pas timides. Lancez une opération chatouilles et papouilles aujourd’hui même.

Vidéos les plus populaires