Le facteur générationnel

Vous avez l’impression que les conflits se multiplient au bureau ? Vous avez probablement raison. Trois ou quatre générations s’y côtoient, et chacune a ses propres valeurs et attentes.

Le facteur générationnel

Pour Lynne Lancaster, co-auteure d’un livre examinant l’impact de la « génération du millénaire » sur le milieu de travail, des conflits sont inévitables.

L’éducation laisse une empreinte si profonde, dit-elle, qu’elle façonne une « personnalité générationnelle ». Pour les anciens, le travail, c’est la vie ; pour les nouveaux, c’est un moyen de réaliser d’autres projets, ajoute Candace Laing, spécialiste des ressources humaines à Saskatoon. Aux yeux de leurs aînés, les jeunes paraissent instables, voire déloyaux, mais « avant de les juger, rappelons-nous que la génération de leurs parents a subi des coupes sombres après des années de bons et loyaux services ».

Les jeunes possèdent un exceptionnel esprit d’équipe, dit Lancaster. À l’école, ils ont appris à travailler en groupe ; à la maison, ils participaient aux décisions familiales.

Si on garde l’esprit ouvert, les conflits intergénérationnels peuvent se dissiper. « Répétez-vous que personne n’a complètement tort ou raison, conseille Lancaster. Les perceptions sont différentes, mais elles sont toutes valables. »

Comment résoudre les conflits intergénérationnels

  • Programmez des rencontres régulières et parlez à cœur ouvert des problèmes qui surgissent.
  • Acceptez avec le sourire les méthodes de travail différentes des vôtres.
  • Apprenez à vos jeunes collègues à communiquer plus efficacement avec leurs compagnons de travail.
  • Pour plus de renseignements sur les différences entre générations, voir generations.com/.

Vidéos les plus populaires