Le cellulaire, dangereux ou anodin ?

Le téléphone cellulaire est utile : tout le monde en convient. Mais est-il nuisible ? Personne ne le sait vraiment. Voici ce qu’en pensent des spécialistes. 

Le cellulaire, dangereux ou anodin ?

Il maintient les contacts

La recherche a démontré que le portable atténue le stress de la vie moderne. Une étude menée par l’Université Nationale d’Australie sur 1 300 usagers a démontré que 75 p. 100 d’entre eux se sentent plus en sécurité avec un portable. « Les cellulaires ont fait entrer la communication mur à mur et la microcoordination dans la vie de tous les jours » déclare le co-auteur de cette étude, le professeur Michael Bittman de la University of New England d’Australie. Selon les répondants, le fait d’être constamment « à portée de voix » les sécurise ; la vie quotidienne serait « inimaginable » sans le portable.

Il abolit les barrières

Les cellulaires sont une sorte de « cordon ombilical social » déclare Kate Fox du Social Issues Research Centre, organisme établi à Oxford en Angleterre. Les recherches menées par cet institut démontrent que 75 p. 100 des usagers s’en servent au moins une fois par semaine – et le tiers d’entre eux chaque jour – pour bavarder. « Le cellulaire nous permet de revenir aux habitudes sociales de l’époque préindustrielle, quand les gens vivaient dans de petites agglomérations et se parlaient constamment, déclare Kate Fox. Il ressuscite la communication dans un monde où sévit la solitude. »

Il est précieux en cas d’urgence

Trois randonneurs pédestres, perdus dans les monts Grampias près de Victoria, en Australie, doivent la rapidité de leur sauvetage à l’appareil photo de leur cellulaire. Après avoir identifié la chaîne de montagnes à l’arrière-plan de la photo, les équipes de secours ont pu concentrer leur recherche dans un périmètre d’un kilomètre carré. « Sans leur portable, nous aurions pu perdre plusieurs jours à les localiser, » déclare l’inspecteur de police Martin Dorman. Les cellulaires sont d’un grand secours en cas d’urgence.

Il joue le rôle d’assistant médical

Les médecins utilisent les cellulaires pour photographier les blessures et les soumettre d’urgence à des spécialistes qui les conseilleront sur-le-champ.  « Les spécialistes sont difficiles à rejoindre et comptent sur les archivistes pour décrire radiographies et blessures. De la sorte, nous examinons le même cas », déclare le docteur Tai Khoa Lam du Nepean Hospital de Sydney en Australie.

Il prête main-forte à Cupidon

Les histoires d’amour nées sur portables sont devenues courantes, surtout chez les jeunes. L’organisme Relationships Australia a établi que 40 p. 100 des gens utilisent la technologie, et surtout les téléphones portables, pour nouer des relations personnelles ; dans 23 p. 100 des cas, c’est le début d’une aventure amoureuse.

Il facilite le travail

Plus de la moitié des participants à une étude menée par l’Université nationale d’Australie estiment que le cellulaire augmente leur productivité, tandis que le tiers d’entre eux soutiennent qu’il leur serait difficile, autrement, de bien accomplir leur travail. « Les répondants affirment qu’ils travaillent plus intensément grâce à leur cellulaire, déclare le professeur Bittman. Mais ceux qui utilisent leur portable pour travailler disent éprouver plus de stress parce qu’ils sont obligés de travailler plus vite. »

 Il tue en silence

Même s’il est de faible intensité, le rayonnement à fréquence radioélectrique d’un cellulaire posé sur l’oreille réchauffe le cerveau. Aussi certains spécialistes estiment-ils que les grands usagers sont plus exposés à voir apparaître un cancer dans la zone cérébrale sur laquelle appuie le téléphone. « Il vaut mieux ne pas utiliser souvent son cellulaire à cause des risques de cancer » avertit Ronald B. Herberman, directeur de l’Institut de Cancérologie de l’Université de Pittsburgh.

Il crée de la pollution

Selon Statistique Canada, en 2006 il y avait 16.8 millions d’usagers de cellulaires au Canada. Comme peu d’entre eux recyclent leur appareil, cela fait des millions de cellulaires qui trainent à la maison ou au bureau. Or, les cellulaires qui aboutissent dans les décharges laissent échapper des substances toxiques – arsenic, béryllium, cadmium, cuivre, plomb, mercure et zinc – qui polluent l’environnement.

Il multiplie les risques d’accidents

Des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université de Toronto ont découvert que l’utilisation du cellulaire multiplie par quatre le risque d’avoir un accident. Les cellulaires semblent aussi réduire l’attention des piétons. Une étude menée par l’Université de l’État de l’Ohio a révélé que 48 p. 100 des piétons qui parlent au téléphone traversent la rue devant des voitures en marche, alors que la proportion tombe à 25 p. 100 chez ceux qui ne parlent pas au téléphone.

Il provoque l’endettement

Une étude sur l’utilisation du cellulaire chez les jeunes, réalisée par la Youth Action and Policy Association d’Australie, a établi que les enfants commencent à utiliser un cellulaire à l’âge de 13 ans en moyenne et que plusieurs y consacrent plus de la moitié de leur argent de poche. Toujours selon la même étude, 40 p. 100 des jeunes ont dû acquitter des factures mensuelles de plus de 200 $ et pour 4 p. 100 d’entre eux, le total de ces factures dépassait les 1 500 $.

Il détruit les mariages

Les portables sont utilisés pour dépister les trahisons amoureuses. Selon un sondage fait en Suisse par une firme NOP spécialisée dans les études de marché, 45 p. 100 des femmes et 31 p. 100 des hommes affirment chercher clandestinement des messages révélateurs sur le cellulaire de leur partenaire s’ils la soupçonnent d’avoir une liaison.

Conclusion

Selon le projet de recherche de l’UNA, plus de 90 p. 100 des gens déclarent que sans le portable, leur vie cesserait de se « dérouler normalement ». La possibilité de pouvoir rejoindre parents et amis à tout moment et en tout lieu procure un sentiment de confiance et d’inclusion. Mais, est-ce un faux sentiment de sécurité ?

Un sondage tenu récemment auprès d’universitaires américains révélait que 42 p. 100 des étudiantes et 28 p. 100 des étudiants hésitent moins à s’aventurer dans un lieu obscur et peu sûr s’ils ont leur cellulaire à la main.

Les avantages que procure la possession d’un portable expliquent par ailleurs qu’on soit porté à sousestimer les risques de cancer qu’il peut présenter. Tant que ces risques n’auront pas été clairement établis, scientifiques et médecins recommandent de limiter l’usage du téléphone cellulaire et d’utiliser un casque d’écoute pour réduire l’exposition aux radiofréquences.

Vidéos les plus populaires